Dany Priso : « On sait qu’il ne faudra pas compter sur l’arbitrage »

Dany Priso : « On sait qu’il ne faudra pas compter sur l’arbitrage »

20 octobre 2022 - 10:07

2 Commentaires

Publicité

Le pilier gauche international Français Dany Priso a rejoint le Rugby Club Toulonnais cet été en provenance du Stade Rochelais.

Ce-dernier était l’invité de l’émission Parce Que Toulon diffusée sur le RCT PLAY TV.

Il est dans un premier temps revenu sur la lourde défaite concédée contre le Stade Rochelais, dimanche dernier à Marcel-Deflandre.

Il analyse cette rencontre et exprime sa grande déception et sa frustration. Extrait:

« Sur la première mi-temps, quand on repart au vestiaire on sait que l’on est encore dans la course. On se dit que l’on va revenir avec des ambitions pour la seconde mi-temps. Mais on ne se paye pas le travail qu’on a commencé en première mi-temps. C’est assez frustrant car il y avait de belles choses à faire mais on n’a pas su profiter de nos occasions.

La Rochelle est une équipe avec un très gros pack, on savait qu’on allait être attendu là-dessus. Ils ont bien contré notre touche et bien choisir les zones pour driver. On voulait montrer de belles choses mais on a failli. Il va falloir se remettre au travail très rapidement.

D’aller gagner à La Rochelle, ce n’est pas chose facile. C’est une équipe qui sait recevoir ses adversaires à domicile. On partait avec de l’ambition mais on respectait cette équipe Rochelaise. Ce n’est pas parce qu’ils avaient perdu la semaine précédente contre Bayonne qu’on s’est dit que ça allait le faire forcément. Ils ont su se remettre dedans et ils nous ont reçu comme il le fallait. Les petites erreurs contre des équipes comme ça, ça ne pardonne pas. On le sait, on l’a appris encore ce week-end et il va vite falloir se remettre dedans pour les prochaines semaines.

Sur ce match, je ne sais pas à combien de pénalités on a terminé, mais sur la première mi-temps on a été beaucoup pénalisé sur le jeu au sol. Pourtant, c’est un secteur que l’on travaille énormément. Mais sur ce match, on ne nous a rien pardonné. De toute manière, on sait qu’il ne faudra pas compter sur l’arbitrage, c’est à nous de savoir se tenir et tenir son corps pour ne pas tomber et être propre sur les soutiens. On s’est manqué clairement. Il faut continuer à bosser, on sait le faire et on va continuer. Ca va le faire.

Ca fait deux ou trois ans que le Top 14 est très serré. Il n’y a plus de petite équipe. Même les équipes qui montent gagnent contre des gros. Toutes les victoires à l’extérieur vont être très importantes, ou même le moindre point de bonus défensif. On sait souvent que le Top 14 se joue jusqu’à la dernière journée. Il y a de beaux matches à faire à la maison comme à l’extérieur mais c’est vrai que pouvoir ramener des points de l’extérieur, cette année, ça va compter. »

Il explique que le staff technique a soutenu les joueurs à l’issue du match. Extrait:

« Les coaches ont compris notre frustration, ils sont avec nous, on est dans le même bateau et ils étaient eux aussi frustrés du match étant donné l’investissement que l’on met ces dernières semaines. On travaille bien et personne ne triche. Ils nous ont dit de rester connectés, ne pas se décourager et le travail va payer sur la saison. Il faut vraiment rester focus sur notre travail. »

Il a ensuite analysé l’essai inscrit par Mathieu Bastareaud. Extrait:

« C’est une action pendant la semaine. On savait sur quelle zone aller les chercher pour les driver et ça a fonctionné mais on n’a pas su le faire tout le match. C’est bien dommage car c’est un secteur où l’on pouvait rivaliser avec les Rochelais. Ca a été compliqué car ils ont su bien nous contrer également. »

Il ne cache pas que de retourner à La Rochelle était un moment particulier pour lui. Extrait:

