Saint-André : « Paolo Garbisi s’est excusé mais il n’avait pas à le faire »

Saint-André : « Paolo Garbisi s’est excusé mais il n’avait pas à le faire »

20 février 2022 - 9:00

3 Commentaires

Publicité

Montpellier était tout proche de s’imposer sur la pelouse de Brive, ce samedi après-midi à l’occasion de la 18ème journée du Top 14.

Les Héraultais ont inscrit l’essai de l’égalisation en toute fin de rencontre.

L’ouvreur Paolo Garbisi avait la transformation de la gagne au bout du pied mais le ballon a échoué sur le poteau.

Interrogé à l’issue du match nul effectué par son équipe (16-16), le manager Montpelliérain Philippe Saint-André a estimé que son équipe n’avait pas effectué un gros match.

Concernant l’échec de son ouvreur Paolo Garbisi sur la dernière transformation, il explique qu’il n’avait en aucun cas besoin de s’excuser. Extrait:

« J’ai d’abord dit à mes joueurs qu’on n’avait pas fait un bon match. Très peu de rythme, pas de séquences longues… Brive a mis beaucoup d’intensité, de combat. Mais on a du caractère, on ne lâche rien, on est assez discipliné (huit fautes) et à la fin, on est encore très très bien, on marque un essai. Le poteau sur la transformation ? Dommage. Ça aurait pu être le hold-up idéal avec un poteau rentrant (rires). Paolo Garbisi s’est excusé mais je lui ai bien dit qu’il n’avait pas à le faire. Cette transformation n’est pas facile. On rate aussi une transformation et une pénalité en première période. Ce sont les aléas… On gagne grâce aux buteurs mais on ne perd jamais à cause d’eux selon moi.

Donc on va prendre ces deux points, on reste invaincus sur un neuvième match de suite. C’est toujours difficile à Brive. Si on avait lâché, on aurait pu prendre très cher mais on n’a pas paniqué, on est resté dans nos schémas. Mentalement, c’est très important de ne pas avoir lâché et d’avoir été récompensés. En deuxième période, on n’a pas mis la main sur le ballon, on a fait des en-avant, le match a été très haché et ça ne nous va pas, on préfère quand il y a du rythme. On a manqué de liant face à une équipe de Brive redoutable dans les zones de rucks. »

Le son de cloche est le même du côté de Fulgence Ouedraogo qui ne veut en aucun cas incriminer Paolo Garbisi. Extrait:

« Il y a un mélange des sentiments. On fait un match plutôt moyen, brouillon, avec beaucoup d’erreurs. Mais l’équipe a montré du caractère et s’est accrochée jusqu’au bout avec une possibilité de remporter le match. Paolo peut nous faire gagner le match (sur la dernière transformation) mais on aurait dû mieux l’aborder et faire moins de fautes. Paolo touche le poteau mais en aucun cas on lui en veut. Il s’en voulait mais on l’a rassuré dans le vestiaire. On le soutient. Ça aurait été le hold-up parfait, on a fait trop d’erreurs, on a beaucoup subi en deuxième période. On a été pris sur beaucoup d’aspects, c’était un match de reprise pour nous, avec un faux rythme, un manque de précision ou des fautes qui viennent couper une action. »

Publicité

3 Commentaires

  1. Publicité

  2. EN ROUGE ET NOIR 20 février 2022 at 11h- Répondre

    heureux de voir qu il existe des grands coach , meneurs d hommes et non pas destructeur de joueur , une pensee pour petit louis , tu seras bien a montpellier !! si c est toi qui avait loupe la transformation tu te serais fait massacre par le gros collazo en son temps et le vieux lemaitre !!

    J'aime 8
    J'aime pas 10
    • math1907 20 février 2022 at 12h- Répondre

      Si jamais il devait avoir l’occasion de taper le dernier coup de pied de la saison en juin, c’est celui-là qu’il faudrait mettre !!!!

    • Max 21 février 2022 at 08h- Répondre

      Oui enfin Saint André chez nous on a payé pour voir que c’était pas’un grand coach.

  3. Publicité