Morgan Parra n’a toujours pas digéré la finale Européenne perdue contre Toulon en 2013

Morgan Parra n’a toujours pas digéré la finale Européenne perdue contre Toulon en 2013

17 décembre 2020 - 12:47

15 Commentaires

Publicité

Le demi-de-mêlée de Clermont, Morgan Parra s’est longuement confié dans les colonnes du journal L’équipe pour évoquer la délicate période qu’il a traversée après avoir été contaminé par le Coronavirus.

Lorsque le journaliste lui demande ce qu’il lui manque dans son aventure avec l’ASM, Morgan Parra évoque bien évidemment une victoire en Coupe d’Europe.

A ce sujet, le demi-de-mêlée Auvergnat n’a toujours pas digéré la défaite de Clermont en finale de la Coupe d’Europe contre le Rugby Club Toulonnais, en 2013 à Dublin.

Morgan Parra l’avoue : cette défaite contre le RCT lui a fait plus de mal que la finale de Coupe du monde perdue contre les All-Blacks en 2011. Extrait:

« On perd trois finales de Coupe d’Europe. La pire, c’est 2013. On domine la scène européenne, on domine cette finale et malheureusement, par un manque de maîtrise sur la fin, on la perd. C’est celle qui me laisse le plus de regrets. C’est sans doute la finale la plus douloureuse que j’ai disputée dans ma carrière. Plus que la finale de la Coupe du monde 2011 même si elle fait mal aussi. »

Pour rappel, Delon Armitage offrait la victoire au Rugby Club Toulonnais grâce à un ballon récupéré par Juan Martin Fernandez Lobbe, offrant ainsi le premier trophée Européen à Toulon.

Publicité

15 Commentaires

  1. Publicité

  2. Mocodéro 17 décembre 2020 at 13h- Répondre

    Et oui Morgan, t’aurais mieux fait d’attraper la covid ce jour là, ça serait oublié depuis…

  3. RAPIDO 17 décembre 2020 at 13h- Répondre

    2013 c’est vrai on a pris cher pendant tout le match … et après c’est l’asm qui a regardé la coupe partir à toulon .. c’est le sport pas de justice mais que du plaisir pour la moitié des supporteurs du coté gagnant

    • Mocodéro 17 décembre 2020 at 13h- Répondre

      Putin cet essai, on a dû se le voir Delon en large et en travers (en travers pour nos amis auvergnats, s’entend)

  4. Pedro 17 décembre 2020 at 13h- Répondre

    Pour moi c’est la plus belle car c’est le 1er trophée depuis un bail, avec un tel scénario de match et le fait que l’ASM était favorite au vu de leur superbe parcours ! Je comprends qu’elle leur reste en travers, tout comme la finale contre le ST en 2012 ou le Racing en 2016 pour ma part…

  5. Pinpippe 17 décembre 2020 at 14h- Répondre

    Morgan de toutes les finales en tant que supporter c’est contre Clermont ou tu as le moins de stress

  6. F21L 17 décembre 2020 at 14h- Répondre

    Mouais on pourrait aussi presque nous mettre dans le rôle des losers de finale : 4 en Top 14 depuis 2012 et 3 Challenge Européen. Restons modestes et lucides…

  7. Name 17 décembre 2020 at 14h- Répondre

    Nous, on rumine encore la finale du siècle de 1985.

    • arm 17 décembre 2020 at 15h- Répondre

      plutôt celle de 1971… 1985 le Stade a dominé tout le match, c’était logique à part l’exploit de Galion

      • Mayol/canalhistorique 17 décembre 2020 at 15h- Répondre

        Exactement [email protected] Arm: on rumine plutôt la finale de 71 ou on joue à 14 car pas de remplaçant possible pour les blessures à l’époque ( Herrero reste sur le terrain avec deux cotes cassés !!!) et c’était le grand Beziers en face qu’on avait dominé..

        • Mocodéro 17 décembre 2020 at 16h- Répondre

          Et oui cette enflure d’Estève, exécuteur des basses oeuvres sur notre capitaine. De nos jours il aurait eu rouge et c’est Béziers qui jouait à 14.

  8. Mayol/canalhistorique 17 décembre 2020 at 16h- Répondre

    La finale de 2013 ce jour là ça a été une histoire de pois chiche….celui qu’il y avait dans le cerveau de Fofana. Devant la bêtise de certains de ses joueurs Cotter en avait même disparu des écrans pendant un mois à l’époque.

    Ils mènent largement, font provocateurs le geste de coin coin sur leurs deux essais à Armitage, peuvent gérer ensuite tranquillou, mais arrogants oh fan relancent pour, en plus de leur avance au score, passer en revue les 15 joueurs toulonnais (car ici c’est Clermont comme ils chantaient), passer aussi en revue l’ensemble des remplaçants, le staff technique, le staff médical Toulonnais les supporters, les stadiers, les roux Irlandais et les quelques Ecossais en tribunes avec Kilts et les avec sans Kilts, les gouttes de pluie, les mecs coiffés d’un bonnet en forme de coq, les mecs coiffés d’un casque gaulois avec de drôles de couleurs bleues et jaunes et puis ceux avec un bonnet en forme de pinte, pour aller inscrire le dernier essai auvergnat entre les perches…..enfin du moins ils voulaient….mais la patrouille Botha et Juan Martin Fernandez Lobbé rodait par là…… on ne peut rien contre l’arrogance et le mépris des fondamentaux de certains joueurs.
    Coté Flop stratégie à montrer à tous les minots dans toutes les écoles de rugby.

    • Mocodéro 17 décembre 2020 at 16h- Répondre

      tu as bien fait de republier ton post d’hier car il mérite d’être lu par le plus grand nombre.
      Mais c’était peut-être inutile de le modifier, le premier jet était parfait dans sa spontanéité.

  9. RUGBY83 17 décembre 2020 at 20h- Répondre

    Et nous la demi-finale de st etienne !!

  10. Lalatsointsoin83 17 décembre 2020 at 21h- Répondre

    Ben oui garçon, mais il vient d’où ton manque de maîtrise sur la fin ? Eh, tes avants n’ont pas tenu sur la durée le sort que les nôtres leur ont fait subir. Tu marquais un essai de plus en première mi-temps, tu gagnais peut-être, mais ce jour là tu n’avais pas des pingouins en face.

  11. Publicité