Rory Kockott et Lucas Peyresblanques dépités après la défaite contre Toulouse

Rory Kockott et Lucas Peyresblanques dépités après la défaite contre Toulouse

13 mai 2024 - 11:09

3 Commentaires

Publicité

Ce dimanche soir, le Stade-Français Paris a pris une claque contre le Stade-Toulousain à l’occasion de la 23ème journée du Top 14.

Forcément, le demi-de-mêlée Parisien Rory Kockott était dépité après la rencontre.

Il explique tout ce qui n’a pas fonctionné du côté Parisien lors de cette rencontre. Extrait:

« Défendre tout le match, ce n’est pas possible. Il faut que l’on crée en attaque. On n’avait pas les ingrédients pour ça. Notre efficacité dans les rucks n’était pas au niveau requis, surtout quand on joue contre la meilleure équipe d’Europe. En face, tous les joueurs sont de niveau international. Il faut être propres dans les détails. Dans les rucks, ça ne s’est pas passé comme on voulait aujourd’hui (dimanche).

On n’a pas fait vivre le ballon, on n’a pas tenté, on n’a pas vu de offloads, ce genre de choses. C’est bien de défendre, on peut défendre longtemps, on est à l’aise là-dessus, mais on ne peut pas le faire tout le match. On savait que Toulouse voulait la première place. Ils ont bien joué. On a trois matches primordiaux à jouer (Bordeaux-Bègles, Castres, Toulon), on va se concentrer sur nous, sur ce qu’on a manqué, pour être meilleurs la semaine prochaine. »

Le talonneur Parisien Lucas Peyresblanques a tenu le même discours. Extrait:

« On a vu ce que c’était un match de très haut niveau. La moindre erreur, la moindre pénalité concédée nous a ramenés dans notre camp. Le Stade Toulousain a été très pragmatique. À chaque fois, ça s’est concrétisé par 3 points ou un essai. La moindre erreur nous a coûté cher ce (dimanche) soir.

On a eu beaucoup de rucks ralentis. Julien Marchand, (Jack) Willis ont fait un gros boulot là-dessus. Quand c’est le bazar dans les rucks, c’est plus compliqué pour le 9, les sorties sont moins rapides, et c’est plus compliqué de mettre de la vitesse dans le jeu, sur les extérieurs. Le secteur des rucks nous a un peu handicapés ce (dimanche) soir.

C’est forcément une remise en question. Après on ne va pas effacer tout ce qu’on a fait depuis le début de la saison, nos bases sont encore là. Dans le combat, dans l’agressivité, on était présent ce (dimanche) soir. Ce sont des petites erreurs qu’il va falloir corriger. Il faut qu’on réponde le week-end prochain avec l’apport du public. »

Publicité

3 Commentaires

  1. MIESTON 13 mai 2024 at 11h- Répondre

    il est passe ou le jeu bien leche du temps de gonzalo , avec ce nouveau duo d’entraineur le stade francais est en train de perdre son ADN , il etait premier , mais c’est plus circonstantiel que merite , alors , on attend autre chose de la part de l’ex numero 1 du top 14 ET de ce nouveau staff

    J'aime 6
    J'aime pas 1
  2. Toulouse 13 mai 2024 at 19h- Répondre

    C’est sûr qu’en faisant le Superman en sautant par dessus un ruck pour récupérer le ballon, en provoquant les adversaires et l’arbitre comme à son habitude, il n’ a pas arrangé la situation… Tu es has been Kockott, pars à la retraite! Tu as 37 ans!

  3. Bougnatix 13 mai 2024 at 21h- Répondre

    Certains critique le jeu un peu monolithique de la Rochelle , mais quand tu vois Paris …ils ne créent rien …ils auraient pu jouer 3 jours sans marquer. Alors oui , grosse mêlée , grosse défense mais un peu juste pour être champion de France à mon sens.