Thierry Dusautoir explique pourquoi il a été marqué par le match entre la France et l’Afrique du Sud

Thierry Dusautoir explique pourquoi il a été marqué par le match entre la France et l’Afrique du Sud

13 novembre 2022 - 17:47

9 Commentaires

Publicité

L’ancien capitaine du XV de France, Thierry Dusautoir a publié un édito sur le site de L’équipe pour analyser la victoire du XV de France remportée contre l’Afrique du Sud, ce samedi soir au Stade Vélodrome de Marseille.

Ce-dernier explique notamment pourquoi ce match l’a marqué. Extrait:

« Falatea, Wardi, Macalou à l’aile, Chalureau… L’équipe de France qui a fini le match hier (victoire face à l’Afrique du Sud 30-26) ne ressemble pas vraiment à celle des titulaires. Il y a moins de noms ronflants, des joueurs débutants à ce niveau. Et pourtant, ils ont arraché la victoire. Ça part d’un état d’esprit, dont s’imprègnent tous les joueurs. Les vingt-trois sur la feuille de match, mais aussi les quarante-deux appelés dans la semaine.

On a ressenti beaucoup de solidarité, l’envie chez chaque joueur d’apporter sa pierre à l’édifice, y compris chez ceux entrés en jeu. Ça pourrait paraître comme une évidence d’avoir un tel niveau d’engagement de la part de tous, mais ça ne l’est pas. J’ai connu d’autres temps où des joueurs arrivaient à Marcoussis en reculant. Et je ne crois pas que cet état d’esprit est uniquement dû à la dynamique de victoires. Il y a aussi chez chacun l’envie de partager ce projet-là, de vivre une aventure collective.

Face à cette Afrique du Sud, comme contre l’Australie, la France n’a pas été en totale maîtrise. Ça montre la difficulté du niveau international, où rien n’est figé. Les Bleus ont gagné un statut au cours des derniers mois, et on a encore vu que ça change le traitement de l’adversaire les concernant. Les Springboks ont su s’engouffrer dans des faiblesses actuelles de l’équipe de Fabien Galthié – la défense sur maul en est une – ou ont proposé des choses qui privent les Bleus de certaines armes.

Ce qui m’a marqué, également, c’est que les Sud-Africains ont tellement monté l’intensité qu’ils ont su faire oublier pendant une trentaine de minutes qu’ils étaient un de moins sur le terrain – ils l’ont d’ailleurs peut-être payé en fin de match… Cette intensité physique, les Bleus ne l’avaient peut-être affrontée que face à l’Australie, l’Irlande ou l’Angleterre. On a vu, comme la semaine dernière, que face à une équipe qui rivalise physiquement, ils arrivent face à des limites stratégiques. »

Publicité

9 Commentaires

  1. Publicité

  2. michel barbier 13 novembre 2022 at 19h- Répondre

    trés belle analyse

    J'aime 20
    J'aime pas 2
  3. Lorenz 13 novembre 2022 at 20h- Répondre

    Chalureau a poussé une mêlée on ne peut encore rien conclure le concernant.

    Il l’a bien poussée, certes, très bien, même, mais ça on le savait déjà.
    Je pense que Tao sera titulaire en 5 et que Chalureau le remplacera vers la 60ème où on verra mieux.

    Après, faut pas confondre France, Springboks ou Blacks et Irlande avec l’Australie : nous on enchaîne les matchs de haut niveau, là où l’Australie après avoir tout mis contre nous s’est fait dominer sérieusement et battre en Italie…. !

    C’est bien beau de tout mettre sur un match mais si c’est pour s’effondrer derrière…

     » les Sud-Africains ont tellement monté l’intensité qu’ils ont su faire oublier pendant une trentaine de minutes qu’ils étaient un de moins sur le terrain – ils l’ont d’ailleurs peut-être payé en fin de match…  »

    – C’est même sûr, Thierry, t’as qu’à revoir Irlande-Angleterre du dernier Tournoi où ç’a été pareil. Si tu l’avais vu tu le saurais…. Ou alors c’est que tu retiens rien.
    Moi, je savais que les Boks allaient lâcher pareillement après la 70ème.

    Nienaber l’a dit :  » ça fait mal parce qu’on a vraiment tout donné.  »

    – Oui, ils ont joué en surrégime pour compenser l’infériorité numérique. Mais à la fin ça craque.

    Quant aux limites stratégiques d’occupation plutôt que de remonter le ballon on n’a pas le pack pour, voir un autre post sur lequel j’explique pourquoi.

