Le futur Toulonnais Ihaia West ne se voyait surtout pas quitter la France

Le futur Toulonnais Ihaia West ne se voyait surtout pas quitter la France

26 décembre 2021 - 21:59

2 Commentaires

Publicité

L’ouvreur du Stade Rochelais, Ihaia West ne poursuivra pas sa carrière à La Rochelle la saison prochaine.

En fin de contrat au mois de juin prochain, ce-dernier a décidé de donner son accord aux dirigeants du Rugby Club Toulonnais pour les saisons prochaines.

Lors d’un entretien accordé au Midi Olympique, ce-dernier s’est souvenu lorsque son agent lui a indiqué que le Stade Rochelais s’intéressait à ses services.

C’était en 2017 et le joueur avait alors refusé de quitter les Hurricanes et la Nouvelle-Zélande. Il n’était pas prêt pour partir à l’étranger. Extrait:

« Quand mon agent m’a appelé, en 2017, pour me dire que La Rochelle s’intéressait à moi, je lui ai dit : « Qui ? » (rires) J’ai regardé quelques vidéos pour voir l’ambiance à Deflandre et comment l’équipe jouait. Ça avait l’air super. Mais ma femme et moi n’étions pas prêts à quitter la Nouvelle-Zélande. J’ai refusé, le temps de se préparer à changer de vie et j’ai signé aux Hurricanes. »

Moins d’un an plus tard, Ihaia West a finalement cédé et a rejoint le Top 14. Extrait:

« Fin 2017, j’ai joué pour les Maoris all blacks contre les Barbarians français, à Bordeaux. Pendant ma journée de repos, je suis venu visiter la ville de La Rochelle et le stade Deflandre, parler avec Patrice Collazo. Patrice m’a dit que Garbajosa regardait beaucoup le Super Rugby et qu’il aimait mon jeu. Après, c’était plus facile de dire que je voulais signer ! »

Désormais, la famille West se plait énormément en France et ne songe en aucun cas à quitter l’Hexagone. C’est donc fort logiquement que le Néo-Zélandais a décidé de poursuivre sa carrière en France et plus précisément à Toulon. Extrait:

« Ma femme et moi, on aime beaucoup la vie en France. On veut rester ici le plus longtemps possible. Toute ma carrière et peut-être toute notre vie, si nous le pouvons. On parle déjà de faire les démarches administratives. Pourtant, quand j’ai signé à La Rochelle, je pensais juste rester trois à cinq ans et revenir au pays. Nous sommes très contents, ici, avec ma femme. Dès que nous avons un moment libre ou des vacances, on visite, on voyage, on découvre d’autres cultures. En Nouvelle-Zélande, tu es très isolé. L’Australie, le pays le plus proche, est à trois heures d’avion. Ici, en une heure, tu es à Londres, à Paris, en Espagne. Dernièrement, on a aussi découvert Mexico, New York ou encore les îles grecques. »

Auteur de gros ratés face aux perches lors des finales de Top 14 et de Champions Cup disputés avec son club la saison dernière, Ihaia West explique vouloir garder ces échecs dans un coin de sa tête pour ne pas les reproduire. Extrait:

« Les finales sont derrière moi. Mais pas complètement non plus. Je garde ça dans un coin de la tête. Si tu n’apprends pas de tes erreurs… Si je retourne en finale, j’espère que ce sera une force (sourire). Je peux utiliser ça comme une motivation. Je travaille dur mentalement, notamment avec notre préparateur. Pour mes tirs au but, il me pousse à me concentrer uniquement sur le déroulé, à être clair dans ma tête et ne pas ressasser un échec. Maintenant, je ne pense ni à la précédente pénalité, ni à la prochaine. J’oublie. Plus jeune, je regardais les médias, pour voir les critiques. C’était parfois difficile… Maintenant, je m’en fiche ! »

Publicité

2 Commentaires

  1. Publicité

  2. Jfs 27 décembre 2021 at 11h- Répondre

    Hate de voir ce qu’il va donner chez. Je pense qu’il faut un nouveau souffle à l’équipe, et l’arrivée de nouveaux joueurs fera du bien.

  3. Lextork 28 décembre 2021 at 13h- Répondre

    Normal, la soupe est meilleure qu’au pays!

  4. Publicité