Le magnifique récit de Bastareaud sur son retour à Mayol et sa blessure de dernière minute : « Une blessure improbable. Dingue ! »

Le magnifique récit de Bastareaud sur son retour à Mayol et sa blessure de dernière minute : « Une blessure improbable. Dingue ! »

24 septembre 2022 - 0:00

12 Commentaires

Publicité

Mathieu Bastareaud a fait son retour sous les couleurs du Rugby Club Toulonnais, dimanche dernier à Mayol contre Clermont.

Le troisième ligne centre a signé un contrat d’une saison avec le XV de la Rade et a d’ores et déjà rejoué avec le RCT.

Auteur d’une belle prestation face aux Auvergnats, Mathieu Bastareaud veut désormais enchaîner les matches et retrouver son meilleur niveau.

Lors d’un entretien accordé au journal L’équipe, il exprime sa joie de pouvoir reprendre sa carrière de rugbyman professionnel après de longs mois d’absence en raison d’une grave blessure aux deux genoux. Extrait:

« Ma carrière s’était interrompue sur la pelouse de Mayol, comme un signe du destin. Rejouer ici, dans ce stade qui m’est cher, c’était fort. »

Il dévoile l’image qui lui reste en tête de ce retour à la compétition contre Clermont. Extrait:

« La sortie du car, en arrivant au stade. Durant le trajet déjà, ça montait, un tas de trucs fusaient dans ma tête. J’ai envoyé des messages à mes proches pour leur dire mon amour pour eux. Dans le car, comme à l’école, je suis toujours au fond à droite. J’ai aperçu Baptiste Serin, assis à l’avant, qui me faisait signe de consulter mon téléphone. Il m’avait écrit : « Tu descends le premier du bus. » Je ne voulais pas trop. Il a insisté. C’est le capitaine, j’ai obéi. Et traverser l’allée des légendes dans la ferveur des supporters, ç’a été une bouffée d’énergie. Ça m’a fait ressentir à quel point Toulon et les Toulonnais m’avaient manqué. Avant, histoire de rester dans ma bulle, je descendais du car avec de la musique dans les oreilles. Aujourd’hui, fini. Ni casque ni écouteurs. Par respect pour les supporters mais aussi parce que j’ai réalisé que cette clameur et ces gens sont une force dans laquelle on doit puiser. À Mayol, la descente du bus, c’est quelque chose. Rien que de vous en parler, j’en ai des frissons. »

Il pense également à l’échauffement et à l’acclamation des supporters. Extrait:

« L’entrée sur le terrain pour l’échauffement. L’acclamation des supporters. Et puis ce regard vers les tribunes où j’ai vu ma compagne et ma mère, assises presque au même endroit quand je m’étais blessé. Je les sentais tendues, elles avaient peur. Moi, je n’avais pas d’appréhension. Juste envie d’en découdre. On avait respecté toutes les étapes avec les coaches, les médecins, les préparateurs physiques. Avec tout le staff de Toulon, j’ai eu cette relation de confiance que je n’avais pas à Lyon. Tous les voyants étaient au vert donc je savais que ça se passerait bien. Les joueurs aussi m’ont boosté avec leurs encouragements. Je les sentais heureux pour moi chaque fois que je passais une étape. Pas du fake.

Chacun sa carapace. Certains se referment, d’autres dressent des barrières. Pour moi, il s’agit de mettre de la distance avec le réel. Avant le match de dimanche dernier, je voulais me sentir bien, perdre le moins d’énergie possible. »

Dans la foulée, Mathieu Bastareaud est revenu sur sa folle blessure à l’auriculaire, survenue samedi matin lors de l’entrainement du capitaine au Stade Mayol. Il raconte. Extrait:

« Une blessure improbable. Dingue ! À la dernière minute de l’entraînement. Même pas sur un ballon aérien, mais sur un ballon qui a rebondi sur mon doigt alors qu’on finissait de bosser les coups d’envoi sur la pelouse de Mayol. L’articulation est sortie de sa gaine, s’est mise à 45 degrés. Une luxation. C’est impressionnant, pas douloureux. Mais les mecs étaient en panique. Dany Priso a lâché un « Wouaahhh ! » et s’est retourné pour éviter de voir. Anthony Couderc (préparateur physique) était à la limite de partir en syncope. Les coaches n’étaient pas bien. Inquiets. Un des médecins du club, Michael Jiryess, m’a remis l’articulation en place. Clic, crac. Même pas mal ! Les blessures j’en connais un rayon (il montre son auriculaire droit qu’il ne peut plus refermer). Tiens : celui-là c’est Morgan Parra, en 2005, sur un raffut. Fracturé.

