Louis Le Brun explique sa décision de quitter Toulon pour Castres

Louis Le Brun explique sa décision de quitter Toulon pour Castres

22 octobre 2022 - 13:45

9 Commentaires

Publicité

Ce samedi après-midi, le Castres Olympique défiera le Rugby Club Toulonnais au Stade Mayol à l’occasion de la huitième journée du Top 14.

A noter que le jeune Louis Le Brun sera titulaire contre le XV de la Rade. Il s’agira de sa cinquième titularisation depuis le début de la saison.

Pour rappel, Louis Le Brun a été formé à Toulon avant de quitter les bords de la Rade afin de gagner du temps de jeu à Castres.

Interrogé via Var-matin, ce-dernier savoure le fait de pouvoir enchaîner les matches. Extrait:

« Je m’étais préparé en sachant que Benjamín Urdapilleta serait avec l’Argentine en début de saison, et ç’a finalement bien tourné pour moi. Je suis content d’avoir pu jouer, je me suis bien senti et j’ai pris de l’expérience. Puis j’ai pu rejouer à l’ouverture, ce qui n’était plus le cas depuis deux ans. J’aime cette responsabilité, je trouve des automatismes.

J’ai toujours aimé décider de ce qu’allait mettre en place l’équipe et avoir des responsabilités. Puis parler, c’est indispensable. Si tu ne t’imposes pas dans un milieu comme celui-là, tu te fais marcher dessus et tu n’es pas respecté (sourire). C’est donc important de savoir se faire entendre et d’assumer ses choix. »

Il précise que ses entraineurs sont satisfaits de ses prestations. Extrait:

« Ils m’ont dit qu’ils étaient plutôt contents, même si je peux encore mieux faire. Je dois m’aguerrir et essayer de continuer ma progression. Mon jeu? Je dirais que je suis plutôt un bon défenseur et j’aime attaquer la ligne, sachant que j’ai un profil assez lourd (1,91m, 97kg), mais je dois encore progresser au pied. »

Louis Le Brun n’est autre que le neveu d’un certain Yann Delaigue. Il avoue être très proche de son oncle. Extrait:

« On est très proches, même si c’est vrai qu’on parle énormément de rugby. On s’appelle après tous les matchs, et on se voit le plus souvent possible. Il me conseille, il est plutôt exigeant. S’il me disait que tout était parfait, ça ne me ferait pas avancer. Mon papa n’a pas été pro, mais il connaît très bien le rugby et il a notamment évolué à Hyères-Carqueiranne, donc c’est lui que j’ai en premier. Je débriefe ensuite avec Yann. »

Louis Le Brun a ensuite évoqué son parcours et sa décision de quitter Toulon pour Castres en 2020. Extrait:

« J’ai démarré à quatre ans et demi au RCH, le club d’Hyères, avant qu’il ne devienne le RCHCC. Ensuite, j’ai rejoint le RCT à 13 ans, en 2015. J’y suis resté cinq ans, jusqu’en Crabos deuxième année, puis je suis parti à Castres en 2020. De la génération actuelle, j’ai notamment joué avec Jules Coulon.

J’ai rejoint Castres très jeune car j’avais envie de partir. Pas uniquement au niveau du rugby, je voulais aussi prendre mon indépendance, découvrir une nouvelle région et grandir dans la tête en quittant le domicile de mes parents. Puis pour le rugby, il y avait Louis Carbonel et Anthony Belleau… Je considérais que ma chance serait difficile à saisir. »

Il ne regrette en aucun cas d’avoir quitté le RCT. Extrait:

« Pas une seule seconde. Je pense avoir pris la bonne décision de quitter Toulon, et je suis heureux à Castres. Je comprends que mon choix ait pu surprendre, mais j’avais ce désir de m’émanciper. À l’époque, je n’avais pas d’agent, j’ai donc discuté avec mon père, mon oncle, ma famille, et c’était une démarche saine. Pourquoi Castres? Car je n’avais pas vraiment d’autre proposition et que le club m’a montré un intérêt sincère. Mon oncle, qui a joué là-bas deux ans m’a dit qu’il fallait foncer.

