L’écart fait, les quarts en vue

L’écart fait, les quarts en vue

18 décembre 2011 - 11:26

Publicité

Toulon se devait de l’emporter avec plus de trois points d’écart. C’était le minimum syndical demandé, hier soir, aux Rouge et Noir pour jouer leur quart de finale du Challenge à domicile. Après le succès des Falcons, à Newcastle il y a dix jours, les Varois, par un temps froid mais malgré tout largement plus clément qu’en Angleterre, avaient pour mission d’éclaircir leur horizon européen. Ils sont parvenus à leurs fins, sans problème majeur.

Alan Tail, l’entraîneur anglais avait logiquement fait confiance aux vainqueurs du match aller. Bernard Laporte, de son côté, avait concocté un panaché entre jeunesse et expérience à l’image de la charnière qui voyait associer à la mêlée le jeune Magnaval et Wilkinson à l’ouverture. Un signe qui montrait qu’on prenait la rencontre avec tout le sérieux voulu tout en préparant l’avenir.

La première pénalité pour le RCT tapée en touche montre que les Varois ont de louables intentions de jeu. Ils le prouvent sur un ballon relancé.

Loamanu raffûte, résiste à deux adversaires et donne à Gunther en relais pour Messina qui conclut en coin.

Newcastle accuse le coup mais se reprend bien notamment en mêlée où le pack varois est bousculé. Mais par bonheur, la défense rouge et noire, point fort depuis le début de la saison résiste aux quelques assauts.

L’engagement toulonnais laisserait-il à désirer au regard de ces Anglais très pugnaces mais maladroits près de la ligne adverse ?

Toujours est-il qu’à la moindre récupération de ballon, les lignes arrières toulonnaises se montrent complémentaires. Lapeyre relance,

Palisson aux aguets assure, Bastareaud déménage, Messina accélère et Loamanu par deux fois en trois minutes conclut. Sur trois fulgurances, Toulon vient de plier la rencontre au cours de cette fin de première période.

Bonus en 5 minutes

Que ce soit sur le premier essai du Japonais où relayé par Senatore et Armitage, toute la ligne de trois-quarts touche le ballon ou sur son second né d’un contre parti d’un gros tampon de « Basta » suivi par Messina calé sur la touche, le RCT déroule.

Pour le second acte, l’objectif visé est un quatrième essai synonyme en coupe d’Europe de bonus. Il ne tarde pas. En effet, Toulon s’y atèle d’entrée avec un premier groupé pénétrant qui échoue de peu. Qu’à cela ne tienne. Le pack en remet une couche et cette fois Lewis-Roberts tout en force s’écrase derrière la ligne. Mission accomplie.

Le coaching bat désormais son plein. Smith, qui vient d’entrer, se fait bêtement intercepter un ballon. Mais le Samoan se reprend presque aussitôt. Parfaitement servi par Magnaval, le véloce trois-quarts aile Samoan file comme une gazelle sur l’aile avant d’aplatir, rageur, dans l’en-but.

Les journaux volent, les bras se lèvent, dans les tribunes, on se réchauffe comme on peut. Plus bas, entre gros, on s’échauffe. Sur un contre, Uys prend de vitesse tous ses adverses à ses trousses. L’arbitre après vidéo accorde l’essai au ras de la ligne. Newcastle offre un baroud d’honneur sans grande conséquence pour des Toulonnais qui ont fait le nécessaire pour avoir, dès à présent, un grand pied en quart de finale.

Var Matin

Publicité

  1. Winawin 18 décembre 2011 at 14h

    Gagner c'est bien, le bonus c'est très bien, le BO devant les Brits c'est génial! :mrgreen:

  2. rctrop 18 décembre 2011 at 19h

    OUAIS …! les 1/4 à Mayol combien ça va encore coûter cette histoire 🙄 je suppose que cela ne fait plus parti de l’abonnement …!!!

  3. Jéjé 18 décembre 2011 at 20h

    Tu peux le mater a la maison si tu veux! 🙄 😆

  4. rctrop 18 décembre 2011 at 22h

    Ta raison .. !! car ça m'arrive aussi de mater mon porte- monnaie comme beaucoup de personne .. 😯 :mrgreen:

Comments are closed.