La triste liste des personnalités du monde du rugby qui nous ont quitté en 2022

La triste liste des personnalités du monde du rugby qui nous ont quitté en 2022

31 décembre 2022 - 23:06

2 Commentaires

Publicité

Dans son édition de vendredi, le Midi Olympique dévoile la liste des personnalités du monde du rugby qui nous ont quitté lors de cette année 2022.

Voici la triste liste de ceux qui nous ont quitté cette année :

18 janvier 2022. Jordan Michallet (Rouen)

« C’est avec effroi que le Rouen Normandie Rugby a annoncé, le 18 janvier 2022, le décès de son ouvreur Jordan Michallet. « Cette affreuse nouvelle plonge l’ensemble du club dans une peine immense. » Isérois de naissance, formé à Voiron, passé par le centre de formation du FC Grenoble dont il porta les couleurs jusqu’en 2014 et avec qui il fut champion de France Reichel, puis par le CS Bourgoin-Jallieu (2015-2017), Michallet avait rejoint depuis 2019 le Nord de la France et Rouen. Quelques semaines plus tard, son épouse Noélie évoqua le mal-être de son défunt conjoint au micro de Canal + : « Tout est allé très vite. En une semaine, tout s’est dégradé. Jordan n’a pas osé en parler, ou alors trop tard. Le club de Rouen, s’il avait su le ressenti et les émotions de Jordan, aurait été là pour lui. Il l’aurait aidé, ne l’aurait pas lâché. Mais un joueur a toujours honte d’avouer ses faiblesses, de dire qu’il va mal ou qu’il est fatigué. Je pense qu’il a eu peur du jugement. » »

29 janvier 2022. Guy Laporte

« Le 29 janvier 2022, on apprenait le décès de Guy Laporte, à l’âge de 69 ans et des suites d’un infarctus. Président du club de Graulhet, il en a été un joueur entre 1972 et 1988. Guy Laporte a également brillé sous les couleurs tricolores puisqu’il a remporté le Grand Chelem en 1981, inscrivant 29 points. Il totalisait 16 sélections, pour 143 points marqués. Évidemment, le Grand Chelem de 1981 a beaucoup marqué sa carrière. »

25 février. Va’aiga Tuigamala (Nouvelle-Zélande)

« L’ancien ailier des All Blacks et des Samoa Va’aiga Tuigamala est décédé le 25 février 2022 à l’âge de 52 ans, à l’hôpital d’Auckland. « Inga » avait commencé le rugby dans la capitale néo-zélandaise, avant d’être appelé par les All Blacks en 1991. Il avait d’ailleurs disputé la Coupe du monde la même année, décrochant sa première cape en match de poule contre les États-Unis. Il était rapidement devenu la coqueluche du public néo-zélandais, allant jusqu’à éclipser le classieux John Kirwan, son coéquipier de l’autre aile. »

19 mars 2022. Federico Martin Aramburu

« Federico Martin Aramburu a perdu la vie dans le sixième arrondissement parisien, dans la nuit du vendredi 18 au samedi 19 mars 2022. L’ancien trois-quarts centre de l’équipe d’Argentine (22 sélections), resté vivre sur la côte basque au soir de sa carrière, était du déplacement dans la capitale où il devait assister le lendemain à la rencontre du Tournoi des 6 Nations entre la France et l’Angleterre. Au bout de la nuit parisienne, Aramburu faisait une rencontre fatale : pris dans une rixe à la sortie d’un bar, il était abattu en pleine rue de plusieurs balles. Son assassinat a provoqué un profond émoi dans le monde du rugby et bien au-delà. Il prit surtout une tournure politique lorsque, dans les heures et les jours qui ont suivi, l’identité du principal suspect fuitait : Loïk Le Priol, figure bien connue des milieux d’extrême droite, finalement arrêté en Hongrie (en fuite, il aurait cherché à rejoindre l’Ukraine) une semaine plus tard. »

7 avril 2022. Tom Smith (Écosse)

« Tom Smith était un pilier écossais qui ne payait pas forcément de mine. Il était musclé, évidemment, mais pas très large, ni très massif. Ça ne l’empêcha pas de connaître 61 sélections pour l’Écosse, plus six pour les Lions (1997-2005). Avec son équipe nationale, il avait gagné le Tournoi 1999 avec, au passage, une victoire incroyable à Paris. Avec les Lions, il avait participé aux tournées de 1997 en Afrique du Sudet de 2001 en Australie. Smith avait également joué deux saisons à Brive. Il est décédé le 7 avril 2022, seulement âgé de 50 ans. En novembre 2019, il avait annoncé être atteint d’un cancer. »

7 mai 2022. Kelly Meafua (Montauban)

