Les secrets du départ de Christophe Urios : Des joueurs sont montés au créneau !

Les secrets du départ de Christophe Urios : Des joueurs sont montés au créneau !

18 novembre 2022 - 10:25

28 Commentaires

Publicité

C’est officiel depuis mercredi : Christophe Urios n’est plus le manager de l’Union Bordeaux-Bègles.

Le technicien Français a été écarté par le président de l’UBB Laurent Marti.

Des tensions régnaient entre les deux hommes depuis quelques mois et la fin de saison 2021 / 2022 décevante du club Girondin.

D’ailleurs, des tensions régnaient également entre le technicien et certains de ses joueurs, à l’image de Cameron Woki qui a préféré quitter l’UBB un an avant le terme de son contrat afin de rejoindre le Racing 92.

De son côté, l’ouvreur international Français Matthieu Jalibert n’a pas écarté un départ prématuré dès la fin de la saison actuelle, lassé probablement du type de management de Christophe Urios.

Cette semaine, Laurent Marti a préféré crever l’abcès et a décidé de se séparer de son manager. Un accord a été trouvé entre les deux hommes. On parle d’une indemnité à hauteur de 1,2 million d’euros perçue par Christophe Urios pour quitter prématurément les rangs Bordelais.

C’est Yannick Bru qui devrait lui succéder dès l’été prochain. Un accord entre Laurent Marti et Yannick Bru serait sur le point d’être finalisé. En attendant, ce sont les adjoints de Christophe Urios qui vont prendre les commandes de l’équipe première jusqu’à la fin de la saison.

Selon les informations du journal L’équipe, Laurent Marti se serait laissé une réflexion de 24 heures, en début de semaine, pour trancher. Et il a finalement décidé de mettre un terme à sa collaboration avec le technicien.

Il est indiqué que Laurent Marti ne supportait plus le type de communication effectué par son entraineur, s’étonnant par exemple de son omniprésence en conférence de presse. Il est d’ailleurs à noter que l’entraîneur s’était fait beaucoup plus discret sur le terrain médiatique depuis un mois, comme il l’avait déjà fait en août.

Ce n’est pas tout : Laurent Marti commençait à s’agacer de voir son manager être très pris par son activité viticole. Depuis le début de saison, à deux reprises lors de déplacements, Urios n’était pas rentré à Bordeaux avec son groupe afin de passer son dimanche sur son activité viticole.

Rajoutez à cela les résultats sportifs décevants de ce début de saison…

Enfin, ces dernières semaines, plusieurs joueurs Bordelais seraient montés au créneau auprès de Laurent Marti pour lui faire part d’un ras-le-bol concernant Christophe Urios. Cinq ou six joueurs auraient ainsi milité pour un départ rapide du technicien.

C’est ainsi que Laurent Marti aurait convoqué Christophe Urios au mois d’octobre pour évoquer le sujet. Au cours de cet entretien, le technicien de l’UBB expliquait avoir l’envie d’aller au bout de son contrat et de poursuivre sa mission.

Mais Laurent Marti en a décidé autrement.

En parallèle, des tensions existaient entre Christophe Urios et Matthieu Jalibert. Il semblait acté qu’à la fin de la saison, un des deux hommes quitte le navire Bordelais. Or, Laurent Marti refuse absolument de se séparer de son ouvreur, joueur cadre du projet Bordelais.

C’est donc Urios qui en a fait les frais.

Est-ce que ce départ d’Urios permettra à l’UBB de conserver Matthieu Jalibert ? Il est encore trop tôt pour le dire.

Selon Rugbyrama, c’est suite au match contre Pau que Laurent Marti aurait commencé à réfléchir à l’éventualité de se séparer d’Urios dès cette saison. Extrait:

« On jouait la trentième minute de jeu ce dimanche 6 novembre à Pau. Le score était alors de 14 à 0 en faveur de la Section face à l’Union Bordeaux-Bègles quand le micro du diffuseur a été tendu à Christophe Urios en bord de terrain :  » Ce qui nous plombe c’est qu’il faut avoir envie de jouer au rugby. On joue un peu n’importe comment. Le rugby c’est simple, c’est une bande de potes qui a envie de défendre un maillot et qui défend un plan de jeu.. Là, je ne vois rien du tout « . Les Girondins n’avaient plus envie de défendre quoi que ce soit ni de se battre pour quelqu’un. La situation n’était pourtant pas encore désespérée, mais elle semblait alors inéluctable pour Christophe Urios qui sentait bien que son équipe n’était pas vraiment impliquée. Le score final était sans appel : 33 à 7.

