La charnière du XV de France en difficulté : Laurent Labit brise le silence

La charnière du XV de France en difficulté : Laurent Labit brise le silence

8 novembre 2022 - 23:15

14 Commentaires

Publicité

L’entraineur des arrières du XV de France, Laurent Labit s’est confié en conférence de presse pour évoquer le match à venir contre l’Afrique du Sud, samedi soir au Stade Vélodrome de Marseille.

Ce-dernier l’annonce d’entrée de jeu : le staff Tricolore ne va pas tout bouleverser pour ce match contre les champions du monde en titre.

La composition d’équipe sera pratiquement la même que celle alignée contre l’Australie, samedi dernier au Stade de France. Extrait:

« On’est pas des adeptes d’un gros turn-over. Nos choix, ils sont parfois bons, parfois moins, comme ce fut par exemple le cas à l’automne dernier avec l’association entre Mathieu Jalibert et Romain Ntamack. Mais ce qu’on veut, surtout, c’est « caper » les joueurs, leur donner une expérience collective en vue de ce qui nous attend le 8 septembre 2023, au soir du coup d’envoi du Mondial. »

Il explique ensuite pourquoi ce match est extrêmement important dans l’optique de la Coupe du monde. Extrait:

« C’est un profil d’équipe qu’on n’a pas encore joué. Il est aussi possible que l’on croise les Springboks en quarts de finale, en 2023. C’est donc important d’être au niveau, samedi soir. Mais dans ce stade qui sera un chaudron, il ne faut pas que les joueurs se laissent emporter par l’émotion et appliquent le plan de jeu qu’on leur a soumis. »

Laurent Labit a ensuite encensé un joueur du XV de France : l’ailier Damian Penaud. Extrait:

« Damian, déjà, c’est un mec à part. On a l’impression qu’il est à côté, qu’il ne s’intéresse pas aux choses… Mais ce ne sont que des impressions et avec lui, dès qu’il y a match, y’a match ! On l’a d’ailleurs senti la veille du match, lorsque Bernard Le Roux et Virimi Vakatawa sont venus parler aux joueurs. Ceux-ci ont été impactés par ces témoignages : du jour au lendemain, tout peut s’arrêter et des fois, ça arrive et même à 30 ans. Damian Penaud nous surprend tous. Les adversaires le connaissent mais il parvient pourtant à toujours faire des connaissances. C’est la marque d’un joueur hors-norme. Même le sélectionneur australien nous l’a dit après le match. Il fait partie des meilleurs joueurs du monde. Il est attendu mais il arrive encore à faire des différences, c’est là qu’on voit les grands joueurs. Comme d’autres dans l’équipe, quand vous arrivez à exceller quand le niveau monte, c’est que vous faites partie des joueurs hors norme. »

Pour conclure, Laurent Labit réagit à la prestation compliquée effectuée par la charnière du XV de France le week-end dernier contre l’Australie. Extrait:

« La charnière est à l’image de l’équipe. On voulait bien faire mais on a eu des problèmes de connexion. Antoine et Romain n’avaient pas joué ensemble depuis six ou sept semaines. À ce niveau-là, ça fait beaucoup, surtout face à une équipe qui bosse ensemble depuis cinq mois. On savait qu’on allait avoir des difficultés, on n’a pas été surpris par ça. Je suis sûr que la charnière comme l’équipe sera beaucoup mieux samedi soir au Vélodrome. »

Publicité

14 Commentaires

  1. Publicité

  2. Pitoumacfly 9 novembre 2022 at 00h- Répondre

    C’est ce qu’on disait … Romain était en manque de temps de jeux … Fallait pas le titulariser…
    Quitte à avoir une charnière avec Dupont fallait mettre Ramos en 10 qui ont déjà prouvé qu’ils savaient jouer ensemble !

    J'aime 15
    J'aime pas 12
    • Aymeric 9 novembre 2022 at 08h- Répondre

      C’était un test match ! Et on a gagné au bout du compte. On mise sur Romain Ntamack a l’ouverture pour le mondial, il fallait lui donner du temps de jeu face a l’Australie.

