Pierre Fouyssac raconte son calvaire et évoque son avenir : « J’ai même pensé à arrêter le rugby »

Pierre Fouyssac raconte son calvaire et évoque son avenir : « J’ai même pensé à arrêter le rugby »

14 mai 2022 - 13:37

1 Commentaire

Publicité

Le trois-quarts centre du Stade-Toulousain, Pierre Fouyssac s’est confié dans les colonnes du Midi Olympique pour évoquer le calvaire qu’il a traversé avec ses blessures à répétition.

Il avoue avoir énormément galéré. Extrait:

« J’ai quand même galéré avec ce tendon d’Achille, cette blessure qui a pris plusieurs mois de retard sur la guérison. Je voyais les copains jouer mais moi, je n’étais pas dedans.

Quand tu enchaînes les blessures et les absences, ce n’est vraiment pas simple. Mais je n’ai pas lâché. Puis, à force de travailler… Bon, même si j’ai encore galéré, sur le terrain, cette fois, au Stade français… La boulette, elle est pour moi. Et on perd derrière. Après, j’ai bouffé un peu ma m… C’était très compliqué. »

Il a d’ailleurs pensé à arrêter le rugby lorsque ça n’allait vraiment pas bien. Extrait:

« C’est revenu, petit à petit, aux entraînements. Puis je profite des blessures et des absences de certains coéquipiers. C’est le jeu, je suis bien placé pour le savoir. J’ai eu de grosses discussions avec Ugo Mola. Au début, ce n’était pas gagné. L’idée, c’était de savoir ce que je voulais faire vraiment, de trouver des opportunités. Pas forcément ailleurs mais j’ai même pensé à arrêter le rugby.

Sincèrement, j’ai traversé une période très difficile. J’ai toujours la banane sur le visage, on me le dit souvent, mais je peux vous assurer qu’à l’intérieur, ce n’était pas facile à gérer. J’ai bossé sur moi à côté, avec des personnes extérieures. Notamment pour appréhender la douleur que j’avais sur ce tendon. J’ai connu de longs mois de souffrance et de doutes. Là, je vois enfin le bout du bout du tunnel. »

Pierre Fouyssac explique comment une blessure peut te faire éloigner du groupe petit à petit. Extrait:

« Déjà, tu t’éloignes de plus en plus du groupe. Mes entraînements n’étaient pas programmés en même temps que les autres. J’étais avec Zeba (Traoré, préparateur physique qui s’occupe des blessés) et les créneaux étaient différents. Du coup, tu es beaucoup moins impliqué. Tu as envie d’y être mais par la force des choses, tu es en recul. C’est un engrenage. Tu es dans une mauvaise spirale, tu ne joues pas… Et ça se ressent dans ta vie de tous les jours. »

Finalement, c’est suite à une discussion avec le manager Ugo Mola qu’il a eu le déclic. Extrait:

« Le déclic ? Une discussion franche avec Ugo. On a beaucoup parlé et il m’a assuré qu’il croyait toujours en moi. Cela m’a sûrement fait réfléchir et m’a poussé à ne pas lâcher. Je crois que cet échange m’a libéré. Cela fait quatre ans que je n’avais pas fait une interview. Et c’est logique. »

La saison dernière, Pierre Fouyssac a prolongé son contrat avec Toulouse de trois saisons supplémentaires, soit jusqu’au mois de juin 2024. Et le centre l’affirme : il ne compte pas quitter Toulouse avant le terme de son contrat. Extrait:

« On a discuté avec Didier Lacroix, Jérôme Cazalbou, Ugo Mola et mon agent. Je revenais plutôt bien sur la fin de saison dernière et me disais : « Non mais je ne peux pas m’en aller comme ça. » Je ne dirais pas comme un malpropre mais bon… Ce n’est pas dans mon éthique personnelle. L’histoire ne pouvait pas être finie. Ensuite, j’ai entendu parler d’un retour à Agen. Mais pas du tout. J’ai encore deux ans de contrat et je n’ai pas évoqué l’idée de partir. »

Publicité

1 Commentaire

  1. Publicité

  2. Isidore 14 mai 2022 at 15h- Répondre

    Je trouve que globalement les blessures sont de plus en plus lourdes et longues à disparaître.
    Un ça tape plus fort, deux moins de temps de récupération.
    Et les dirigeants de tout poils qui veulent augmenter les cadences!

    J'aime 3
    J'aime pas 1
  3. Publicité