Mourad Boudjellal raconte les vérités sur son échec avec le Sporting : « C’est une histoire de fou ! »

Mourad Boudjellal raconte les vérités sur son échec avec le Sporting : « C’est une histoire de fou ! »

4 décembre 2020 - 11:07

15 Commentaires

Publicité

L’ancien président du Rugby Club Toulonnais, Mourad Boudjellal a récemment essayé de prendre la présidence du club de football du Sporting de Toulon.

Mais après plusieurs mois de négociations avec l’actionnaire majoritaire Claude Joye, Mourad Boudjellal n’a pas trouvé d’accord et a décidé de jeter l’éponge.

Interrogé dans les colonnes du journal Var-matin à ce sujet, Mourad Boudjellal ne manque pas de tacler l’actuel actionnaire majoritaire du club.

Il indique que celui-ci demandait un montant mirobolant pour le rachat du club, totalement en inéquation avec la valeur réelle du club. Extrait:

« L’affaire n’a pas fonctionné avec le Sporting de Toulon car je pensais que ce club avait une valeur qui avait un sens sur la planète terre, mais on s’est rendu compte qu’il avait une valeur extra-terrestre. Et ne croyant pas aux petits hommes verts, je n’ai pas cru bon d’aller dans les délires économiques qui étaient en place. Et c’était très compliqué, une discussion très compliquée. »

Mourad Boudjellal estime que Claude Joye aurait dû reconnaître son échec, lui qui n’a que gagné contre La Valette, le Pont-du-Las et Saint-Jean du Var. Extrait:

« La base, c’est de reconnaître ses loupés. Quand vous êtes depuis 12 ans dans une agglomération de 450 000 habitants et que votre palmarès est d’avoir battu le Pont-du-Las, La Valette et Saint-Jean du Var, vous vous interpellez. Mais les gens ne s’interpellent pas de tout ici. Cela n’a pas marché car ce n’était pas possible de travailler sous la tutelle de l’actionnaire majoritaire. Il ne me semblait pas avoir des compétences nécessaires sportives pour être légitime. »

Il traite Claude Joye de menteur dans la foulée. Extrait:

« En plus, c’est un menteur car il a dit que je n’avais pas fait d’offre d’achat. Alors il devrait lire ses mails car je lui ai fait une offre d’achat et même le maire de Toulon était en copie dans ce mail. C’était une offre d’achat à un million d’euros ce qui est très beau pour un club de Nationale. J’avais bien pris soin de mettre le maire de Toulon en copie. Alors quand il a déclaré cela dans la presse, je n’ai pas répondu car je crois que lui aussi a besoin de reconnaissance. Il savait lequel des deux disait la vérité et lequel mentait. »

Mourad Boudjellal revient ensuite plus en détails sur la raison de l’échec des négociations et la folle journée du 17 juin dernier. Extrait:

« C’est une histoire de fou. Le mercredi 17 juin à 17h, le Sporting, c’est mort, et Claude Joye m’envoie une proposition d’outre tombe, inacceptable. Je suis alors à Cannes pour rencontrer le maire sur un projet de reprise du club de foot. Le lendemain, je reçois un mail de Joye qui dit oui à tout alors que 24 h avant, il avait dit non à tout. Le jeudi soir, Ajroudi (le porteur du projet de reprise de l’OM) me dit : “J’ai réuni le pool d’investisseurs, on y va”. Tout s’est précipité en 48 h et quand j’arrive au Sporting le vendredi, j’ai des valises sous les yeux. Les supporters m’ont reproché de parler de l’OM avec la rascasse dans le dos, alors qu’on fait, on s’en fout. »

Questionné sur son gros raté qui a été de parler de son projet avec l’OM dans les locaux du Sporting de Toulon, devant la Rascasse, Mourad Boudjellal explique ne pas comprendre la haine qui existe entre les supporters du Sporting et ceux de l’OM. Extrait:

« Je n’ai pas mesuré cette haine entre les supporters du Sporting et de l’OM. Je n’arrive toujours pas à la comprendre… J’aimerais bien que cette haine soit justifiée mais aujourd’hui elle ne l’est pas du tout. Vu certains propos tenus à mon encontre, j’ai eu l’impression d’avoir tué quelqu’un. En fait, le vendredi, j’avais la solution. J’aurais pu ne rien dire et signer pour le Sporting et peut-être me barrer six mois, un an après ou jamais. Pour moi, c’est ma ville et je dis la vérité. C’était mon choix et pas le bon choix… »

Publicité

15 Commentaires

  1. Publicité

  2. Jo 3406 4 décembre 2020 at 11h- Répondre

    On est dans l’overdose!