C’était une véritable déculottée pour l’ancien demi-finaliste du Top 14. Il n’était pas question de parler de rugby après cette déroute.  » Vous me parlez de contenu, mais quel contenu ? Il n’y avait rien aujourd’hui « , lâchait ainsi Julien Laïrle en conférence de presse, abattu par la prestation de son équipe qui arrivait pourtant au Hameau en s’appuyant sur une série de trois matchs sans défaite, avec un prometteur match nul ramené de Clermont. La claque n’en a été que plus grande, d’autant plus que les hommes de Christophe Urios ont été absents sur les chasses après des jeux au pieds, en retard sur les montées défensives et malmenés dans le jeu au sol. »

Publicité

28 Commentaires

  1. Publicité

  2. Pitoumacfly 18 novembre 2022 at 10h- Répondre

    Tiens tiens cela me rappelle quelque chose … je n’arrive pas à savoir quoi 😉

    J'aime 33
    J'aime pas 6
    • Pitoumacfly 18 novembre 2022 at 10h- Répondre

      Petite différence lui veut garder son 10 …

      J'aime 34
      J'aime pas 6
      • STILLUNBROKEN 18 novembre 2022 at 10h- Répondre

        C’est exactement ce que je me suis dit…

        J'aime 22
        J'aime pas 4
      • Alcooliqueanonyme 18 novembre 2022 at 12h- Répondre

        Autre différence : cela intervient un peu plus tôt dans la saison il me semble

        J'aime 11
      • Troll 83 - le turquoise c'est de la merde 18 novembre 2022 at 19h- Répondre

        La véritable différence c’est que Laurent Marti lui est un vrai Président…
        Ce n’est pas comme notre pitre de Lemaître, lui est à des années lumières de la gestion d’un club de rugby…
        Il préfère changer le couleurs du maillots, faire du pognon en montant une assurance pour pigeonner les supporters !. Qu’il n’oublie d’ailleurs pas de traiter de pseudo supporters….
        Vivement qu’il s’en aille…

        J'aime 9
        J'aime pas 3
      • Jean 19 novembre 2022 at 10h- Répondre

        Demande à Richard rappalino pourquoi carbo est partie

  3. Gazout 18 novembre 2022 at 10h- Répondre

    Prudence de rigueur
    Match Montpellier l irritation la de parisse aux aboient du coach était palpable
    Revisionnez le match

    • Sylvestre Twester 18 novembre 2022 at 23h- Répondre

      Oui le petit roquet sur le bord de touche qui hurlait comme un malade, je très bien, mais il paraît que c’est un bon gars de La Rade….

      J'aime 2
      J'aime pas 1
    • Bordelais 19 novembre 2022 at 16h- Répondre

      Ubb pro d2

  4. Lou provençau 18 novembre 2022 at 10h- Répondre

    Ce qui est dômmage c’est que Urios étant sur le départ, Jalibert risque finalement de rester à l’UBB. En effet on aurait pu espérer le voir débarquer sur la rade bien que les parisiens se soient bien positionnés sur son dossier. Dômmage! J’aurais bien aimé un jalibert en 10 au RCT à défaut de ne plus avoir Carbo.
    Souhaitons que Biggar s’intègre bien et nous face plaisir…..

    J'aime 17
    J'aime pas 12
    • Hervé31 18 novembre 2022 at 15h- Répondre

      Paris / Bordeaux (famille) 3 heures. Toulon / Bordeaux 2 jours….

      J'aime 8
      J'aime pas 3
  5. henri 18 novembre 2022 at 10h- Répondre

    Marti au moins a écouté ses joueurs à la différence de qui vous savez et on a perdu carbo. Pars à la retraite comique. Ton club n est pas une entreprise. En plus elle est déficitaire.

    J'aime 10
    J'aime pas 14
  6. La Rafale 18 novembre 2022 at 11h- Répondre

    Il ne faut rien comprendre à la vie d’une équipe de sport collectif pour penser qu’un joueur peut décider de l’avenir d’un coach. Une vingtaine de joueurs ont fait partir Colazzo . A l’UBB il n’y a pas que Jallibert à vouloir son départ , certainement tous les joueurs à qui Urios demandait de faire passer le club avant leur carrière perso.
    Et surtout le départ d’Urios n’est pas du à l’absence de résultat et on ne peut pas reprocher à Urios la qualité de jeu de l’UBB ( a part le match de Pau), a la différence du RCT de Colazzo qui était l’équipe qui jouait le plu mal du top 14.

    J'aime 32
    J'aime pas 7
    • ST 18 novembre 2022 at 17h- Répondre

      Non, il n’ y a pas que Jalibert. D’après l’article, il y a au moins 5 ou 6 joueurs qui sont allés voir Marti pour se plaindre. Sans parler des autres qui n’ont pas fait la démarche mais qui n’en pensent pas moins…

      Ce mec est une plaie et une honte pour le rugby français avec ses déclarations médiatiques: « la meilleure équipe n’a pas gagné ce soir », ses attaques sur Woki et Jalibert, sa gifle sur sur Galthier, son altercation avec O’Gara, son empoignade dans les couloirs du Stade Michelin avec Didier Bès…

      Il ne sait pas se tenir et donne l’image de « Bourrin » qu’on prête malheureusement au Rugby. Il ne me manquera pas.

