Le saviez-vous ? Eddie Jones a failli remplacer Patrice Collazo au Rugby Club Toulonnais !

Le saviez-vous ? Eddie Jones a failli remplacer Patrice Collazo au Rugby Club Toulonnais !

25 décembre 2020 - 22:23

13 Commentaires

Publicité

Dans sa chronique « Mourad de Toulon » diffusée sur Rugbyrama, l’ancien président du Rugby Club Toulonnais, Mourad Boudjellal a évoqué les différents transferts qui ne se sont pas faits au RCT mais qui étaient sur le point de se réaliser.

Ainsi, l’ancien patron du club Varois indique dans un premier temps qu’il était tout proche de recruter Eddie Jones au Rugby Club Toulonnais lorsque les résultats du RCT avec Patrice Collazo n’étaient pas terribles.

C’est vers l’été 2019 que Mourad Boudjellal, alors président du RCT, contacte Bernard Lemaître pour lui indiquer qu’il faudrait songer à une solution alternative dans le cas où les résultats avec Patrice Collazo n’étaient pas à la hauteur.

C’est ainsi que Mourad Boudjellal décide de se rapprocher d’Eddie Jones, sélectionneur du XV de la Rose.

Il explique comment le premier contact a eu lieu avec le techniciende l’Angleterre. Extrait:

« Le premier de ces transferts, c’est un entraîneur et il a failli venir à Toulon car on était quasiment sur le point de signer. C’était il y a un an et demi. J’appelle Bernard Lemaître pour lui dire que sportivement ça n’allait pas bien et que si ça continuait à ne pas aller bien au niveau des résultats, on allait peut-être devoir faire ce que je déteste faire et ce que je fais très rarement, à savoir changer d’entraîneur. Et je me suis dit que si on changeait, il nous fallait un top-level. J’appelle son agent et à ma grande surprise, il accepte de venir à Marseille. Il prend l’avion avec son agent, son avocat et un collaborateur. Le rendez-vous est pris à l’aéroport de Marignane, là où j’avais signé Bernard Laporte. On arrive avec Bernard Lemaître, on avait loué un salon pour discuter. Il arrive avec un plan pour développer le RCT, avec une connaissance incroyable des joueurs Français du Top 14, de Pro D2 et même de Fédérale 1. Il s’assoit et face à nous, c’était Eddie Jones. »

Mourad Boudjellal affirme avoir été totalement impressionné par les connaissances d’Eddie Jones.

Mais après réflexion, Mourad Boudjellal a écouté Bernard Lemaître, lequel préférait donner sa confiance à Patrice Collazo. Extrait:

« Il ouvre son ordinateur et il a préparé un plan incroyable pour développer le Rugby Club Toulonnais de la formation jusqu’à l’élite avec une connaissance incroyable de notre championnat, un véritable plan de jeu. On a eu affaire à un professionnel incroyable. Je savoure chacune de ses expressions car c’est quelqu’un d’exceptionnel. Et je me dis que Eddie Jones est en train de me dire qu’il est d’accord pour entraîner le RCT. On en reste là. Son agent m’appelle et me dit que Eddie Jones est très impressionné par moi mais ce n’est pas une surprise, je m’en doutais un petit peu. Et là, se pose la question de savoir si on doit aller plus loin dans la négociation ou pas. Moi, j’étais favorable même si c’était un peu cher. Mais je me suis dit qu’il fallait laisser le choix au président de demain et j’ai écouté ce que Bernard Lemaître m’a dit, même si lui aussi a avoué avoir été séduit par Eddie Jones. Mais c’est un peu stupide d’inviter une femme dans sa chambre si c’est juste pour boire un coca. »

Publicité

13 Commentaires

  1. Publicité

  2. Marco 25 décembre 2020 at 23h- Répondre

    J’aime pas du tout PC mais pas sûr que Eddie Jones puisse s’adapter au contexte toulonnais avec son énorme pression et de passion.

    Par contre ces anecdotes sont super intéressantes, la dernière phrase est top haha

    Il a eu la sagesse d’écouter son nouveau collaborateur, BL avec un entraineur pas choisi ça ne l’aurait sûrement pas fait

  3. Ritou du Pradet 26 décembre 2020 at 07h- Répondre

    Lisez surtout, un top entraîneur etait séduit par le talentueux Mourad, le moyen nouveau président à préféré le laborieux Collazo. Et comprenez qu’à travers çà il cherche à exister en maintenant une légère atmosphère malsaine.

