Le témoignage très fort de Philippe Sella sur sa maladie

Le témoignage très fort de Philippe Sella sur sa maladie

27 octobre 2022 - 11:51

18 Commentaires

Publicité

Invité dans l’émission Poulain Raffûte, l’ancienne légende du XV de France, Philippe Sella revient sur les phases les plus compliquées qu’il a eu à affronter depuis qu’il est touché par son cancer.

L’ancien trois-quarts centre explique notamment qu’il a connu de gros moments de doute mais a trouvé la force de s’en remettre.

Voici le témoignage très fort de Philippe Sella : 

« Les doutes ont existé. Je me suis senti fatigué, faible. J’ai eu la première opération, puis s’est venu après cette première opération. Tu re-découvres certaines choses que tu ne connaissais pas. Arriver à se retenir au côté urinaire, ce n’est pas marrant et c’est gênant. On t’oblige d’avoir une couche pendant un certain temps, le temps que tout revienne à la normale. On te demande de faire différentes séances de kiné et il faut les faire et ne pas avoir peur. La problématique sexuelle, le fait de ne plus avoir de rapports sexuels peut-être à vie ou peut-être pas car c’est différent pour chacun…

Après les opérations, j’ai des réactions mais pas d’érection. Peut-être que demain ce sera toujours comme ça, je ne sais pas ! Cela, ça perturbe le côté psychologique plus que le côté physique. On sait qu’il va y avoir plusieurs étapes et une évolution. Il faut accepter cela. Mais je suis heureux d’être en vie et c’est ça qui est important. Heureux d’avoir été pris à temps, d’avoir fait les tests qu’il fallait. La prévention, c’est ne pas attendre. J’ai un ami qui était mon voisin à Agen, il a attendu, il était dans le déni, il se mentait. Et à un moment il s’est retrouvé très fatigué au lit. Trois mois après, il est décédé d’un cancer généralisé alors que s’il avait fait des contrôles, s’il avait osé, il serait toujours là. C’était un super mec ! C’était un joyeux ! Mais il n’osait pas aller au bout.

J’ai ressenti le besoin d’en parler et c’est personnel. J’avais besoin d’évacuer une pression interne. J’ai discuté avec le médecin qui m’a opéré de ce qu’il pouvait y avoir comme contrecoup. J’ai voulu partager tout cela pour que ceux qui ne souhaitaient pas en parler par peur d’en parler puissent aller vers d’autres qui ont eu des opérations, ou alors en parler en famille ou avec des amis. C’est quelque chose que l’on garderait plutôt en soi car c’est tabou, c’est la peur de parler de cela avec les gênes.

J’ai considéré que le fait d’en parler, ça allait faire du bien à ceux avec qui on a l’occasion d’échanger. J’ai eu des occasions par les médias mais aussi par des personnes qui ont eu mes coordonnées pou échanger avec moi. J’ai toujours accepté ces échanges car ça fait partie de notre ADN et du sport collectif, de la transmission. J’appelle cela la main tendue. et la main tendue ça fait beaucoup de bien. Il faut être là pour aider son coéquipier qui n’est pas très bien. Quand ton coéquipier rate un plaquage, tu fais l’effort pour aller plaquer ce joueur. C’est un soutien. Mon action est fait dans ce sens : des échanges, du collectif, du soutien. Cela me semble être la normalité et je n’ai pas eu peur. »

Il ne cache pas avoir été un véritable zombie en apprenant qu’il était malade. Extrait:

« Il faut l’accepter quand ça arrive. C’est un peu dur. Au départ j’ai eu des moments de faiblesse. Je me sentais comme un zombie, je n’étais pas bien. Je disais à mes collègues « qu’est-ce que je fous là ». Je n’avais plus le sens du travail. Il fallait que je réagisse. C’est important. J’ai eu deux opérations pour l’opération de la prostate et des ganglions au bas-ventre qu’il a fallu enlevé. Aujourd’hui, j’ai 33 séances de radiothérapies, pour ne pas prendre de risques et éliminer des microcellules qui sont revenues. J’ai 5 séances par semaine.

On a trouvé un problème, des tâches au niveau neurologique qui n’étaient pas là quand j’ai arrêté ma carrière. C’est comme ça. Mais aujourd’hui tout va bien..J’ai passé une période très introvertie, ce n’était pas moi. Désormais je suis à nouveau la personne que j’ai toujours été. J’ai des moments de fatigue à cause du cancer, des soins. Ça dépend des jours. Mais je suis bien suivi avec les docteurs, les soignants… »

Publicité

18 Commentaires

  1. Publicité

  2. Félix 27 octobre 2022 at 12h- Répondre

    Témoignages poignant et digne. L’ homme est toujours debout même devant l’adversité. Merci pour ce magnifique témoignage et bon rétablissement.