« J’ai passé six ans à La Rochelle, c’est une équipe contre qui il est très dur de gagner à Deflandre. On est toujours bien reçu là-bas, ça fait six ans qu’ils sont à guichets fermés avec un public magnifique. Ils ont le 16ème homme et une grosse équipe avec un gros pack et de très bons arrières. C’était un moment particulier pour moi, j’ai vécu de belles années là-bas mais j’aurais aimé pouvoir apporter un peu plus à l’équipe que ce que j’ai pu faire sur le match. Donc je suis frustré. C’est sûr que ça fait bizarre d’aller dans le vestiaire visiteur. J’ai ressenti la même sensation lors de mon premier match à Mayol avec Toulon, j’ai failli partir à droite au lieu d’aller à gauche. »

Dans la foulée, il explique sa décision de quitter le Stade Rochelais pour le Rugby Club Toulonnais. Extrait:

« J’avais passé six ans à La Rochelle, j’avais un peu fait le tour. Forcément, j’ai vécu de très belles années, j’ai été frustré de pas mal de défaites en phase finale dont la première contre Toulon à Marseille. C’était une envie de bien finir avec La Rochelle et de voir autre chose. J’ai eu une discussion avec Franck Azéma, ça s’est super bien passé. J’ai visité les infrastructures qui sont juste sublimes et le choix a été assez facile de signer ici.

A Toulon, on sait que c’est une équipe qui a toujours compté dans le Top 14 et en Coupe d’Europe. Sur mes premiers matches avec le Stade-Français, j’étais venu jouer à Mayol lors d’un match amical et on était à l’hôtel juste au-dessus du stade. Tout était fermé et on ne voyait pas ce qu’il se passait à l’extérieur. Quand on sort de la réunion pour aller au stade, quand les portes s’ouvrent, je vois cette fameuse ligne où les supporters de partout. Je me demandais où j’étais car ils criaient tous, il y avait une ferveur et clairement ça impressionne pour un petit jeune qui commençait avec l’équipe pro. Je me demandais où je mettais les pieds. »

Il n’a pas du tout été effrayé par la concurrence de Jean-Baptiste Gros, bien au contraire. Extrait:

« J’aurais pu me dire qu’il fallait éviter un club où j’ai un concurrent direct en équipe de France mais cela ne m’a pas fait peur car il fallait que je me challenge. Avoir un joueur comme Jean-Baptiste Gros, cela ne peut que me pousser vers le haut.

Toulon est un club qui a toujours compté dans notre championnat et tout le monde a déjà vu jouer Toulon. L’histoire de Toulon est une histoire qui s’écrit depuis très longtemps. C’est important d’être dans des clubs avec une grande histoire et c’est à nous maintenant d’écrire les nouvelles pages de ce club. »

Retenu au sein du groupe France pour la Tournée d’automne, Dany Priso est bien évidemment heureux de réintégrer le XV de France. Extrait:

« Forcément je suis content. Pour la Coupe du monde c’est encore loin. Mais ça reste dans un coin de la tête. Je prends étape par étape, on va commencer par la Tournée, on va partir, on va travailler et on verra comment ça se passe. »

Pour conclure, Dany Priso dément être le joueur le plus stylé du RCT. Extrait:

« Je ne pense pas être le joueur le plus stylé du RCT. Il y a Basta qui a pas mal de style aussi. Mais ici pour s’habiller c’est compliqué avec le temps qu’il fait. On ne peut pas trop sortir les vestes (rire). Mais il y a pas mal de joueurs avec de bons flow. J’ai mon flow à moi, j’essaye d’être toujours accordé et si les autres pensent que je suis le plus stylé, c’est flatteur (rire). »

Publicité

2 Commentaires

  1. Publicité

  2. ERNOULT 20 octobre 2022 at 12h- Répondre

    Ah ces rugbymen qui se mettent à raisonner comme des footballeurs!!!

    J'aime 5
    J'aime pas 3
  3. Lagana 20 octobre 2022 at 18h- Répondre

    C’est pas de l’arbitre qu’il faut avoir peur, c’est de nos chèvres.

  4. Publicité