Les vérités de Jacky Lorenzetti sur sa succession et sur Laurent Travers

Les vérités de Jacky Lorenzetti sur sa succession et sur Laurent Travers

24 décembre 2020 - 0:59

3 Commentaires

Publicité

Lors d’un récent entretien, le président du Racing 92, Jacky Lorenzetti évoquait l’avenir du club Francilien et précisait que son successeur, à savoir le prochain président du Racing 92 serait son actuel manager : Laurent Travers.

Dans les colonnes du journal Le Figaro, Jacky Lorenzetti est revenu sur ces propos.

Il a notamment expliqué pourquoi il songeait à remettre les clés du club à Laurent Travers lorsqu’il prendra du recul, dans quelques années. Extrait:

« Déjà, je suis tout jeune, j’ai 22 ans (Rires). Depuis une dizaine d’années, je m’entends très bien avec Laurent Travers. Il dépasse le simple statut sportif. Il sait compter, il a été directeur de banque au Crédit Agricole. Il sait ce que c’est qu’un bilan. Il est raisonnable, ce n’est pas un entraîneur qui force les dépenses. Il a une remarquable gestion des ressources humaines, il s’intéresse aussi à la structure du Racing, pas seulement l’équipe pro mais également à l’école de rugby et au centre de formation. Il est complet, on s’entend bien. »

Cependant, Jacky Lorenzetti ne pense pas quitter son poste tout de suite. Contaminé par le Coronavirus il y a quelques semaines, il précise avoir de nouveau faim désormais. Extrait:

« Alors pas tout de suite, il y a encore un peu de temps. La maladie m’a redonné faim. Mais si ça se passe comme ça dans quelques années, je serai très content oui. »

Pour conclure, l’actuel patron du Racing 92 a indiqué que s’il venait à céder son poste de président du club à Laurent Travers, alors il intégrerait pour sa part le conseil de surveillance du club Francilien. Extrait:

« On peut imaginer un conseil de surveillance où je serai président et un directoire dont il serait président. Laurent Travers gérera le Racing et moi, je serai au conseil de surveillance pour entériner les grandes décisions… »

Publicité

3 Commentaires

  1. Publicité

  2. RAPIDO 24 décembre 2020 at 07h- Répondre

    Quand le RACING aura son grall tant convoité qu’est une coupe d’europe le sieur jacky baron du 92 cedera son trone à son vassal le chevalier de travers .. pas avant et cette année avec le concours de quelques matchs covidés et l’absence de clubs déjà couronnés ça peut le faire

  3. Roro 24 décembre 2020 at 12h- Répondre

    On peut reprocher beaucoup de choses à Lorenzetti, comme à d’autres présidents dans son genre, Altrad, Wild, Boudjellal, etc…, mais chez lui c’est pas la valse des entraîneurs !

    • RAPIDO 24 décembre 2020 at 15h- Répondre

      et pourtant il a construit une salle de spectacle ! il prend deux entraineurs et à la fin il ne reste que le lolo de travers l’autre lolo ne cohabite plus

  4. Publicité