Au début, j’ai eu des doutes. Quand tu pars d’un endroit où tu as vécu 18 ans, alors que tu n’étais jamais parti de chez tes parents, c’est forcément compliqué. Je me suis posé des questions, mais finalement, j’ai rencontré des mecs super à Castres et les choses se sont faites assez vite. »

Pour conclure, Louis Le Brun ne cache pas que de jouer à Mayol est un véritable rêve pour lui. Il n’a d’ailleurs jamais eu l’occasion de jouer à Mayol avec les pro avant ce samedi. Extrait:

« Le RCT est un club qui m’a fait rêver enfant, j’allais à Mayol quand j’étais plus petit et je suis impatient de voir comment c’est… Je suis toujours les résultats, car forcément, j’ai longtemps été fan du RCT, un club qui a une place dans mon cœur. Enfin, concernant le stade, il faut déjà savoir que je suis Toulonnais mais que je n’ai jamais joué à Mayol. Du moins pas depuis les tournois quand tu as 11-12 ans (rires). Ce sera donc une première pour moi. Ça ne changera rien pendant le match, mais ça me fera bizarre d’entendre le pilou pilou de l’autre côté (sourire). En revanche, j’espère pouvoir prendre le temps de profiter après, d’aller voir ma famille qui sera en tribune. »

Publicité

9 Commentaires

  1. Publicité

  2. madrague 22 octobre 2022 at 13h- Répondre

    bon ses explications sont claires !! j espère qu il n y aura personne sur ce blog pour venir se plaindre « encore un jeune qu on a laissé partir ou qu on a foutu dehors « 

    J'aime 25
    J'aime pas 3
    • HL1315 22 octobre 2022 at 16h- Répondre

      Sans se plaindre, on peut regretter que le club n’ait pas décelé son envie d’ailleurs et ne lui ait pas proposé un prêt, même à l’étranger selon son degré d’envie d’ailleurs.

      J'aime 1
      J'aime pas 4
    • mm8382 22 octobre 2022 at 22h- Répondre

      On les voit pas ici car les propos de Lebrun sont, pour qui sait lire et comprend le français, on ne peut plus claire…
      Mais le nom de Lebrun (et d’autres) ressortiront à la première occasion qui se présentera pour dénigrer le club, ses dirigeants ou le staff… sans raison valable, donc…
      Mais ainsi vont les trolls et autres génies incompris du rugby, du management ou de la gestion d’un club pro…

  3. Frère de la cote 22 octobre 2022 at 14h- Répondre

    Il faudra le traiter comme un adversaire et le siffler lors de ses tirs de pénalités comme un castrais qu il est . . .

    J'aime 11
    J'aime pas 48
    • GG 22 octobre 2022 at 15h- Répondre

      Il fautt savoir respecter l’adversaire et si cela ne te convient pas, retourne au foot !

      J'aime 17
      J'aime pas 6
      • Scrum 22 octobre 2022 at 17h- Répondre

        Merci de ne pas prendre tous les footeux pour des demeurés …

        J'aime 4
        J'aime pas 1
  4. La Rafale 22 octobre 2022 at 14h- Répondre

    Lebrun, Berdeu, Carbonel, et Jaminet et nous on cherche un buteur et un n°10. Il suffisait de regarder chez les cadets rouge et noir pendant qu’on cherchait en NZ ,en Af sud ou chez les britishes. La cellule de recrutement du RCT est compétente du 1 au 8 après nada.

    J'aime 11
    J'aime pas 5
    • loule 22 octobre 2022 at 23h- Répondre

      C’était une période ou il n’était pas dans l’air du temps de regarder vers les jeunes, d’ailleurs les supporters eux mêmes demandaient des stars NZ, Australiennes, sud af… Ce n’est pas une question de compétence mais de politique.

    • Talon 23 octobre 2022 at 15h- Répondre

      Tu n’as pas encore compris qu’un joueur ce n’est pas une tablette de chocolat, de la MARCHANDISE, pourtant il vient de te l’explique (Lebrun) son envie de quitter le club… Tu les retiens comment en les enfermant ? Tu as oublié dans ta liste Belleau… soit 5 numéro 10 que l’on aurait dû garder (pardon empêcher de partir) Le Rugby se jouant à 15 si tu prévois 5 joueurs à chaque poste ça fait 75 joueurs pro. et pour ta gouverne nous n’avons droit qu’à 35 joueurs professionnels, donc 40 en trop. Maintenant tu t’offusques qu’on ne face pas jouer nos jeunes pépites formés au club ? On en a un mais tu ne le connais pas puisque tu ne le sites pas c’est Smaïli, champion du monde U20 à l’ouverture et BUTTEUR de l’EDF. Lui aussi il va partir…

  5. Publicité