Mais pourquoi Shaun Hegarty s’engage dans un projet risqué : La reprise du Biarritz Olympique ?

Mais pourquoi Shaun Hegarty s’engage dans un projet risqué : La reprise du Biarritz Olympique ?

19 avril 2024 - 11:20

2 Commentaires

Publicité

Le Biarritz Olympique va changer de direction dans les semaines à venir.

En effet, le président Jean-Baptiste Aldigé va céder sa place.

C’est Shaun Hegarty et deux autres anciens joueurs de rugby qui vont prendre les commandes du club Basque dès cet été.

Lors d’un entretien accordé au journal L’équipe, le futur président du Biarritz Olympique, Shaun Hegarty a évoqué son nouveau quotidien. Extrait:

Ce sont les joies de la reprise d’un club. (Rire) Ça fait plusieurs semaines qu’on s’y est penché avec mes associés ou plutôt mes compagnons de route, Flip Van der Merwe et Marc Baget. Ça représente beaucoup de travail et d’excitation. Il faut mettre les choses dans le bon ordre et dans les bonnes cases. On veut surtout regarder l’avenir et rassembler les gens.

Comme je vous le disais, ce club représente beaucoup pour moi. Ça m’a paru important de réagir et de m’investir. Et en discutant avec mes collègues, on s’est dit  »il faut qu’on y aille » puis on s’est lancé.

Pourtant, son ami Jean-Baptiste Aldigé l’a clairement dissuadé de se lancer dans un tel projet, en vain. Extrait:

Oui, il m’avait clairement dit que le challenge était très compliqué et qu’il fallait dépenser beaucoup d’énergie. Il m’a déconseillé d’y aller puisque c’était économiquement dur à gérer. Mais nous avons réussi à trouver des garanties qui nous permettent d’avancer.

Il souhaite clairement faire revenir au BO un climat apaisé. Extrait:

Pour moi, un club de rugby est un endroit où on se retrouve pour partager des choses communes et venir en famille autour d’une fête. Je connais le Biarritz Olympique depuis que je suis tout petit. J’attendais la fin de semaine pour retrouver mes copains, mes cousins, mes oncles et mes tantes puis j’ai eu la chance d’accompagner les grands moments du BO avec toutes les anciennes gloires.

Dernièrement, c’est vrai que c’était peut-être moins le cas mais je n’ai pas envie de parler du passé. Forcément, le projet devra réunir les anciens joueurs qui ont vécu des choses merveilleuses avec ce club, mais aussi toutes les institutions locales afin de travailler main dans la main et d’avancer ensemble pour le bien du club et de la ville.

Il estime avoir trouvé les bonnes personnes pour mener à bien ce projet. Extrait:

Je suis un rêveur mais, avec mes équipes, on a réussi à trouver des partenaires sérieux qui nous accompagnent et garantissent de manière sereine la fin de saison mais aussi un projet sportif sur les trois saisons futures.

Il l’affirme : la priorité absolue est de sauver le club. Extrait:

Il faut d’abord sauver le club. C’est la priorité. On ne va pas promettre monts et merveilles dans un premier temps. On vise d’abord une stabilité en Pro D2 pour reconstruire, avoir de l’ambition et peut-être voir plus grand ensuite. On veut donner aux gens l’envie de revenir au stade tout en s’appuyant sur une économie qui nous permette d’avancer sereinement sans avoir besoin de chercher des mécènes chaque année.

Questionné sur l’identité des investisseurs, il garde toujours un côté très mystérieux. Extrait:

Le budget sera cohérent mais il est encore trop tôt pour vous donner des chiffres. On le fera courant mai. Pour l’instant, je n’ai pas la liberté d’en parler. J’entends les interrogations. Elles sont légitimes. Je ne veux pas cacher des choses mais on sera à même d’en discuter avec les instances du rugby qui suivent tout ça.

Il a également évoqué la problématique d’Aguiléra. Extrait:

Aguiléra a besoin d’être rénové mais je suis persuadé que nous trouverons des solutions avec les gens concernés. La priorité aujourd’hui est surtout de redorer le projet sportif du BO. Le club le mérite.

Pour conclure, Shaun Hégarty ne manque pas de parler de son ami Federico Martin Aramburu assassiné dans Paris au mois de mars 2022. Extrait:

Je voulais d’abord vraiment trouver comment je pouvais accompagner le club et lui redonner de la passion. Mais en effet, je ne cache pas que je suis persuadé que Federico aurait été à côté de moi dans ce projet s’il était toujours parmi nous. Je suis sûr qu’il aurait adhéré et qu’on aurait réussi à réfléchir ensemble sur tout ça.

Il fait partie des anciennes gloires de Biarritz. Dans toutes les pièces du stade, on trouve des photos de joueurs. L’autre jour, par hasard, je suis tombé dessus. Elle était juste un peu cachée. Je l’ai prise et je l’ai remise sur un beau chevalet pour que tout le monde puisse le regarder. Mais c’était juste l’histoire du moment.

Publicité

2 Commentaires