    Mourad avec ce talent tu dois tenter ta chance ailleur.

    Le coup de l’amour de Toulon ne peut d’ailleurs plus marcher, quand on a humilié la rascasse en parlant de son pire ennemi dans son fief en salissant son histoire, on évite de dire qu’on aime Toulon.

    Allez Mourad 60km c’est rien

    • Name 26 décembre 2020 at 08h- Répondre

      A mon humble avis: la « rascasse » n’a eue besoin de personne pour s’humilier toute seule ces 50 dernières années…

    • captain swing 26 décembre 2020 at 09h- Répondre

      Je respecte ton témoignage personnel comme tout « supporter fada » (ou « collègue » d’autres régions) qui anime ou passe ici…

      Tu n’as pas manqué la bonne analyse de la mise en avant auto-ego de Mourad quand il nous parle de l’attirance commune réciproque Jones/Boudjellal auto-décrite…. Mais si le personnage MB n’avait pas un peu « plu » à toutes les très nombreuses personnes attirées au RCT (joueurs, sponsors, publics, médias, entraineurs…Etc), les finales de Coupes d’Europe ou de Championnat de France n’auraient pas été attirées sur la Rade, pour les nombreux plaisirs des supporters, dont les tiens ou les miens, pour ne parler que de nous deux….

      Tu lis entre les lignes, et nous dis-répètes-ressasses ainsi ton aversion déclamée sur MB, depuis la préhistoire de Mourad-RCT, et de fait, tu entretiens maintenant sa légende, certes du coté obscur, dans ta guerre de l’ex président des multiples étoiles entrevues sur la Rade…

      Tu imagines une légère atmosphère malsaine, décidée par l’ex président honni par ton coeur ?

      Nous pouvons y voir plutôt une collaboration saine entre les personnes désireuses de rechercher les meilleurs résultats pour le RCT. Il est donc normal que les dirigeants, ensemble, regardent TOUS les chemins possibles.

      Cette réunion Jones et 3 « conseillers » a eu lieu en présence, avec l’accord, et la décision initiale de Bernard LEMAITRE.
      Si ce n’est pas le choix de BL, jamais cette réunion n’existe.

      Ce qui est dit par MB est bien clair. Le patron était bien LEMAITRE, et les décisions initiale et finale étaient bien de lui seul, après avoir écouté ses probables conseillers dont Mourad.

      MB est journaliste dans la rubrique publique « Mourad de Toulon », il est normal que pour apporter son témoignage dans un fait dont il est partie, il parle à la première personne, puisqu’il est le témoin.

      Mourad journaliste rémunéré interroge Mourad ancien président dans la rubrique Mourad de Toulon.

      Je comprends tout à fait qu’autant de Mourad, cela te gave ! Hi hi…

      Peut être regarder l’anecdote telle quelle, un fait du travail des deux ex et nouveau Présidents.

      Belle Fête de fin d’année à Toi et à Tous, dont le maître des lieux, David et ses proches.

  4. Archibald 26 décembre 2020 at 09h- Répondre

    Le message subliminal est :
    avec moi, vous auriez pu avoir Eddie Jones, avec Bernard Lemaître vous avez Patrice Collazzo. Vous saisissez la différence ? C’est la même qu’entre le caviar et les œufs de lump !
    L’infâme n’en manque pas une pour dévaloriser Bernard Lemaître qui contrairement à lui préfère les œufs de lump, comme si à l’époque le RCT avait les moyens de payer à la fois le licenciement de Collazzo et le recrutement d’Eddie Jones !
    De qui il se moque ? Il nous explique qu’il aurait voulu manger son caviar sur le dos de Lemaître sans payer le pique assiette ?
    (Soit dit en passant il a toujours dit qu’avec Collazzo il n’y aurait pas de licenciement quoiqu’il arrive, et là il vient nous raconter le contraire. Une fois de plus. On voit ce que vaut sa parole…).
    Et le pire c’est qu’il se trouve des personnes pour le croire et l’admirer ….C’est pathétique.

    • Dav-D 26 décembre 2020 at 10h- Répondre

      C’est ta haine permanente de Boudjellal qui est pathétique cher ami.

    • captain swing 26 décembre 2020 at 10h- Répondre

      Comme je suis avant tout bouquiniste-collectionneur, je me permets donc d’initier les scénaristes de belles « histoires » et autres lecteurs férus de BD.

