Les confidences de Jono Gibbes sur la forme de Clermont

Les confidences de Jono Gibbes sur la forme de Clermont

31 août 2022 - 15:53

4 Commentaires

Publicité

Après six semaines de préparation Jono Gibbes et ses hommes débuteront leur saison au Stade Français. Impatient de voir, à balles réelles, la performance de son équipe en championnat, le coach des Jaune et Bleu revient sur cette intersaison où il a pu mettre en place les changements aussi bien de méthodes et d’hommes qu’il a souhaités.

Après une « intersaison sans regrets », les Clermontois sont prêts à débuter cette nouvelle saison de Top 14. Entretien…

Jono à quelques jours de la reprise du championnat, peux-tu faire un bilan de l’intersaison ?
La première chose qui m’a marqué c’est l’état dans lequel j’ai récupéré les joueurs au moment de la reprise. Ils avaient, aussi bien mentalement que physiquement, profité de la coupure pour basculer dans une dynamique de travail. Dès le premier jour, et sur la durée des 6 semaines, ils ont mis beaucoup d’investissement à nous suivre. C’est un bon signal pour un coach. Tout le monde était prêt à travailler dur avec la constance que nous attendions. Nous savons bien que le premier vrai test sera samedi à Paris mais ce que je peux dire c’est qu’avec tout mon staff, nous n’avons pas beaucoup de regrets après cette préparation. J’ai la sensation que nous avons fait tout ce que nous pouvions faire pour aborder ce début de championnat dans de bonnes conditions. Nous avons fait un stage très bénéfique à Tignes, profité de tout l’environnement du Michelin, de tous l’environnement de l’omnisports et aussi notre territoire (le lac d’Aydat, le Puy de Dôme, etc…). Nous avons, avec le staff,  fait en sorte d’exploiter le temps dont nous disposions pour nous préparer au mieux.

Est-ce que tu ressens de l’impatience à l’idée de mettre en pratique ce que vous avez fait durant cette période sur le terrain du Top 14…
Le Top 14 est un examen chaque semaine. Le premier à Paris aura certainement ses vérités. Je suis certain que les deux équipes auront de la motivation. C’est notre première opportunité sur un match à l’extérieur. Il faut se souvenir que lors de la saison dernière, nous n’avons pas été suffisamment performants dans ce domaine. Ce sera la première des treize opportunités que nous aurons ni plus ni moins. Nous avons confiance dans notre préparation et nous serons prêts. Nous savons aussi que la marge est très fine et que l’équipe qui fera le moins de fautes, le moins d’erreurs l’emportera.

Tu as eu beaucoup de changements dans le groupe et aussi dans ton staff comment s’est passée l’intégration et la mise en place du nouveau fonctionnement ?
Je crois qu’il était nécessaire de continuer d’évoluer et de challenger l’environnement différemment. Nous sommes à la recherche d’une performance plus constante et notre rôle est de mettre les conditions pour mettre les joueurs dans les meilleures dispositions pour qu’ils s’expriment. Je crois qu’il était plus simple de mettre en place ces changements avec un groupe renouvelé et des modifications dans le staff. L’énergie nouvelle et la direction du staff ont participé au bon déroulement de ces 5 semaines  mais ce n’est pas fini. Le processus est lancé, il doit se poursuivre tout au long de la saison. Nous sommes satisfaits du travail que nous avons fait, comme je l’ai dit nous n’avons pas beaucoup de regrets sur l’intersaison mais nous savons aussi que nous n’aurons les premières réponses réelles que samedi à Paris et sur les semaines suivantes.

L’exemple de l’arrivée de Jard (Payne) exprime bien l’envie d’aller dans le même sens que nous ressentons dans le groupe.
Notre performance à l’extérieur est forcément liée au secteur défensif. L’impact de Jared est positif, c’est évident. C’est un bon exemple car au niveau de la langue, il peut y avoir des difficultés entre Jared et les joueurs, mais l’envie d’avancer et de faire progresser notre défense va bien au-delà de cela. Il y a une bonne collaboration et l’envie d’aller dans le même sens. Que ce soit les joueurs ou Jared, une solution est toujours trouvée pour se comprendre et se projeter dans la même direction : c’est très positif !

