Matthieu Jalibert met un terme aux rumeurs et règle ses comptes : « Ca me rend dingue ! »

Matthieu Jalibert met un terme aux rumeurs et règle ses comptes : « Ca me rend dingue ! »

25 novembre 2022 - 15:16

12 Commentaires

Publicité

L’ouvreur international Français Matthieu Jalibert s’est longuement confié dans les colonnes du Midi Olympique pour évoquer le départ de Christophe Urios.

Ce-dernier explique avoir suivi le dossier à distance puisqu’il était avec le groupe France, à Marcoussis. Extrait:

« J’ai suivi ça à distance, depuis Marcoussis, avec mes partenaires de l’UBB. Certes, il y avait des bruits de couloirs qui circulaient, des rumeurs qui étaient reprises dans la presse. Je n’ai donc pas été surpris non plus. Maintenant, je ne pensais pas que ça allait se passer de façon aussi rapide et aussi brutale. C’est le président qui a pris cette décision car il a sûrement senti que c’était le bon moment pour essayer de trouver une nouvelle dynamique en raison des résultats de ce début de saison. On doit s’adapter, mais comme je l’ai dit, c’est maintenant à nous les leaders de reprendre les choses en main pour bien finir cette saison. Et que ce ne soit pas une saison de transition. Nous avons deux matchs importants qui arrivent face à Perpignan et Brive. Et je suis sûr que si nous gagnons ces deux matchs, nous serons totalement relancés. »

Il précise n’avoir jamais lié son avenir à celui de Christophe Urios et rappelle être sous contrat avec l’UBB jusqu’au mois de juin 2025. Extrait:

« Je n’ai jamais lié mon avenir à mon manager. Qu’il reste ou parte, ça ne changera rien à mon avenir, à savoir que je reste ou que je parte. Mon avenir ? Non, il n’y a pas d’incertitude. Je suis sous contrat jusqu’en juin 2025. »

Dans la foulée, Matthieu Jalibert règle ses comptes. Extrait:

« Il n’y avait plus aucun problème. Mais visiblement, c’est facile de me jeter la pierre, de dire que c’est de ma faute. Je n’ai jamais demandé la tête de Christophe Urios. Quand je lis que Laurent Marti a viré Christophe pour me faire plaisir ou pour que je reste au club, ça me rend dingue. C’est complètement lunaire parce que c’est totalement faux. D’ailleurs, je crois que l’ensemble de l’effectif a beaucoup de respect pour ce qu’il nous a apporté durant ces trois dernières années. Avec lui, nous avons franchi un cap et nous lui en sommes reconnaissants. »

Désormais, l’ouvreur Bordelais se tourne vers le sportif. Extrait:

« Mon début de saison a été compliqué. J’avais besoin de me remettre dans le rythme. J’espère être sur la lancée de mes dernières performances. Quand on fait de bons matches, ça donne confiance. Je suis revenu des Bleus boosté.« 

Publicité

12 Commentaires

  1. Publicité

  2. ANDRE 25 novembre 2022 at 18h- Répondre

    Cela confirme ce que j’ai écrit à la suite de la déclaration précédente de Matthieu Jalibert. Tout ce que les journaleux toulousains ont écrit dans leur canard, ce ne sont que de vulgaires supputations, de la médisance à l’état pur dans le but exclusif de nuire à l’UBB … mais aussi – et c’est beaucoup plus grave – d’essayer de discréditer notre joueur et le déstabiliser à la veille des trois rencontres internationales récentes. Ses trois courtes rentrées étincelantes lui ont permis d’apporter un cinglant démenti à la bave de quelques individus malveillants.

    J'aime 19
    J'aime pas 19
    • Mola the best 26 novembre 2022 at 09h- Répondre

      Face à ces graves accusations, même si elles sont anonymes et si elles ne sont que les délires d’un dérangé du bulbe, les journalistes incriminés devraient avoir un droit de réponse.
      Je ne vois pas quel intérêt auraient ces journalistes à comploter c-ontre l’UBB. Le sous-entendu que ce serait pour favoriser le ST en s’en prenant à l’UBB est très présomptueux car le ST n’ a pas besoin de l’aide du Midol pour battre l’UBB. Ce n’est pas ce journal qui a insulté les joueurs bordelais mais bien leur manager et il ne faut pas accuser les autres pour se chercher des excuses. Bien sûr les journalistes mettent le doigt où ça fait mal et on peut les accuser d’en faire des tonnes mais c’est le cas de tous les journalistes, la preuve ici où un évènement est répété régulièrement et on aime ça puisqu’on réagit.