      Même si je ne me souviens pas, lecture des albums de la série il y a environ un demi siècle, d’avoir lu son prénom dans un Tintin, Archibald est le prénom du Capitaine Haddock.

      Qui était surtout et essentiellement un grand spécialiste de jurons rageurs divers…
      En reprenant le rôle colérique du personnage, j’aurais plutôt commencé ton post ci dessus par « ;;; message subliminaBLE… » et terminé par « … C’est PAUVRéthique. »

      La rage du Capitaine et d’Archibald aurait été vraiment AD HOC.

  5. jl83 26 décembre 2020 at 10h- Répondre

    C’est sur ,tous ces bien pensants ont vite oublier ce qu’on à vecu durant l’ère MB, il suffit de revoir les matchs de 2012 à 2016 pour voir qu’on était sur un petit nuage que l’on ne retrouvera plus……quelque soit les dérapages de MB encore merci à lui pour la période de reve qu’il nous a fait vivre.

  6. Gj 26 décembre 2020 at 10h- Répondre

    Trop fort notre Mourad !
    Superman notre Mourad !
    Il nous dit même que Eddie Jones connaît les joueurs de Top 14 / de D2 et même de Federale 1 – pour la Fédérale 1 c’est trop gros Mourad !

    • captain swing 26 décembre 2020 at 10h- Répondre

      Pourtant d’une très grande simplioité évidente.

      Lorsque tu te déplaces pour un boulot, surtout à des 300 ou 500 mille euros l’an, tu prépares un peu ton dossier.

      Et de savoir ce qu’il se passe à Toulon, et dans la région, est le minimum à apporter lors de ta première entrevue…..

      Le futur patron BL, présent, porte la formation des jeunes et des relations locales. Rien n’est plus banal que de parler des jeunes et des talents existants de Top 14, D2 et Fédérale…
      Jones est là pour convaincre un seul décideur présent et futur.

      Sortir les noms de quatre ou cinq jeunes de Fédérale n’est quand même pas un exploit d’un entraineur de haut niveau qui brigue une place, lors de son entrevue d’embauche…..

  7. Michel Fery . 26 décembre 2020 at 10h- Répondre

    Le seul et unique entraîneur que *Toulon* n’ai jamais eu , il est déjà derrière nous , et qui plus est à ce jour il a pris beaucoup de galons , et de ce calibre là , et bien je pense qu’il y en aura jamais plus sur la Rade !.. Il s’appelle *Bernard Laporte* !.. Pas la peine de polémiquer sur autre chose de plus rutilant . Ce *rutilant* c’était hier , le R.C.T l’aura vécu et en aura bénéficier 4 saisons consécutives qui aura laissé de nombreuses traces indélébiles par le biais de tous ses trophées !.. Alors *Stuart Lancaster* ( que j’admire) ou *Eddie Jones* qui sont néanmoins avouons le au passage d’excellents Managers , et bien pas du tout certain qu’ils puissent également reproduire l’identique scénario !.. *Surtout à Toulon où tout est différent*

  8. Mayol/canalhistorique 26 décembre 2020 at 10h- Répondre

    Mourad viendrait dire que la pluie ça mouille et le feu ça brule il s’en trouverait encore pour venir nous faire des commentaires de courant d’air et pour s’opposer nous expliquer avec le plus grand serieux que Madona est un célèbre footballeur argentin et king kong une ville du Sud Est asiatique…..

    Ton radotage, ta référence constante, telle une idée fixe à laRascasse semble prouver que le foot est ta tasse de thé. Reste y footix.
    Rien n’est plus pathétique que le dérisoire qui, au vu tes analyses semble être le fil de ta petite vie.

  9. RALFIN 26 décembre 2020 at 13h- Répondre

    MB est et reste un marchand de reve,et il continue a travers son livre,la bd,avant et son passage au rct,l histoire d eddy jones en est un autre episode
    on peut emettre beaucoup de critiques envers MB,mais il a été aussi un marchand de reve,qui a transformé certains reves en projets et projet en reussite et c est tout de meme,sur cela une belle reussite,l homme est certes narcissique,mais si je devais choisir un role a jouer au rct,celui de MB me tenterait beaucoup plus,car le reve surtout quand il se realise,apporte emotions,plaisirs,sens a la vie et si en plus on accomplit le reve de beaucoup d autres,c est tout de meme hyper motivant et une sacré reussite
    j avoue que j aurais bien aimé vivre l episode eddy jones

  10. Publicité