Sébastien Boboul : « Quand on y réfléchit bien, derrière, on fait peur, nous aussi ! »

Sébastien Boboul : « Quand on y réfléchit bien, derrière, on fait peur, nous aussi ! »

16 octobre 2022 - 15:13

1 Commentaire

Publicité

Ce dimanche soir, le Rugby Club Toulonnais défiera le Stade Rochelais au Stade Marcel-Deflandre à l’occasion de la septième journée du Top 14.

L’entraineur des lignes arrières du Stade Rochelais, Sébastien Boboul s’est confié dans les colonnes du Midi Olympique à l’approche de cette rencontre.

Ce-dernier confirme que les avants Rochelais sont réputés pour leur puissance.

Il rappelle cependant que les arrières Rochelais savent également se montrer très dangereux. Extrait:

« C’est vrai qu’on parle beaucoup de nos avants, ils le méritent. On ne peut pas leur enlever, ils sont souvent déterminants. À nous aussi, derrière, de faire parler un peu plus de nous qu’on ne le fait actuellement. L’objectif est de bonifier les ballons que nous donnent les avants. Quand on y réfléchit bien, derrière, on fait peur, nous aussi ! Quand les équipes préparent leur match, je pense qu’elles font attention à ne pas laisser trop d’espaces, à couper les extérieurs. Quand on voit la puissance qu’on peut avoir au centre et la vitesse sur les extérieurs, on inquiète. »

Il précise que les lignes arrières se sont renforcées d’ailleurs avec l’arrivée de Teddy Thomas. Extrait:

« Teddy peut faire un exploit personnel à tout moment. C’est important d’avoir ce joueur-là dans son effectif. On est plus complet, plus étoffé, avec différents profils. Quand on a tout le monde, c’est un casse-tête pour faire la compo. En comptant nos jeunes, on a une petite vingtaine de trois-quarts, ce n’est pas énorme. Moins de profondeur, certes, mais plus de qualité. Avec beaucoup de polyvalents. Ça nous semble intéressant d’avoir – suivant l’adversaire et les conditions – une équipe assez hybride, qu’on peut mélanger dans tous les sens pour rester compétitif tous les week-ends. »

Pour conclure, il regrette que les deux ouvreurs de l’équipe, à savoir Antoine Hastoy et Pierre Popelin ne soient pas aptes pour affronter le Rugby Club Toulonnais. Extrait:

« C’est la faute à pas de chance… Je n’ai pas souvenir d’avoir eu autant de blessés. Notamment aux postes clés, où l’on s’est retrouvé en difficulté. Même si l’on ne doit rien enlever aux performances de Dillyn Leyds et d’UJ Seuteni au poste de 10. Mais au niveau de la stratégie, de la tactique, du jeu au pied, on est obligé de composer en ce moment. Au haut niveau, c’est difficile d’improviser… Ces joueurs n’ont pas l’habitude de mettre des jeux au pied de pression et trouver de la longueur. »

Publicité

1 Commentaire

  1. Publicité

  2. michel barbier 16 octobre 2022 at 16h- Répondre

    parceque nous on fait rigoler?

  3. Publicité