      J'aime 28
      J'aime pas 4
      • Pitoumacfly 9 novembre 2022 at 09h- Répondre

        Ils auraient pu relâcher romain afin qu’il gagne du temps de jeu lors du match avec Toulouse et le reprendre pour ce weekend

        J'aime 10
        J'aime pas 3
        • Hervé31 9 novembre 2022 at 11h- Répondre

          Temps de jeu ??? Il n’aurait pas joué plus de 20 mn avec le ST par crainte qu’il se blesse. Surtout avec les « gnagnes » du SF genre Briatte ou « Hors-jeu » Kuffner.

          J'aime 4
          J'aime pas 1
  3. Mola the best 9 novembre 2022 at 00h- Répondre

    Bien sûr qu’il faut rien chambouler, faut pas refaire les mêmes erreurs qu’avant où on changeait à chaque match. Par co.ntre il ne dit rien sur la tactique qui co. nsistait à occuper par des séances de coups de pieds interminables et improductives. J’espère que samedi on va pas refaire pareil.

    J'aime 26
    J'aime pas 2
    • ST 9 novembre 2022 at 10h- Répondre

      Après, la défense était bien en place devant donc le pied peu aider à bousculer le jeu. Le pb c’est que NTAMCK n’était pas suffisamment précis, ça va venir…

      J'aime 4
      J'aime pas 1
      • Mola the best 9 novembre 2022 at 10h- Répondre

        Oui, mais on doit être capable de changer de tactique quand on voit que ça ne marche pas. J’aurais aimé c.onnaitre les consignes pour ce match face aux australiens.

        J'aime 1
        J'aime pas 1
        • Mola the best 9 novembre 2022 at 10h- Répondre

          Oui, mais on doit être capable de changer de tactique quand on voit que ça ne marche pas. J’aurais aimé c.onnaitre les co.nsignes pour ce match face aux australiens.

  4. Lextork 9 novembre 2022 at 08h- Répondre

    Esperons que ce ne soit pas la meme strategie que la semaine derniere en tapant des grands coups de pieds, sinon ca va encore etre un match penible…

  5. boom09 9 novembre 2022 at 10h- Répondre

    les boks vont verrouiller DUPONT c’est sur ! Et devant leur 8 est autrement PUISSANT que le notre !Il ne va pas falloir s’attendre à de grandes envolées sur ce match ,çà va se jouer sur le defi physique et là je crains pour certains joueurs devant !

    • Mola the best 9 novembre 2022 at 10h- Répondre

      S’ils verrouillent Dupont, ça devrait libérer NTK. Je ne pense pas qu’ils verrouillent les 2 car ça va monopoliser 3 ou 4 joueurs. Un seul face à Dupont ne le gènera pas, sauf s’il loupe son match. Ce qui me dérange c’est cette tactique d’occupation qui n’est pas dans notre ADN. Chercher l’affrontement physique face aux Boks serait à mon sens une erreur, mais les faire galoper pourrait les gêner beaucoup plus.

      J'aime 8
      J'aime pas 1
      • Tilosach 9 novembre 2022 at 12h- Répondre

        Je suis du même avis on va vouloir les déplacer avec du jeu au pied, du large – large, et les contrer en touche. Cette fois on laissera pas forcément le ballon sur le terrain après 3 coups de pied.

        En touche, on peut compter sur Woki et Ollivon, il faudra aussi un Ramos a 100% car les bons vont vouloir le secouer.

        J'aime 1
        J'aime pas 1
  6. HL1315 9 novembre 2022 at 11h- Répondre

    « On’est pas des adeptes d’un gros turn-over. »

    La plus grosse difficulté et le plus gros adversaire du XV de France reste la longueur du Top 14.
    Le XV de France aurait gagné la première Coupe d’Automne en novembre 2020 et serait numéro un mondial depuis peut-être un an si Galthié avait pu avoir sa sélection sans avoir été obligé de faire tourner à 80 ou 100% sa sélection c.ontre des Nations majeures.

  7. HL1315 9 novembre 2022 at 12h- Répondre

    « On’est pas des adeptes d’un gros turn-over. »

    La plus grosse diffic.ulté et le plus gros adversaire du XV de France reste la longueur du Top 14.
    Le XV de France aurait gagné la première Coupe d’Automne en novembre 2020 et serait numéro un mondial depuis peut-être un an si Galthié avait pu avoir sa sélection sans avoir été obligé de faire tourner à 80 ou 100% sa sélection c.ontre des Nations majeures.

    J'aime 3
    J'aime pas 1
  8. Publicité