    J'aime 3
    J'aime pas 69
  4. MeanBlackCat 14 novembre 2022 at 01h- Répondre

    Sans déco.nner Tonton, tu te crois tellement supérieur, au point de donner des leçons à Thierry Dusautoir??
    Tu te rends compte du probleme ou t’es définiteivement une cause perdue?
    Thierry.
    Dusautoir.
    Tu penses avoir le même niveau d’expertise rugbystique?
    La même expérience?
    Le même palmarès?

    Rigolo de comptoir.

    J'aime 73
    J'aime pas 2
    • Lorenz 14 novembre 2022 at 14h- Répondre

      Le rigolo de comptoir c’est mon expression alors faut savoir : tu m’admires au point de me plagier ou le contraire ?

      Sinon, concernant Dusautoir , il fait partie des stratèges de ce jeu devenus coachs ou pas ? Parce que des anciens joueurs qui n’ont jamais rien compris au jeu, décidé par d’autres, il y en a à la pelle. C’est même la majorité.

      J’ai pas dit qu’il captait rien j’ai dit que c’était le cas s’il avait vu Irlande-Angleterre, mais peut-être pas !

      Pour te répondre je n’ai aucun problème à assumer mes propos : seule une part minime des anciens joueurs ont le bulbe pour comprendre une stratégie globale. La solution pour comprendre le jeu c’est de s’en donner les moyens.
      De faire ce que j’ai fait depuis l’enfance : lire et écouter tous les intervenants de ce jeu et faire la synthèse en ayant vu les matchs.

      Tous les sélectionneurs que j’ai connus depuis Fouroux ont toujours eu des lubies, parce que les hommes sont les hommes, s’aiment ou pas. Puis, sauf Fourous, fini par céder sous la pression des résultats à la logique pour finir par sélectionner ceux que je voulais !

      De mon côté c’est Servat qui a réussi à me faire accepter, en renvoyant un journaliste avec lequel j’étais d’accord sur une critique de joueur, dans les cordes par un :  » vous ne comprenez rien à ce jeu  » , le principe de l’impossibilité de faire coexister coach et joueurs qui ne s’apprécient pas.

      Car c’est ça que Servat signifiait , le journaliste avait pourtant totalement raison sur sa vision externe. J’ai donc mis un peu d’eau dans mon vin, il ne me manquait que ça pour boucler ma vision du rugby international.

      Sur l’aspect tactique visible je lis leurs projets et je vois leurs plans de jeu s’appliquer. Depuis mes 11 ans environ, j’en ai près de 60, je suis, ou plutôt j’ai été une encyclopédie de ce jeu. Et j’en parle, moi…..

      Contrairement à toi qui n’as jamais parlé que de moi 🙂

      Je me fous totalement si mes propos t’ennuient, j’apprends à qui veut comprendre ce jeu. Et n’espère qu’avoir des retours de même niveau.

      Pas les tiens lol

      J'aime 8
      J'aime pas 22
      • Stophe 15 novembre 2022 at 20h- Répondre

        Faut juste accepter les critiques quand on en fait!

      • MeanBlackCat 15 novembre 2022 at 21h- Répondre

        Parce que passer sa vie à lire des interviews et à émettre des avis bien plus pédants que pertinents fait de toi un expert??
        Tu penses sérieusement que les sélectionneurs suivent tes recommendations?
        La France, ce pays avec 60 millions de sélectionneurs avec un seul qui se prends vraiment au sérieux, c’est ma tatie!
        Sur la partie « se donner les moyens de comprendre le jeu », j’ai tendance à penser qu’un joueur à 80 sélections dont 56 capitanats, 1 coupe d’Europe, 5 Brennus et un titre de meilleur joueur du monde s’y connait plus que le boomer moyen qui radote sur les wokes et à dû plafonner niveau rubgysitique quand il coachait le jeu au pied des poussins de Tourtour.
        Surtout quand l’international en question a aussi des qualifications d’ingénieur…
        Je lis les analyses et les articles du blog, je n’interagis avec toi que dans l’espoir que tu finisses par consulter pour ta névrose dont les symptômes sont assez évident (sentiment de toute puissance, hyper agressivité, sentiment de persécution…)
        Pierrefeu c’est pas la tonton ->

  5. ber0683 14 novembre 2022 at 11h- Répondre

    On se gargarise, mais l’Irlande a aussi battu les Springboks……

    J'aime 11
    J'aime pas 2
  6. Marco 14 novembre 2022 at 15h- Répondre

    Combien de coups de pieds de trop redonnant des ballons d’attaque à l’adversaire !!!

    J'aime 6
    J'aime pas 1
  7. Treich 15 novembre 2022 at 08h- Répondre

    Merci Thierry Dussotoir

  8. Publicité