Avant de débuter la saison, quel regard portes-tu sur ton groupe ?
Je crois qu’il est plus dense et plus compact qu’avant. Il y a plus de qualités, plus de joueurs disponibles pour faire de grosses séances de travail. La rigueur et la dureté que nous avons pu mettre dans notre pré-saison est bien supérieure à ce que nous avions fait. La capacité des joueurs à supporter l’intensité des séances a également été meilleure… Nous avons pour les jeunes joueurs des attentes très élevés, mais c’est notre rôle de créer les conditions pour progresser et exprimer leur talent dans de bonnes conditions. Peut-être que l’an dernier nous avons fait jouer des joueurs parce que nous avions besoin mais pas dans le meilleur environnement ou les bonnes conditions pour eux. Cette saison, nous avons pu les intégrer à toute notre préparation et je suis sûr que certains sont là pour longtemps, c’est une très bonne chose pour le groupe. Tous ont fait du très bon boulot, je reste vigilant, je sais que leur responsabilité est de s’exprimer et la nôtre en tant que staff est de les mettre dans le meilleur environnement pour progresser.

Derrière le match à Paris viendra la première réception de l’année au Michelin…
Dans toutes les difficultés la saison dernière, notre public a été là. Le dernier match de la saison (NDLR : Face à Montpellier) a été un moment de reconnexion assez incroyable. L’énergie transmise était énorme. Je crois que tout le monde est motivé à l’idée de revivre des moments comme celui-là. Quand nous discutons avec les joueurs de l’hémisphère sud sur le recrutement, tous ont la référence d’un stade « fou », coloré, bruyant, passionné … Tout le monde a envie de jouer dans un stade comme le Michelin. Le groupe est extrêmement motivé de reprendre la compétition par ce déplacement à Paris avant de retrouver notre stade. C’est une source de motivation énorme mais aussi une responsabilité pour nous de créer une performance qui correspond avec l’investissement que les gens mettent en venant nous soutenir au Michelin. Nous avons conscience que notre responsabilité est de rendre à nos supporters l’engouement et la passion qu’ils nous donnent !

Publicité

4 Commentaires

  1. Publicité

  2. Gringo03 31 août 2022 at 22h- Répondre

    L’énergie dégage lors de la pré-saison est effectivement très positive cette année ! Le groupe est bien étoffé, je pense que l’on va faire une bonne saison…par contre j’attends avec impatience la saison prochaine avec le gros renouveau pack, et la ça va faire mal car du lourd va arriver !!

    • MerciJojo63 31 août 2022 at 22h- Répondre

      Salut Gringo
      Moi aussi j’espère que l’on va faire une belle saison mais je doute de la qualité de la charnière et comme je l’ai déjà dit on a pas de buteur digne de ce nom donc on a 2 gros points de doute…
      On va bientôt savoir…

      • Gringo03 31 août 2022 at 23h- Répondre

        C’est vrai qu’il y a quelques zones d’ombres encore..il faut attendre nous n’en avons plus pour longtemps desormaios..c’est vrai que les départs de parra et Lopez sont lourds à gérer mais cela peut aussi libérer et faire emmerger d’autres joueur…en tout cas la vision et l’atmosphère autour du groupe est bien meilleure cette année que les 2 dernières saisons, maintenant il faut que cela se concrétise sur le terrain.. la.saison 2023 2024 sera celle où nous pourrons réellement juger, celle qui arrive ne sera pas construite totalement sur les choix du staff actuel mais en partie seulement,surtout sur le packet d’avant ou on fait avec les anciens choix d’azema…

        • MerciJojo63 1 septembre 2022 at 00h- Répondre

          Ah oui, le manque de leaders aussi et de caractère est un autre gros point faible. Vamahina capitaine… Y a pas plus transparent que ce joueur ! Oui espérons que des leaders s’imposent ! Maintenant c’est sa 2ème saison, s’il n’y a pas de sérieux progrès en défense et en attaque cette année … Les gros doutes que j’ai sur cet entraîneur se confirmeront vite…
          À suivre…

  3. Publicité