Matt Giteau : « Quand vais-je arrêter le rugby ? Bonne question ! »

Matt Giteau : « Quand vais-je arrêter le rugby ? Bonne question ! »

7 juillet 2021 - 23:13

2 Commentaires

Publicité

L’ouvreur international Australien Matt Giteau s’est longuement confié dans les colonnes du Midi Olympique de lundi.

Ce-dernier a expliqué sa décision de poursuivre sa carrière aux Etats-Unis. Extrait:

« Je venais de passer trois ans dans la ville la plus peuplée du monde (Tokyo). J’ai eu envie de changer de style de vie, de poses mes valises près de l’océan et découvrir un pays où le rugby n’est pas un sport dominant. »

Il pensait pourtant mettre un terme à sa carrière. Mais il ne voulait pas refuser la Californie. Extrait:

« Le jour où Adam Ashley-Cooper m’a appelé, je pensais même prendre ma retraite quelques semaines plus tard. Mais la Californie, ça ne se refuse pas. »

D’ailleurs, il indique s’y sentir comme à Carqueiranne. Extrait:

« Je m’y sens comme à Carqueiranne : quand la journée de rugby est terminée, je profite de l’océan. Avec Adam Ashley-Cooper, on s’est acheté un vélo électrique et on se promène, le long des plages. C’est la belle vie, comme on dit… Je n’ai que quelques mètres à faire pour sauter dans la mer. Ça me rappelle le temps où je plongeais dans la Méditerranée pour oublier que Bernard Laporte avait gueulé toute la journée. »

Pour autant, personne ne le reconnait dans la rue car d’autres sports sont bien plus populaires que le rugby aux USA. Extrait:

« À Los Angeles, vous avez les Lakers, les Clippers (basket), les Kings (hockey sur glace), les Dodgers (base-ball)… Ces équipes rythment le cœur de la ville depuis des décennies. Le rugby est encore très loin derrière ces géants. Mais le défi est excitant. On tourne quand même à 4 000 spectateurs de moyenne. »

Pour conclure, Matt Giteau indique ne pas du tout savoir quand il mettra un terme à sa carrière. Extrait:

« Bonne question… Ma femme me la pose souvent, d’ailleurs… Tant que mon corps répond bien, que ma famille est heureuse à Los Angeles et que le club veut de moi, je continue. »

Publicité

2 Commentaires

  1. Pitoumacfly 8 juillet 2021 à 10h- Répondre

    Il aurait peut être un talent pour être entraîneur ou coach des arrière…
    Quand il aura fini faudrait lui proposer une petite pige chez nous histoire de donner quelques conseils comme wilko

  2. zouz 8 juillet 2021 à 11h- Répondre

    Je suis trop nostalgique pour le lire. Des qu’il parle de carquairannes ou ses années Toulonnaise, j’ai les yeux qui gonflent.