Sébastien Taofifenua : « Depuis que je suis arrivé à Toulon il faut que je m’adapte »

Sébastien Taofifenua : « Depuis que je suis arrivé à Toulon il faut que je m’adapte »

25 mars 2021 - 10:59

3 Commentaires

Publicité

Arrivé à Toulon en 2018 en provenance de l’Union Bordeaux-Bègles, Sébastien Taofifenua va quitter le club Varois au mois de juin prochain afin de rejoindre les rangs de l’Aviron Bayonnais.

Lors d’un long entretien accordé au journal régional Var-matin, le joueur Toulonnais explique combien la coupure a fait du bien au groupe. Extrait:

« Ces semaines de coupure ont vraiment fait du bien. Tout le monde en avait besoin car lors des dernières semaines, on n’était pas très nombreux et on a tiré sur la corde. On a pris dix jours et on a réattaqué jeudi le dernier bloc plein pot. C’est costaud ! »

Questionné sur son repositionnement au poste de pilier droit à Toulon, l’ancien Girondin explique avoir dû s’adapter depuis son arrivée au RCT. Extrait:

« Depuis que je suis arrivé à Toulon il faut que je m’adapte. J’ai découvert le poste de droitier lors de ma première année et je pense que maintenant, je peux y évoluer sans trop me poser de questions. Tant mieux. C’est tout bénef pour moi et l’équipe. Je ne suis pas au niveau de nos deux droitiers, loin de là, mais le but est de bien les suppléer quand ils ne peuvent pas jouer. C’est vrai que je me sens bien et de mieux en mieux. »

Il l’affirme : le manager Patrice Collazo l’a grandement aidé pour corriger sa position en mêlée. Extrait:

« Quand j’ai commencé, j’avais les appuies normaux du droitier, c’est-à-dire avec le pied droit en avant. On a vu que ça ne me convenait pas car je rentrais trop à l’intérieur. Patrice Collazo m’a fait changer les appuis il y a un an et demi, ça va beaucoup mieux. J’arrive à entrer droit et rester droit. J’ai aussi beaucoup travaillé le gainage et le positionnement avec le talonneur. On a la chance d’avoir trois talons costauds en mêlée. »

Le spécialiste Eric Dasalmartini l’a également conseillé. Extrait:

« Eric Dasalmartini voit plein de choses que moi je ne vois pas et fait travailler les détails techniques. Avec Patrice, ils sont complémentaires. »

Pour conclure, Sébastien Taofifenua indique apprécier quand son frère pousse derrière lui en seconde ligne. Il peut alors lui dire sans timidité ce qui ne fonctionne pas. Extrait:

« Oui, j’aime que mon frère pousse derrière moi. Il n’y a pas de différence avec un autre deuxième ligne mais je sais que c’est lui. Du coup, quand quelque chose ne va pas, j’ai plus de facilités à le dire à Romain qu’à un autre joueur. Je me sens plus puissant à ses côtés. »

Publicité

3 Commentaires

  1. Publicité

  2. RCT Yoda 25 mars 2021 at 11h- Répondre

    « Je me sens plus puissant à ses côtés », c’est sûr, la fraternité a toujours apporté un plus.

  3. Chris 25 mars 2021 at 13h- Répondre

    Techniquement la vraie position de pieds du droitier n’est pas pied droit en avant mais sur la même ligne. Pour la bajadita c’est même inversé !

    En plus avoir te tracteur Tao au cul, tel que le surnommait Guirado ça aide physiquement c’est sûr 🙂
    Mais ce qu’il dit c’est qu’on prend moins de pincettes pour demander des modifications à son frère qu’à un mec qu’on connaît pas.

    Ce qui est parfaitement exact d’ailleurs mais outre qu’on n’apprend rien cela n’apporte pas grand chose à la discussion technique du sport.

  4. pjj34 27 mars 2021 at 09h- Répondre

    Celui la, il est gros, pas grand et je sais pas s’il court… la grosseur ne fait pas la puissance. Voir Marchand Baille Houars.

  5. Publicité