Le Stade français d’un souffle (Rugbyrama)

Le Stade français d’un souffle (Rugbyrama)

23 octobre 2010 - 19:13

Publicité

Pour son premier match de la saison au Stade de France, Paris s’est imposé de justesse devant Toulon (22-15). Les hommes de Cheika ont du attendre les dernières minutes pour faire la différence grâce à Phillips. Toulon ramène un bon point de bonus défensif dans le sillage de son ouvreur Wilkinson.

Les Parisiens s’imposent donc dans la plus grande des douleurs face à un RCT valeureux mais visiblement émoussé. Menés à encore dix minutes de la fin, les hommes de Cheika s’en sont remis à un paquet d’avants conquérant et un Ollie Phillips toujours aussi virevoltant, inscrivant le seul essai du match sur un beau service de Beauxis dans la course (72e). Avant ça, Wilkinson affrontait bilatéralement Beauxis -de loin- et Dupuy -de près- dans les tentatives de tirs au but. Quinze points pour l’artilleur anglais contre douze au duo français. Le jeu ne s’est que très rarement emballé, si ce n’est par quelques éclairs individuels signés Wulf ou Contepomi côté varois, ou Rodriguez-Gurruchaga pour les hommes de la capitale.

Dominateurs en mêlée fermée, les Toulonnais en ont bien profité, mais visiblement pas suffisamment pour l’emporter ; alors que dans le jeu, les Parisiens, autour d’un Szarzewski qui n’avançait pas toujours, mais en permanence bien placé, semblaient mieux structurés. Un jeu à une passe durant toute la première période, et une recherche du défi permanent. C’est d’ailleurs à ces occasions que Dupuy pouvait faire enfler le tableau d’affichage local.

La pluie, la grêle et un final haletant !

Menés de six points à la mi-temps, les Toulonnais profitaient grandement d’une stupide faute de Bastareaud qui écope en même temps d’un carton jaune. La supériorité numérique permettait aux Varois et à Wilkinson, pas toujours brillants dans le jeu, de revenir à hauteur dans un premier temps, puis, malgré le retour du centre français, de prendre l’avantage grâce à un drop magistral de l’ouvreur anglais. Le match aurait pu basculer quelques minutes avant, lorsque les deux talonneurs en venaient non pas aux mains, mais aux têtes, Dimitri Szarzewski balançant la sienne un peu plus que ne le fit Genevois. Mr Gaüzère, bien clément, rappellait simplement les deux acteurs à l’ordre, alors qu’une sanction n’aurait pas paru déméritée. D’ailleurs, la poignée de mains n’a pas été des plus franches entre les deux hommes…

Sous un ciel moins clément que l’arbitre du match, Paris reprenait donc l’avantage grâce à Ollie Phillips, puis un drop de Lionel Beauxis. Sept points, c’est l’écart qu’il fallait combler pour les visiteurs. Les protégés de Mourad Boudjellal ont eu beau pousser et camper en fin de match sur la ligne d’en-but adverse, rien n’y faisait. Paris laborieux, mais Paris victoireux, pouvait enfin souffler. Et souffler un peu plus fort que ce souffle qui lui a permis de l’emporter aujourd’hui devant les 70 000 spectateurs du Stade de France. Des spectateurs dont l’enthousiasme fut douché, au sens propre comme figuré.

Publicité

  1. Joël 23 octobre 2010 à 21h

    Nous avons perdu alors que nous aurions pu gagner même si nous avons sombré dans l'apathie en première mi temps. Le tournant du match est la sanction plus que sévère de Joe pour un prétendu placage à retardement. Le renvoi aux quinze mètres est une pure vue de l'esprit. D'ailleurs Wilkinson est lui même victime d'un placage sur l'élan ( beaucoup plus marqué que celui de Joe) et son auteur n'est pas sanctionné.

    Cela dit quand en seconde mi temps nous avons améliorer notre prestation, nous n'avons pas assez envoyé de jeu et nous avons vendangé un quatre contre un. Derrière Messina a été inexistant et Brana guère plus présent. En revanche (outre Wilkinson qui n'a toutefois pas fait un de ses meilleurs matche), j'ai bien aimé le jeu de Wulf,Contépomi,Lovobalavu ainsi que celui de Lamont toujours aussi volontaire. Après les quarante quatre mille spectateurs du Munster,le jeune Magnaval a affronté les 75 000 du stade de France. Amon avis, il va apprendre vite et bien le niveau supérieur et bientôt, il n'hésitera pas à prendre des initiatives. Veillons toutefois sur lui comme sur de la porcelaine. Peut-être un nouveau Jérôme…..

  2. Kévin 23 octobre 2010 à 21h

    Le coup de boule non sanctionné c'est pas mal non plus…

  3. France Petrucciani 23 octobre 2010 à 21h

    Tu appelles ça un coup de boule il lui a caressé la joue avec le front. Méme riberi se serait défendu au lieu de tomber. Genevois a signé au RCT et se croit au sporting.

    Sinon je suis okay avec l'analyse de Joél.

  4. boom09 23 octobre 2010 à 22h

    c'etait largement à la portée du RCT, le manque d' ambition en 1ER mi-tps nous coute la victoire, j'espére que psa,va amener un peu plus de folie dans le jeu, le rct joue avec le frein à main, lapeyre ,il n'est meme pas sur le banc touche;lobavalu crée des breches et sackey est superieur à brana.

  5. Kévin 23 octobre 2010 à 22h

    c'est pas le fait que le coup de boule soit puissant ou une caresse qu'il faut sanctionner mais le geste qui est anti sportif.

  6. pers@onne 23 octobre 2010 à 23h

    exact KéVIN car si le coup de boule aurait été inverse "c'était le

    jaune ou peut-être même rouge" c'est aussi comme le soi-disant

    plaquage sans ballon de JOE VN !! d'ailleurs le match est parti en

    vrille a ce moment là !!!!!!!!!!!

  7. Georges 24 octobre 2010 à 10h

    Bien placé en ..G..ras des paquerettes…simulation flagrante du ..rose..un rouge à l'endroit du Parisien n'aurait pas été usurpé !!!! allez TOULON . 🙂

  8. miguel 24 octobre 2010 à 10h

    le jour ou les joueurs comprendront que les arbitres sont un seizième adversaire!! (hormis qulques uns qui ont de mauvaises décisions de bonne foi )on avancera un peu mieux!! pourquoi parler de parano,? l'arbitre voleur est bien repérable contrairement

    à un directeur de jeu parfois un peu dépassé !! mais finalement cohérant,! hier mon amour pour ce jeu en a encore pris un coup dans le casque …bien plus important que l'épisode des deux 2!!episode qui aurait vu une fin beaucoup moins comique si le biterrois nerveux portàt nos couleurs…………..

Comments are closed.