Qui est le plus fort entre Melvyn Jaminet et Léo Barré ?

Qui est le plus fort entre Melvyn Jaminet et Léo Barré ?

8 juin 2024 - 20:58

5 Commentaires

Publicité

Ce samedi soir, le Rugby Club Toulonnais défiera le Stade-Français Paris au Stade Jean-Bouin dans le cadre de la 26ème et dernière journée de la phase régulière du Top 14.

Le vainqueur de cette rencontre jouera directement une demi-finale de Top 14.

Le vaincu devra disputer un match de barrage à domicile.

Dans son édition du jour, le journal L’équipe se demande quel arrière est le plus fort entre le Toulonnais Melvyn Jaminet et le Parisien Léo Barré.

Concernant le secteur de l’attaque, c’est Léo Barré qui est placé devant.

Jonathan Wisniewski se confie. Extrait:

« De par sa formation de numéro 10, Léo Barré a ce côté animateur et créateur, pose Wisniewski. Il vient souvent se proposer comme un deuxième ouvreur. Il a plus de mains et amène donc ce liant, cette continuité, cette créativité. Il produit comme une seconde vague, une seconde profondeur, un second choix avec cette faculté de lâcher le ballon dans le bon timing, de pousser la passe sur les extérieurs et de débloquer des situations. 

 Melvyn Jaminet a besoin de confiance, enchaîne Wisniewski. Il a eu des éclairs de génie à Perpignan (2019-2022), mais depuis son passage à Toulouse (2022-2023), avant de rebondir à Toulon, il a plus de mal. En cette fin de saison, il retrouve ses mains. Il a un côté finisseur avec une bonne accélération, un peu comme un ailier puncheur. »

Yoann Huget enchaine. Extrait:

« Léo fait des choses incroyables, mais surtout prend des initiatives payantes. J’ai en tête son essai contre Toulouse (27-12, le 3 décembre) ou des actions qui permettent à son équipe de marquer(12  »clean break » et 47 défenseurs battus cette saison). Il a une lecture de jeu très intéressante. Il ne surjoue pas.

Quand il relance, c’est qu’il a vu quelque chose. Enfin, il fait jouer derrière lui. On ressent une évolution dans son jeu depuis le début de saison. Il se propose un peu partout. Barré est finalement à l’image de la saison du Stade Français. Il a surfé sur cette confiance.

Melvyn a aussi cette capacité de relance, celle de gagner le maximum de mètres (941 mètres en 13 matches soit 72 de moyenne pour Jaminet contre 1 262 en 22 matches soit 57 de moyenne pour Barré cette saison), à la manière de Brice Dulin. Mais il faut souligner qu’après deux saisons compliquées, Jaminet a su se relever et semble retrouver son meilleur niveau. »

Sous les ballons hauts, c’est Melvyn Jaminet qui prend l’avantage.

Jonathan Wisniewski se confie. Extrait:

« Les deux sont à l’aise sur les ballons hauts et maîtrisent ce secteur de jeu. Ils ont de la maîtrise sur les timings et sont très rassurants pour leur équipe. »

Yoann Huget poursuit. Extrait:

« Les deux joueurs sont performants dans ce domaine. Mais Jaminet a sans doute plus d’expérience et offre donc plus de garanties de par son parcours en équipe de France.  Sur la couverture du terrain elle est propre à chaque équipe et au style de défense mis en place. À Toulon, j’ai la sensation que Melvyn est plus aidé par ses ailiers pour couvrir le terrain. Mais sur l’anticipation, je lui mettrais un avantage sur Barré. »

Dans le jeu au pied, c’est encore un avantage pour Jaminet.

Jonathan Wisniewski explique pourquoi. Extrait:

« Léo Barré, formé à l’ouverture, a un jeu au pied de qualité, mais Melvyn Jaminet a sans doute le jeu au pied le plus long, le plus haut et le plus précis au niveau mondial. Sur le jeu au pied de déplacement et d’orientation, Jaminet et Barré se ressemblent avec cette capacité de renvoyer le jeu très loin sur le fond du terrain et de tenir un ping-pong.

Il détient une qualité exceptionnelle face aux perches, apprécie le premier, ex-buteur (3 085 points durant sa carrière). Il a la possibilité de buter de 60 mètres et même au-delà. Avec lui, ça fait quasiment trois points à chaque fois. Sa précision au but l’a d’ailleurs maintenu la tête hors de l’eau. » 

Yoann Huget enchaine. Extrait:

« Ils ont les mêmes caractéristiques sur les coups de pied longs et hauts quand le jeu est fermé. Mais sur les petits jeux au pied rasant, Melvyn Jaminet est plus à l’aise, avec de l’intelligence tactique. Il est plus complet.

Quand il a connu une période difficile, son pied n’a jamais tremblé. Même s’il était en dedans dans le jeu, alors que la confiance va de pair, il est resté infaillible, ce qui prouve sa qualité dans ce domaine. »

C’est donc Melvyn Jaminet qui l’emporte.

Publicité

5 Commentaires

  1. watctdog 9 juin 2024 at 00h- Répondre

    Sur match, classement pas Melvyn.

  2. Nico 9 juin 2024 at 09h- Répondre

    Je n’ai pas vu le match mais que le résumé (alors l’effet doit être amplifié) mais hier le premier essai est pour sa pomme et il rate des pénalités faciles.
    je ne dis pas qu’il est moins bon (il nous a porté seul plusieurs matchs) mais hier il rate son match il me semble.

  3. max moulin 9 juin 2024 at 10h- Répondre

    Déjà Toulouse à été bien content de s’en débarrassé ils ont pris un joueur qui a mis Ramos sur le banc àToulouse ont joue surtout avec les mains à Toulon pas de problémes ont joue qu’aux pieds………

    • PHM-du Var 9 juin 2024 at 17h- Répondre

      Ayé, des mecs qui doivent réussir tout le temps tout ce qu’ils font ne ratent pas une occasion de dénigrer un joueur pour un match moins bien que les autres.
      Décidément, le supporter de rugby devient petit à petit aussi n.ze que le supporter de base de certains autres sports.

  4. Trinita 9 juin 2024 at 16h- Répondre

    Pour moi il y a pas photo, Jaminet est au dessus, on juge pas sur un match.
    Allez Melvyn, oublie ce match, et rejoue comme tu sais faire. Ne perdez pas c.onfiance à cause de quelques loupés.