L’international Irlandais CJ Stander surprend tout le monde et annonce sa retraite sportive

L’international Irlandais CJ Stander surprend tout le monde et annonce sa retraite sportive

16 mars 2021 - 11:44

2 Commentaires

Publicité

C’est un choc en Irlande.

Le troisième ligne international Irlandais CJ Stander a annoncé, ce mardi, qu’il mettra un terme à sa carrière de rugbyman au mois de juin prochain.

Voilà une annonce qui a surpris tout le monde étant donné que le joueur qui comptabilise 50 sélections avec l’Irlande n’a pas encore 31 ans.

Lors d’un communiqué, l’actuel joueur du Munster explique les raisons de cette retraite prématurée. Il a notamment évoqué des raisons familiales.

Voici les longues explications de CJ Stander : 

« Tous les sportifs professionnels disent savoir quand le moment sera venu de raccrocher les crampons.

C’est un sentiment que l’on ne peut pleinement comprendre avant que ce jour n’arrive. Pour moi, ce moment est venu et j’annonce publiquement par la présente ma retraite de toutes les formes de rugby. Je serai disponible pour représenter le Munster jusqu’au 27 juin 2021, date à laquelle mon contrat expirera, et pour le service international, jusqu’à la fin de la fenêtre internationale.

J’ai fait un inventaire de ce qui compte le plus pour moi dans la vie. Ma foi, ma famille et ce jeu incroyable auquel je joue depuis l’âge de six ans ont facilement été en tête de liste. Cependant, je me suis rendu compte que mon engagement dans le rugby avait commencé à faire des ravages injustes sur ma famille, qui, que ce soit à Limerick ou en Afrique du Sud, a fait des sacrifices considérables pendant plus de 25 ans pour me permettre de vivre mon rêve.

Je ne suis pas attristé par ma décision. J’ai eu une carrière de rugby complète et extrêmement agréable, et je peux maintenant revenir sur un voyage qui m’a offert des récompenses, des souvenirs et des surprises au-delà de tout ce que j’aurais pu scénariser pour moi-même. Je ne changerais rien. Les 150 matchs que j’ai disputés pour Munster ont été parmi les expériences les plus précieuses et les plus formatrices de ma vie. Mon sang restera Munster Red longtemps après avoir dit au revoir aux habitants de Limerick.

Je viens de jouer mon 50e Test pour l’Irlande. Je ne me suis jamais considéré comme un étranger dans un cavalier irlandais, mais je savais que cet environnement ne récompenserait que le travail acharné, le dévouement et l’établissement de relations authentiques. En 2012, en arrivant à Limerick à l’âge de 22 ans, je n’avais que deux sacs à dos et une maîtrise limitée de l’anglais, j’ai dû m’engager dans une nouvelle famille qui m’a immédiatement adopté comme l’un des leurs. Limerick est devenu ma maison.

C’est lors d’une séance d’entraînement glaciale à Munster vers la fin de 2020 que je savais juste que j’étais entré dans la dernière ligne droite de ma carrière. Je me suis demandé si j’en profitais encore suffisamment pour gagner le soutien continu de Munster et de l’Irlande, et pour justifier les sacrifices que ma famille faisait. Du point de vue de la performance, la réponse était oui. Mais j’ai toujours eu l’intention de prendre ma retraite alors que je jouais encore certains de mes meilleurs rugby. Je savais aussi que je voulais que ma fille Everli grandisse autour de sa famille en Afrique du Sud. Lorsque toutes ces intentions et considérations se sont interceptées au cours de cette séance d’entraînement, j’ai discuté de leurs implications avec l’entraîneur Johann van Graan et l’Irish Rugby Union. J’apprécie profondément qu’ils aient essayé de me persuader du contraire, mais je savais qu’il était temps.

J’ai beaucoup de gens à remercier et je ferai la plupart des remerciements dans un cadre privé. Pour l’instant, je veux dire merci à mes parents, Jannie et Amanda, mon frère Janneman, mon épouse Jean-Marié, ma fille Everli et ma belle-famille aussi: Ryk (Sr), San-Marie, Ryk et Elsje. Votre amour et votre soutien sans bornes m’ont porté.

Merci à mon agent, Gerrie Swart. Vous m’avez convaincu que Limerick était un bon choix pour moi, et vous n’avez jamais eu plus raison sur quoi que ce soit. J’apprécie également sincèrement vos conseils pendant cette période de transition.

Je réserve un mot de remerciement spécial à feu Anthony «Axel» Foley. Votre impact sur ma vie personnelle et professionnelle reste aussi tangible aujourd’hui qu’il l’était lorsque vous étiez encore avec nous.

Merci à Johann van Graan d’avoir été une force si puissante et formatrice dans ma vie. Vous avez commencé à m’entraîner lorsque je suis arrivé pour m’entraîner à Pretoria à 17 ans. Maintenant, 14 ans plus tard, nous avons une pinte irlandaise pour célébrer une amitié de longue date.

Merci au peuple irlandais, à ma grande famille de rugby à Limerick, à l’Irish Rugby Union, à Joe Schmidt, qui m’a d’abord choisi pour jouer pour l’Irlande, à Andy Farrell, qui a continué à me soutenir, et à tous mes coéquipiers et membres de la direction que j’ai a eu l’honneur de partager un dressing avec.

Non seulement mon anglais s’est (légèrement) amélioré grâce à votre intervention, mais vous m’avez également poussé à devenir un meilleur joueur, homme, mari et père. Alors que je me concentre maintenant carrément sur ma famille, je le fais en espérant que je laisse le maillot irlandais dans un espace encore meilleur que lorsque j’en ai hérité pour la première fois. L’Irlande a d’énormes talents qui franchissent les rangs, et il est maintenant temps pour moi de prendre du recul et de permettre à une nouvelle génération de joueurs de répondre à l’appel de l’Irlande. »

Publicité

2 Commentaires

  1. Publicité

  2. Eric 16 mars 2021 at 16h- Répondre

    Chapeau l’artiste !!!.
    Quelle lucidité et profitez bien de la vie auprès de ceux qui vous sont chers.
    Eric
    Pilou Pilou

    • T-max 17 mars 2021 at 13h- Répondre

      Belle déclaration, bravo Monsieur et une bonne continuation dans votre vie future.

  3. Publicité