    J'aime 80
  3. madrague 27 octobre 2022 at 13h- Répondre

    C était évidemment un immense joueur et sans le connaître j ai toujours pensé que c était un bon mec….cela se confirme…..je lui souhaite le meilleur pour les années à venir

    J'aime 46
  4. FanRCT 27 octobre 2022 at 13h- Répondre

    On en peut que s’incliner devant tant de sincérité, peu de personnes en sont capables ! Que le meilleur soit encore devant toi, Philippe !

    J'aime 53
  5. Eric 27 octobre 2022 at 14h- Répondre

    Tu m’as fait vibrer quand tu étais sur le prè mais là c’est encore plus grand.
    Tu vas le gagner ce put..N de match. Pas doutes et tu seras plus fort.
    Eric
    Pilou Pilou

    J'aime 48
  6. DomHru 27 octobre 2022 at 14h- Répondre

    C’est très fort ce qu’il vient de faire en témoignant sur sa maladie. Il a raison, nous les hommes, on préfère bien souvent se mentir sur ce type de cancer.

    J'aime 30
    • Eric 27 octobre 2022 at 17h- Répondre

      Oui tout à fait d’accord avec toi. Aprés n’oublions pas que Philippe est toubib, donc peut être plus ouvert que d’autres à la réalité physiologique même si lorsque c’est soi même c’est différent.
      Eric
      Pilou Pilou

      J'aime 12
      J'aime pas 2
      • loule 27 octobre 2022 at 23h- Répondre

        Vous êtes sûr qu’il est toubib?

        • Toutanlingo 28 octobre 2022 at 10h- Répondre

          Ha bon ? Il faut être toubib pour vendre des jeans et T-shirts lee Cooper ?

  7. Oursblanc 27 octobre 2022 at 14h- Répondre

    Bon courage à philippe.
    Bien à vous
    Respect

    J'aime 22
  8. Larade 27 octobre 2022 at 15h- Répondre

    Les larmes aux yeux d’admiration et de respect devant autant d’honnêteté et de dignité. Merci Philippe pour ton témoignage, merci de te livrer ainsi et de livrer ce message on ne peut plus important : se faire dépister ! Un test sanguin avec dosage des PSA régulièrement pensons y !!!!! Et à la moindre alerte dans le fonctionnement urinaire notamment direct à la consultation !
    Merci philippe pour ce que tu as été (un immense joueur), ce que tu es (une légende et un mec formidable), et ce que tu seras (un grand père épanoui avec ce mauvais souvenir derrière toi).

    J'aime 12
    J'aime pas 2
  9. Miles 27 octobre 2022 at 17h- Répondre

    Magnifique témoignage d’une personne qui se révèle aussi belle humainement qu’elle était forte sportivement! Et pour ceux qui ont eu la chance de le voir jouer, ce n’est pas peu dire.

    J'aime 21
  10. T-max 27 octobre 2022 at 18h- Répondre

    Émouvant témoignage, j’en ai la gorge serrée. Respect Mr Sella.

    J'aime 10
  11. fabdu91 27 octobre 2022 at 18h- Répondre

    Courage à lui. Sale maladie…
    Témoignage très touchant.

  12. BLANDINO Jean-Paul 27 octobre 2022 at 20h- Répondre

    Forza Philippe
    Respect
    Basgi di Aiacciu

  13. Crestia 27 octobre 2022 at 22h- Répondre

    J’ai toujours adoré Philippe en tant que joueur.Moi même ancien joueur
    Et j’apprécie encore plus l’homme qui l’est avec ses sentiments et ses valeurs
    Il nous prouve dans ces moments difficiles qu’on peut les surmonter avec la hargne
    Merci à toi philippe

  14. Tifu 28 octobre 2022 at 09h- Répondre

    Bonjour à tous, grand merci M.Sella, c’est important de transmettre pour soi et pour nous… Bon courage dans toutes ces épreuves, sincères Salutations

  15. Goutaille 28 octobre 2022 at 12h- Répondre

    Au delà du fait que tu as eu un cancer supplémentaire aux ganglions, je voudrais te dire que je ne comprends pas pourquoi t’es conseils ne t’ont pas parlé de l’opération de la prostate par robot.
    La grande différence est que le robot est capable d’isoler le nerf qui gère l’érection et que de ce fait tu gardes intactes toute tes fonctions érectiles et en plus tu gardes aussi ja jouissance. C’est quand même surprenant et tu n’es pas le seul dans ce cas qu’on ne vous propose pas cette opération robotisée. Il n’est pas normal d’handicaper des personnes alors qu’il y a d’autres solutions. Pour mon cas je me suis fait opérer à Bordeaux. Mais d’autres vIlles le font aussi je pense.

  16. Vannier Alain-Charles 29 octobre 2022 at 11h- Répondre

    Bravo Philippe ! Ta transparence fait du bien à tous car cette maladie qui touche bien des hommes et il est payent que souvent chacun se retrouve seul et sans conseils complets face au traitement…!

  17. Publicité