    • captain swing 4 décembre 2020 at 12h- Répondre

      Si tu as raison gardée, ne plus lire les articles sur ou avec Mourad.

      La drogue dure, sevrage pour l’acquitter (formulation personnelle qui permet, avec ce jeu de mot simple, d’appuyer sur l’action de sevrer.)

  3. Fidel 4 décembre 2020 at 11h- Répondre

    On continue dans la série « moi je suis un mec bien et honnête, les autres sont des menteurs et ils sont méchants avec moi »…
    Et « Mourad le Toulonnais » n’était pas au courant de l’antipathie entre les supporters du Sporting et de Marseille ? LOL, il connaît décidément pas si bien « sa » ville qu’il le prétend.

  4. marc 4 décembre 2020 at 11h- Répondre

    « aux petits hommes verres » sérieux…

    • Mocodéro 4 décembre 2020 at 12h- Répondre

      Erreur de retranscription… mais c’est rigolo !

    • Dav-D 4 décembre 2020 at 12h- Répondre

      Et oui, tous les articles publiés sur le site sont rédigés par mes soins. Calcules le nombre d’articles publiés par jour et tu verras qu’il y en a beaucoup et que des erreurs s’y glissent.

      Même si elles te paraissent ridicules, elles existent car je ne suis qu’un humain.

      Maintenant, si elles t’offusquent autant, personne ne t’oblige à rester. Ou alors tu me préviens et je la corrige, tout simplement.

      • captain swing 4 décembre 2020 at 12h- Répondre

        Allez, « notre » David, puisque les verres sont resservis par marc…

        A ta santé, David.

        Et une très belle fin d’année à Toi et tous tes proches !!!

        Allez, de même pour tous les CamàRades qui passent ici.
        euh non, pas marc, il a pas digéré son verre, hi hi.

        Amicalement.

        • Mocodéro 4 décembre 2020 at 15h- Répondre

          Merde ! tu crois qu’il l’a bouffé au lieu de le boire ?

  5. LOLOBRIGNOLES 4 décembre 2020 at 12h- Répondre

    Ce qui est sûr, c’est que, dans les mains de Claude Joye, le Sporting est mort !
    Quand, depuis 12 ans, tu batailles entre le CFA et le National sans jamais te remettre en cause et en appliquant toujours les mêmes méthodes, c’est que tu n’es pas au niveau. On a + parlé du Sporting Club de Toulon durant les 15 jours du feuilleton Mourad que pendant les 12 dernières années de Claude Joye.

  6. Pinpippe 4 décembre 2020 at 12h- Répondre

    La guéguerre entre Toulon et Marseille c’est quoi au juste

    • RAPIDO 4 décembre 2020 at 12h- Répondre

      c’est comme le ST et le CO mais à la mode pastis

    • captain swing 4 décembre 2020 at 12h- Répondre

      Simple. à Toulon, qui n’est pas dans notre trace, se casse…

      Là pour la soupe, j’y ai mis le turbot, fan de !!

  7. Yo83 4 décembre 2020 at 12h- Répondre

    ne pas prendre la haine avec les supporters de L’OM? Bah, je pensais qu’il était Toulonnais notre ancien président… Dans ma jeunesse j’ai assisté à quelques derby du bon temps du sporting et c’était plus que copieux au niveau ambiance, je me souviens même , une année, d’une charge de CRS aux abords de Mayol après la match.

  8. RAPIDO 4 décembre 2020 at 12h- Répondre

    je crois que le camarade joye voulait un prix de rachat du sporting équivalent à celui de nancy qui joue en D2 avec le centre de formation vous savez celui qui a produit O rouyer et M platini … faut pas plaisanter avec les lorrains et les comparer à des guignols qui jouent dans une division de charlots
    t’as raison mourad balance tout marre de ces jaloux qui n’ont que la bouche pour exister

  9. San Nari 4 décembre 2020 at 17h- Répondre

    Non mais en fait que ce soit Sporting/OM on s’en fout, en fait tu ne fais ça nulle part, même sans rivalité. C’est quand même fou d’avoir si peu d’éthique. Tu ne vas pas faire une conférence de presse censée être l’officialisation de ta nomination en dirigeant du club, pour changer le sujet de la conférence et annoncer finalement que tu veux acheter un autre club ! Il aurait annoncé au siège du club que finalement il se retire pour aller acheter le club de Cannes, ça aurait été tout aussi scandaleux.

  10. Publicité