« Quelques mois après le décès malheureux de Jordan Michallet, le Pro D2 était de nouveau endeuillé dans la nuit du 6 au 7 mai 2022. Après la victoire de Montauban contre Narbonne, lors de l’avant-dernière journée du Pro D2, les Montalbanais avaient décidé de faire la fête dans la cité d’Ingres. Mais cette soirée largement alcoolisée a viré au cauchemar lorsque le Samoan Kelly Meafua, trentenaire, marié et père de quatre enfants, a sauté du Pont-Vieux, haut de 23 mètres, avant de tomber dans le Tarn. Mort noyé, il n’a pas pu être sauvé par Christopher Vaotoa malgré la tentative de ce dernier. Un vibrant hommage aura été rendu à l’ancien troisième ligne. Plus tard, on retrouvera des traces de cocaïne dans son sang. »

12 juin 2022. Phil Bennett (pays de Galles)

« Phil Bennett, demi d’ouverture de légende du rugby gallois et des Lions britanniques et irlandais, est décédé le dimanche 12 juin 2022 à l’âge de 73 ans. Il est évidemment le plus grand joueur de l’Histoire du club des Scarlets. Il avait disputé 413 matchs sous ses couleurs. C’est aussi un monstre du rugby mondial qui est parti, membre du célèbre Hall of Fame. Cette légende du rugby mondial était l’un des membres principaux des « invincibles » Lions britanniques de 1974, que l’on avait surnommés ainsi après leurs trois victoires et un match nul contre l’Afrique du Sud. Phil Bennett avait également participé à la tournée de 1977. Avec le XV du Poireau, « Benni » avait connu 29 sélections et trois Grands Chelems sur sept tournois disputés. Il avait d’ailleurs achevé sa carrière internationale face à la France en mars 1978 »

3 novembre 2022. Benoit Dauga

« C’est un monument du rugby qui s’en est allé, le jeudi 3 novembre 2022. L’ancien joueur du Stade montois, Benoît Dauga est décédé à l’âge de 80 ans. « Le Grand Ferré » évoluait au poste de deuxième ou troisième ligne, il comptait 63 sélections de 1964 à 1972 avec le XV de France (11 essais et 9 capitanats). Sa carrière reste aussi attachée à un fait tragique, sa terrible blessure de 1975 quand il sortit d’un terrain dans une atmosphère d’affolement. En plein cœur d’un match Mont-de-Marsan-Dijon, il ne s’était pas relevé et se retrouva soudain, tout simplement tétraplégique. À force de volonté, il retrouva peu à peu sa motricité, sa plus belle victoire qui vaut tous les trophées qu’il n’a pas eus. »

26 novembre 2022. Doddie Weir (Écosse)

« Doddie Weir est décédé le 26 novembre 2022 à l’âge de 52 ans. Deuxième ligne de l’Écosse pendant les années 1990, il aura participé à trois Coupes du monde. Également Lion britannique en 1997, il était très souvent présent à Murrayfield après sa retraite. Il avait permis de faire connaître la maladie neurodégénérative dont il était atteint, la sclérose latérale amyotrophique. Sa femme Kathy, dans le communiqué publié par la fédération écossaise, voulait se souvenir de lui comme « une force de la nature et une source d’inspiration. » « Son inépuisable énergie et son entrain, sa force de caractère l’ont porté dans le rugby puis dans sa carrière d’homme d’affaires et lui ont permis de lutter pendant des années contre la maladie. » »

4 décembre 2022. Jean-Marie Giraud (Toulouse)

« Le Stade toulousain a pleuré l’une de ses anciennes gloires. Champion de France à deux reprises avec les Rouge et Noir, Jean-Michel Giraud est décédé le dimanche 4 décembre 2022, des suites d’un infarctus. Âgé de 64 ans, l’ancien deuxième ligne s’était reconverti dans la restauration après sa carrière. Depuis peu, il officiait également en tant qu’arbitre-vidéo lors de certains matchs de Pro D2. »

19 décembre 2022. Max Brito

« Max Brito avait disputé la Coupe du monde 1995 avec la Côte d’Ivoire, où il s’était très gravement blessé. Le lundi 19 décembre 2022, après avoir passé une grande partie de sa vie tétraplégique, il est parti « avec dignité et sans souffrance dans son dernier voyage » comme l’indiquait sa famille. Brito était ailier de Biscarrosse quand il fut appelé avec les Éléphants pour disputer la Coupe du monde 1995. Initialement, il ne devait pas y aller mais il remplaça son frère Patrick, touché alors par une pubalgie. Dans une rencontre face aux Tonga, dès le début du match, Max Brito se faisait plaquer puis, sous le poids du regroupement, se retrouvait écrasé. Deux de ses vertèbres se déplaçaient. « C’est comme si tout s’était débranché dans mon corps, expliqua-t-il au monde en 2007. J’ai tout de suite compris que j’étais paralysé mais je me suis dit qu’on allait me réparer, que ce n’était pas si grave. » »

Publicité

2 Commentaires

  1. Publicité

  2. Max08 1 janvier 2023 at 10h- Répondre

    Il manque Claude Atcher 😂

    Bonne année à tous, la santé surtout et des trophés

    J'aime 1
    J'aime pas 4
  3. No scrum no win 1 janvier 2023 at 21h- Répondre

    Quel humour!!
    Max08 est content de lui!!

  4. Publicité