Mourad Boudjellal tacle Bastien Vergnes-Taillefer : « Il fallait lui dire en face à Christophe Urios ! »

Mourad Boudjellal tacle Bastien Vergnes-Taillefer : « Il fallait lui dire en face à Christophe Urios ! »

23 avril 2024 - 14:47

6 Commentaires

Publicité

Juste avant le coup d’envoi du match de ce dimanche soir entre l’Union Bordeaux-Bègles et Clermont, le troisième ligne de l’UBB, Bastien Vergnes-Taillefer a motivé ses troupes sur la pelouse.

Lors de son discours d’avant-match, ce-dernier a quelque peu dérapé.

Il a notamment insulté le banc Clermontois composé de Christophe Urios, Julien Laïrle et Frédéric Charrier. Extrait:

« C’est un vrai tournant les gars. On sait qu’on s’est ch*** la semaine dernière, on a le droit. Mais là, on n’a pas le droit. 80 minutes au complet ! Mêlées, mauls… on fait fermer la gueule à ces put**** de trois quarts. Toutes nos familles sont dans le stade, alors on fait un gros match.

Chacun trouve sa motivation où il veut. Pour moi, elle est toute trouvée : ces enc**** je les déteste sur le banc ! »

Dans sa chronique « Mourad de Toulon », Mourad Boudjellal explique ne pas comprendre pourquoi le joueur Bordelais n’est pas allé directement s’adresser à son ancien manager Christophe Urios qui était seulement à une dizaine de mètres. Extrait:

« La déclaration de la semaine, c’est bien sûr Vergnes-Taillefer qui, pendant la préparation de l’équipe de Bordeaux avant le match contre Clermont, a eu des propos attrapés par les caméras de Canal +. Il a dit, en parlant du banc de Clermont : « ces enculés, je les déteste ». Il parlait de Christophe Urios et de ses assesseurs.

Tu peux dire ce que tu veux des entraineurs de Clermont, mais je trouve cela con car ils étaient pas loin, ils étaient à 15 à 20 mètres de toi. Tu les détestes. Donc le mieux c’était d’aller voir Christophe Urios en face et de lui dire : je te déteste. Mais tu ne l’as pas fait. Je ne sais pas pourquoi. Enfin si, j’ai une petite idée quand même !

Publicité

6 Commentaires