La grosse mise au point de Dany Priso : « J’aime bien les gens qui disent les choses en face ! »

La grosse mise au point de Dany Priso : « J’aime bien les gens qui disent les choses en face ! »

6 décembre 2023 - 18:49

8 Commentaires

Publicité

Le pilier gauche du Rugby Club Toulonnais, Dany Priso s’est confié via Midi Olympique.

Questionné sur sa forme du moment, il indique se sentir bien.

Il concède cependant avoir rencontré des difficultés lors de ses six premiers mois passés à Toulon, lui qui est arrivé au RCT lors de l’été 2022 en provenance du Stade Rochelais.

Depuis, tout a beaucoup évolué pour lui. Extrait:

« Les six premiers mois à Toulon ont été difficiles. Il ne faut pas se mentir. J’avais pris mes repères à La Rochelle. J’avais des amis et de la famille sur place. Je me suis construit comme homme dans cette ville. J’ai été superbement accueilli ici, mais il a fallu que ça se mette en place. Je connaissais déjà des joueurs, mais il a fallu du temps.

Néanmoins, on a quand même fait ce qu’on devait faire : on a gagné un titre, et j’ai beaucoup joué (rires). En ce début de saison, je suis à l’image du groupe. J’ai pris confiance, on se débride. À Clermont, on a prouvé qu’on était un groupe, un vrai, avec 40 mecs. La saison dernière, on était plus 25 ou 28 gars. Ce match a débloqué beaucoup de choses mentalement. »

Questionné sur l’équipe de France, Dany Priso affirme ne plus vouloir se prendre la tête avec le sujet.

Il indique tout donner lors des entraînements et des matches avec Toulon et ne souhaite plus se faire des nœuds à la tête. Extrait:

« J’ai arrêté de me prendre la tête avec tout ça… À partir d’un moment, il y a un groupe en place. On le sait tous, vous le voyez aussi. Je maintiens ce que j’ai déjà dit : si on m’appelle, je serais toujours fier d’y aller et de représenter mon pays. Ce sont des couleurs importantes dans mon esprit. Maintenant, le sélectionneur fait des choix. Je n’y peux rien hormis de tout donner, comme je le fais à chaque fois, aux entraînements. Je me donne tous les week-ends également pour mon club. Même quand je suis limite, je me rends disponible pour Toulon. Mais oui, à un moment, j’ai trop réfléchi par rapport à ça. »

Dans al foulée, il ne manque pas de régler ses comptes. Il n’a pas vraiment apprécié le manque de communication du staff Tricolore à son sujet. Extrait:

« En novembre dernier, on m’appelle. Tout le monde croit en moi. Du jour au lendemain, Cyril Baille revient. C’est un leader. Il a sa place dans ce groupe. Elle est même légitime. Derrière ça, on ne m’a plus parlé, et on ne m’a plus convoqué. Ce sont des choix. Maintenant, j’aime bien les gens qui disent les choses en face. Je ne critique pas, mais chacun a sa manière de voir les choses. Je suis honnête, et j’ai toujours dit les choses en face.

Maintenant, je suis toujours là et toujours disponible. Si on m’appelle, je donnerais toujours le maximum. Si ce n’est pas le cas, je suis à Toulon et j’y suis heureux. Je veux amener le club le plus loin possible. L’an dernier, on a ramené un truc, maintenant, on veut ramener plus haut : le Top 14 et la grande coupe d’Europe. Il faudra se sortir les doigts du cul (rires), ça va piquer (il tape dans ses mains NDLR). »

Pour conclure, Dany Priso avoue avoir suivi la Coupe du monde de manière détachée. Extrait:

« J’étais détaché. J’ai suivi de loin, j’ai regardé la France parce que j’ai beaucoup d’amis. On reste des passionnés, puis on avait du temps libre (rires). Durant la préparation, on a souvent partagé des moments ensemble avec les joueurs restés ici. On en a profité pour visiter le Var et suivre les matchs. On ne voulait pas se disperser, donc on s’est lié à côté du terrain. On a bu deux ou trois coups pour apprendre à se connaître.

Au rugby, on a toujours besoin de cette cohésion. Si tu n’as pas ça, si tu n’as pas envie de te battre pour ton gars, si tu ne le connais pas, tu ne te battras pas autant que tu ne le penses. Ça reste une histoire d’hommes. À Clermont, quand il y a eu des points un peu chauds, on a vu des mecs traverser le terrain pour venir défendre un équipier. Quand tu ne te poses pas de question pour y aller, ça veut dire que tu es un vrai groupe. Ce n’est pas grand-chose, c’est juste pour mettre un coup d’épaule et dire : « Attention, tu ne recommences, tu ne le touches plus… sinon, on va s’expliquer ! » C’est ça le rugby. »

Publicité

8 Commentaires

  1. jmarc 6 décembre 2023 à 20h- Répondre

    j’adore.

    J'aime 29
    J'aime pas 2
  2. RNFOREVER 6 décembre 2023 à 20h- Répondre

    Bien dit Dany! A bon entendeur……..!

    J'aime 19
    J'aime pas 3
  3. christo 6 décembre 2023 à 22h- Répondre

    Bonne mentalité Dany, je n’ai jamais douté de tes capacités pour le club. Il y a toujours un temps d’adaptation dans un nouveau club. Reste comme tu es

    J'aime 19
    J'aime pas 1
    • Don Juan 7 décembre 2023 à 07h- Répondre

      Surtout il a compris un truc. Il ne faut pas chercher à être le meilleur, mais a donner le meilleur de soi même. Et a partir de la tu peux faire qqe chose.

      J'aime 13
      J'aime pas 1
  4. Sylvestre+Twester 7 décembre 2023 à 08h- Répondre

    Il est à l’image de son club, des brutes épaisses au jeu limite et qui n’hesite pas à donner le coup de poing.

    J'aime pas 18
    • Jojo83 7 décembre 2023 à 13h- Répondre

      Arrête de jouer les trolls !
      Retourne dans ta caverne !

      J'aime 4
      J'aime pas 1
  5. FRiER+henri 7 décembre 2023 à 11h- Répondre

    Galthie n a pas changé. Ça c est bien vrai.

  6. finale71 7 décembre 2023 à 11h- Répondre

    Dommage Dany, je n’aurai jamais l’occasion de te parler.