      J'aime 11
      J'aime pas 5
  3. Kawa6h 25 novembre 2022 at 21h- Répondre

    Comme je l’ai déjà dit et je le répète, ce sont les journaleux qui foutent bordel

    J'aime 16
    J'aime pas 8
  4. Sylvestre Twester 26 novembre 2022 at 08h- Répondre

    C’est de se dédouaner une fois que c’est fait. M
    Jalibert est aussi fourbe et aussi sur qu’un âne qui recule. Ce n’est pas lui aussi qui est à l’origine du départ du toubib du club. Il est innocent et il n’a jamais rien fait. Pauvre garçon…

    J'aime 7
    J'aime pas 4
  5. Sagittaire 26 novembre 2022 at 08h- Répondre

    Ce n’ était pas l’entraîneur qui était sur le terrain et qui a commis toutes ces fautes à Pau! Arrêtons de tirer sur l’ambulance. Urios est un meneur d’hommes qui n’a pas grand chose à prouver en tant qu’entraîneur… (Oyonnax, Castres…)

    J'aime 12
    J'aime pas 2
  6. GdPierre84 26 novembre 2022 at 09h- Répondre

    Les français n aiment pas la réussite! Dans quelque domaine que ce soit si tu es bon on fera tout pour te crever les pneus. Ce jeune JALIBERT est un talent, il a son caractère et c’est tant mieux. Que nos amis toulousains craignent la concurrence avec leur « produit maison » à l’ouverture on comprend..Qu’ils mettent un contrat journalistique sur la tête du prodige Bordelais on comprend moins. A quand une presse spécialisée dans le rugby, sans emprise d’un club??

    J'aime 3
    J'aime pas 10
    • Mola the best 26 novembre 2022 at 09h- Répondre

      Déjà de bon matin? à ce train là tu vas pas finir la journée ou alors c’est naturel chez toi et là c’est grave. Le complotisme devient un cancer de la société, voilà que maintenant il envahit le domaine sportif. Pauvres gens, vous devaient être malheureux pour voir le mal partout. Quand c’est pas l’arbitre, c’est la Ligue, ou la commission de discipline, ou le Midol, ou la mafia cassoulet etc…Mais c’est jamais grace à son travail et sa bonne gestion que Toulouse gagne. Changez de sport vous n’êtes pas au bon endroit.

      J'aime 9
      J'aime pas 2
      • GdPierre84 26 novembre 2022 at 11h- Répondre

        Vous vous méprenez cher ami, nul complot dans mon propos, simplement une constatation.
        je suis heureux que le rugby français compte un club comme le stade toulousain dans son championnat.
        Je suis un adepte du cassoulet sans la mafia et suis heureux de disserter avec un fervent supporter du ST et du MIDOL.

        J'aime 1
        J'aime pas 4
    • Mola the best 26 novembre 2022 at 10h- Répondre

      « Un c-ontrat journalistique » ????? nous voilà devant un nouveau crime, le c-ontrat journalistique sur un joueur de rugby!! Et ce joueur serait assez bête pour accorder une ITW à un journal qui ne pense qu’à le démolir….
      Je crois surtout que ceux qui pensent ça sont de fameux imbéciles.

      J'aime 6
      J'aime pas 1
      • GdPierre84 26 novembre 2022 at 11h- Répondre

        Manifestez vous auprès du MIDOL, l abonnement gratuit est à votre portée.

        Ce n’est que de l’humour cher monsieur

        J'aime 1
        J'aime pas 5
  7. André 26 novembre 2022 at 13h- Répondre

    @ Mola et a Gdpierre84

    Il faut arrêter avec les querelles sterile le problème Urios c’est Urios qui est a l’origine après le match contre Perpignan point !!!!
    Après L’ EDF a la chance d’avoir deux 10 d’une grande qualité arrêtons de les opposer en CDM on aura besoin des deux quand au Midol cela ne reste qu’un journal avons nous besoins du Midol pour ce faire une opinion ????réponse Non
    L’esprit rugby doit être au-dessus le ST et UBB méritent des supporters capables de prendre de la hauteur.

  8. Pif33 26 novembre 2022 at 18h- Répondre

    Arrête de pleurer penelope, fais pas ta victime , tu n’as pas apprécié que ton entraîneur te dise tes 4 vérités devant tout le monde et t’y t’es vexé comme une pucelle , et je suis un abonné de puis 11 ans

    J'aime 3
    J'aime pas 1
  9. Publicité