J’ai ri jaune, je l’avoue. « C’est pas possible, on m’a marabouté ! » Mais j’avais une telle envie de rejouer au rugby que rien n’aurait pu m’arrêter. »

Pour conclure, Mathieu Bastareaud explique avoir très bien dormi suite à ce match contre Clermont. Extrait:

« D’habitude, après les matches, je dors mal. Là, bizarrement, j’ai bien dormi. J’étais apaisé. Je me suis réveillé à 6 heures du matin quand Maëlie, notre fille de trois mois, s’est mise à pleurer. C’est moi qui me suis levé. Parce que je sentais mon épouse fatiguée. J’ai géré, j’avais pas le choix ! (Il se marre) Et puis j’avais tellement envie de prendre ma fille dans mes bras. »

Publicité

12 Commentaires

  1. Publicité

  2. Bubudu83 24 septembre 2022 at 00h- Répondre

    Tout simplement merci pour ta reconnaissance envers Toulon et ses supporters.

    J'aime 55
  3. Titou 24 septembre 2022 at 01h- Répondre

    Un bon moment de vie raconté par un un bon mec et par aussi un grand , très grand joueur . Si ça se passe bien , il pourra faire une ou deux saisons . Et avec tout ce qu’il avait fait avant de quitter le club , on pourra le considérer comme un historique du rct , et bien au dessus de certains.

    J'aime 31
  4. FanRCT 24 septembre 2022 at 02h- Répondre

    Cela fait chaud au coeur, bienvenue chez toi !

    J'aime 42
  5. Ritou du Pradet 24 septembre 2022 at 06h- Répondre

    Il est attachant cet homme. Notre equipe manque cruellement de leader combattant à l’âme pure. Basta est une bénédiction. Il est plein de sincères émotions, de forces physiques et en plus il a une gueule. Petit détail l’histoire des écouteurs ? Pour moi c’est le signe qu’il est a jamais un guerrier toulonnais. Si Dieu protège son corps on va bander et retrouver la furia. Basta reste authentique le reste on s’en tape.

    J'aime 36
    J'aime pas 1
  6. Philou83200 24 septembre 2022 at 06h- Répondre

    BastaLove…

    J'aime 24
    J'aime pas 1
  7. BakkiesTheBest 24 septembre 2022 at 07h- Répondre

    Mais qu’est ce qu’il a bien pu aller fabriquer à Lyon ces dernières années ? 😀

    Bienvenue à la Mayol Basta ! On va se régaler !

    J'aime 26
    J'aime pas 1
    • Toulonnais exilé en Isère 24 septembre 2022 at 09h- Répondre

      Un guerrier au grand coeur pour les supporters.,pour son club, pour sa famille .on espère le voir encore longtemps sur les terrains pour notre plus grand plaisir et aussi pour lui.

      J'aime 15
      J'aime pas 1
    • Yo83 24 septembre 2022 at 11h- Répondre

      A Bakkies : ill a fuit Colazzo simplement.

      J'aime 4
      J'aime pas 2
  8. RCT Yoda 24 septembre 2022 at 08h- Répondre

    Que du bonheur le retour de Mathieu à Toulon!

    J'aime 16
  9. Lafigue 24 septembre 2022 at 08h- Répondre

    Vraiment un bon mec….

    J'aime 14
  10. m 24 septembre 2022 at 09h- Répondre

    Il faut souvent partir pour se rendre compte de la chance qu’on a d’être à Toulon. J’ai dû passer par là aussi.

    Un bon mec Basta, je lui souhaite la meilleure saison possible et une sortie digne du joueur, de l’homme et surtout du toulonnais !

    J'aime 16
  11. RNFOREVER 24 septembre 2022 at 10h- Répondre

    Je te comprends Mathieu! J’ai quitté Toulon pendant 25 ans…Une de mes premières actions lors de mon retour à été de prendre mon abonnement. Vivre Toulon et le RCT à la maison est incomparable. Et surtout ne remet jamais tes écouteurs.

    J'aime 15
    J'aime pas 1
  12. Publicité