      J'aime 13
      J'aime pas 4
    • Sylvestre Twester 18 novembre 2022 at 23h- Répondre

      C’est l’exemple même de l’ancien joueur qu’il était, vicieux, préférant donner des coups dans les mêlées, son style de jeu est d’ailleurs basé sur ce comportement. Un peu comme les Sud-africains, malgré l’effectif brillant qu’il a eu , il n’a pas été capable de mener à bien un semblant de projet.

      J'aime 7
      J'aime pas 2
  7. Graoult83 18 novembre 2022 at 12h- Répondre

    On vient sur le même terrain que le foot a ce niveau là un mec avec une belle connaissance rugbystique et malheureusement un fort caractère ce qui est a notre époque de peucheure et de bisousnours rédhibitoire Laurent Marti a était faible devant certains joueurs et pour un patron il ne lance pas un bon signe pour l avenir les joueurs vont s engouffrer dans la brèche tanpis pour lui

    J'aime 14
    J'aime pas 3
  8. ANDRE 18 novembre 2022 at 13h- Répondre

    Quand un entraîneur se met le vestiaire à dos, comme il l’a déclaré au lendemain de la défaite à l’USAP, la fin de la collaboration est compromise et le juge suprême qu’est le Président se doit de trancher. Soit il garde son manager et la moitié de l’effectif s’en va … soit il renvoie le manager pour crever l’abcès et conserve ses joueurs . Maintenant, ATTENTION : va falloir que les  » révoltés  » aient une tout autre motivation que ce qu’ils ont montré à Pau, car L.Marti ne transigera pas une seconde fois.

    J'aime 16
  9. cocagne 18 novembre 2022 at 14h- Répondre

    du coup PC POUR LE REMPLACER!

    J'aime 5
    J'aime pas 8
    • fabdu91 18 novembre 2022 at 14h- Répondre

      Faut qu’il retrouve une disquette 😉

      J'aime 6
      J'aime pas 2
  10. Billkm 18 novembre 2022 at 14h- Répondre

    « Un accord a été trouvé entre les deux hommes. On parle d’une indemnité à hauteur de 1,2 million d’euros » –> Je croyais que ceci correspondait à la somme de l’ensemble de ses salaires jusqu’à la fin de son contrat, si c’est cela ce n’est pas un accord entre les deux parties mais le versement de son salaire jusqu’à Juin 2025.

    J'aime 3
    J'aime pas 2
  11. Patrick83 18 novembre 2022 at 17h- Répondre

    J’avais raison depuis le début c’était Urios ou Jalibert aller ceux qui m’avaient mis les pouces rouges soyez sympa un peu de vert ferait du bien à mon petit cœur ❤ eh c’est de l’humour les amis

    J'aime 11
    J'aime pas 13
    • Patrick83 18 novembre 2022 at 23h- Répondre

      Ce blog est rempli de sans cœur ou de de quelques uns qui n’ont pas d’humour

      J'aime 4
      J'aime pas 3
  12. Mamie 81 19 novembre 2022 at 06h- Répondre

    Que penser de tous ces commentaires ?Et oui Urios grande gueule s en va les petits ont parlé,le grand à décidé.On va voir ce que les Bisounours vont faire maintenant ..par contre les suivants faites attention car si vous ne suivez pas ces enfants gâtés la porte s ouvre facilement à Bordeaux et en grand.Belle journée à tous

    J'aime 6
    J'aime pas 3
  13. Tony 19 novembre 2022 at 13h- Répondre

    Un coach doit avant tout faire en sorte que ses joueurs soient bien mentalement, car c est sensible , la pression la fatigue , les tensions concurrence entre hommes qui vivent en vase clos , tout ça est dur à gérer !!!
    Tous souvent ont un bo. Niveau de jeu
    L entraîneur doit assurer la cohésion de l équipe , qu elle sache jouer ensemble pout performer et surtout se transcender …. Avec une tactique et c est gagné
    Mais tour ca s use et dur de réussir tout ça pour un homme …..
    Urios est bon , mentalement les joueurs sont fatigués d être engueules …. Attention à nous aussi ….

  14. Pasta 19 novembre 2022 at 22h- Répondre

    Urios c’est un peu le Dupraz du rugby, 2 ans grand max dans un club après son discours ne passe plus et les joueurs n’en peuvent plus.

    J'aime 2
    J'aime pas 1
  15. bag 20 novembre 2022 at 21h- Répondre

    Un bon entraîneur doit avoir du respect pour c joueur . dans n importe quel sport sa se règle dans les vestiaires. surtout quant on et connue médiatiquement c est pas très fin de sa par . Même il y a 40 ans quel manque d éducation .

  16. JbtristeLafond 21 novembre 2022 at 07h- Répondre

    « Des joueurs sont montés aux créneaux reclamant le départ de Urios ».

    Avec Laurent Marti on aurait conservé Carbo (?) 😛

  17. Publicité