Leone Nakarawa explique comment il a été recruté par le Rugby Club Toulonnais

Leone Nakarawa explique comment il a été recruté par le Rugby Club Toulonnais

24 septembre 2021 - 8:48

4 Commentaires

Publicité

Le deuxième ou troisième ligne international Fidjien, Leone Nakarawa s’est longuement confié dans les colonnes du journal régional Var-matin pour évoquer son arrivée sur les bords de la Rade, lui qui devait initialement rejoindre l’Ulster.

C’est après que l’Ulster ait décidé de ne pas recruter le Fidjien pour un problème au genou que le Rugby Club Toulonnais s’est positionné sur le deuxième ligne.

Leone Nakarawa indique avoir été contacté par le Rugby Club Toulonnais alors qu’il était en Nouvelle-Zélande avec sa sélection.

Sans cette approche du RCT, il avait envisagé d’arrêter le rugby pendant deux mois pour se ressourcer auprès de sa famille. Extrait:

« Ça s’est fait lorsque j’étais en Nouvelle-Zélande avec la sélection. Après l’échec de la signature avec Ulster, je réfléchissais à rentrer aux Fidji et arrêter le rugby pendant un ou deux mois pour voir ma famille. Je n’avais pas vu mes enfants depuis 10 mois et notamment ma plus jeune fille. Mais quand j’étais en Nouvelle-Zélande, mon agent m’a appelé pour me dire que Toulon était intéressé. »

Malheureusement, en raison de la crise sanitaire, Leone Nakarawa a dû patienter quelques semaines avant d’intégrer les rangs Toulonnais. Il s’explique. Extrait:

« Habituellement, avoir un visa pour La Nouvelle-Zélande ne prend que quelques jours. Mais à cause de la Covid, il fallait attendre 21 jours. Heureusement, la Fédération fidjienne m’a aidé pour faciliter les démarches pour ramener cela à une semaine. »

Questionné sur le RCT, il affirme que cette équipe est toujours autant composée de grands joueurs. Extrait:

« Toulon, c’est toujours une grosse équipe avec de très bons joueurs, aussi bien par le passé qu’aujourd’hui. »

Pour conclure, Leone Nakarawa précise être venu à Toulon seul, sans femme et enfants. Extrait:

« Ma femme et mes enfants me manquent parfois. Mais je travaille dur pour eux, ma femme a également une carrière professionnelle aux Fidji. Je ne suis pas isolé ici à Toulon, Jiuta Wainiqolo vient d’arriver, mais il y a aussi Brian Alainu’Uese, Sonatane Takulua, Lopeti Timani… C’est agréable de les avoir. Mais je suis bien à Toulon, j’ai connu pas mal de hauts et de bas depuis la Coupe du monde, là c’est un nouveau départ pour moi. »

Publicité

4 Commentaires

  1. Publicité

  2. RCT-Yoda 24 septembre 2021 at 09h- Répondre

    Je lui souhaite la meilleure intégration possible. Un joueur qui peut transcender une équipe, faire basculer une rencontre. Même si au départ j’étais un peu dubitatif quant à sa venue, pour les raisons que l’on connaît, maintenant je peux affirmer qu’on a une chance inouie de l’avoir à Toulon.

    J'aime 24
    J'aime pas 1
  3. Isidore 24 septembre 2021 at 09h- Répondre

    Idem pour moi.
    Et je ne crois pas qu’on puisse s’imaginer la différence de lien social qu’il y a entre les fidjiens et nous.
    En espérant le voir jouer avec tous les autres joueurs de talent actuellement au club.

    J'aime 5
    J'aime pas 1
  4. GG 24 septembre 2021 at 13h- Répondre

    Malheureusement si les fidjiens ont des tests en novembre comme les autres nations, il va nous quitter pour au moins un mois.

  5. Publicité