Toulon prend une leçon (Rugby365)

Toulon prend une leçon (Rugby365)

16 octobre 2010 - 19:29

Publicité

Malgré un essai marqué dès la première minute de jeu, Toulon a pris une correction face au Munster, samedi en concédant cinq essais. Les Toulonnais ont été punis et étouffés par des Irlandais impressionnants. 

Dans les coulisses de Thomond Park
– Après avoir dominé les Ospreys à Mayol (19-14) pour leur premier match de Coupe d’Europe, les hommes de Mourad Boudjellal s’attaquaient à un autre gros client au CV éloquent : quatre finales pour deux titres (2005, 2008).

– Jonny Wilkinson envisageait un break avec l’équipe d’Angleterre. L’ouvreur toulonnais disputera bien les tests d’automne.

– L’emblématique Paul O’Connell et le demi de mêlée, Tomas O’Leary étaient blessés et donc absents pour ce rendez-vous. Le centre fidjien Sam Tuitupou manquait également à l’appel. Il a écopé de trois semaines de suspension par l’ERC. Le talonneur Jerry Flannery effectuait lui son grand retour dans le groupe après quatre mois d’absence en raison d’une blessure à un mollet. Il a débuté sur le banc.

– Hormis Fabien Cibray et Christian Loamanu, blessés de longue date, le staff varois enregistrait de nombreux retours. Pierre Mignoni, absent face aux Ospreys, était titulaire. Le centre Gabriele Lovobalavu, aligné sur le banc, effectuait aussi son retour alors que Jean-Philippe Genevois, blessé à un avant-bras durant la pré-saison, effectuait ses grands débuts sous ses nouvelles couleurs. Ménagé, Jonny Wilkinson débutait finalement sur le banc, cédant sa place à l’ouverture à Felipe Contepomi.

– Le Munster n’a jamais perdu à domicile face aux équipes françaises. C’est la 19ème défaite française à Thomond Park. Seuls Cardiff en 1997 et Leicester en 2007 se sont imposés à Limerick.

– Cette défaite va laisser des traces à Toulon. Paul Sackey a dû sortir juste avant le repos pour un problème aux ischio-jambiers. Il a été remplacé par Gabriele Lovobalavu. Pierre Mignoni a lui cédé sa place à la mi-temps à Laurent Magnaval. Jonny Wilkinson a remplacé Mafiléo Kefu, touché à la clavicule lors du deuxième acte alors que Fotu Auelua s’est blessé au genou a laissé sa place de facto à Olivier Missoup.

Le jeu
Philippe Saint-André ne cessait de le répéter : Toulon reste un «puceau» sur la scène continentale. Et le déplacement du RCT dans l’antre de la Red Army faisait partie de ces voyages qui permettent un apprentissage en marche forcée. Cela n’a pas manqué. La formation de Mourad Boudjellal aura bien des leçons à retenir de ce déplacement à Thomond Park. Le professeur Munster, habitué des joutes européennes, a sanctionné les carences, les errements et les initiatives mal abouties de l’élève toulonnais, qui n’a fait illusion qu’une quinzaine de minutes. Le temps pour le rouleau compresseur irlandais de se mettre en route après le début de match tonitruant des Français, auteurs d’un essai dans la première minute entachée cependant d’une passe en avant.

L’ancien club de Keith Wood a par la suite fait un véritable cavalier seul, trustant la possession du ballon et obligeant l’équipe de Philippe Saint-André à faire ce qu’il peut en défense. Mais, face à la science de Stringer et à la puissance des avants sous l’impulsion de O’Driscoll, la mission s’est vite avérée impossible. Les Toulonnais ont encaissé trois essais dans chaque mi-temps et ils peuvent s’estimer heureux comme cela. Par deux fois, l’arbitre anglais, M.Barnes, a décidé de ne pas en accorder deux supplémentaires après visionnage vidéo. La rentrée de Wilkinson a amené un plus pendant vingt minutes, mais Toulon s’est brulé les ailes dans « l’enfer rouge » dixit Aubin Hueber.

Les Irlandais
« Leur feuille de match est un peu l’équipe idéale que l’on bâtirait pour un jeu vidéo », avait ironisé le coach du Munster, Tony McGahan, avant la rencontre. Sur le terrain pourtant, Toulon n’a pas existé, tombant sur une équipe irlandais ô combien impressionnante. O’DRISCOLL a été au four et au moulin. Il a été le symbole du pack de son équipe, dominateur face à son homologue. Auteur d’un essai, BUCKLEY, a mené la vie dure à ses homologues alors que VARLEY et DU PREEZ ont régulièrement pris le dessus en première ligne. Le capitaine LEAMY, qui a lui aussi marqué un essai, a mis sous l’éteignoir Van Niekerk alors que l’expérimentée charnière O’GARASTRINGER est toujours aussi déroutante. Les années ne semblent pas avoir d’emprise sur eux. Le premier a quasiment fait un sans-faute au pied alors que le second a été important par sa vision du jeu. Il a été le chef d’orchestre du Munster. HOWLETT y a été de son doublé alors que MURPHY a flairé les bons coups. Demi-finaliste de la précédente édition, le Munster devrait encore avoir son mot à dire cette saison pour décrocher une troisième fois la timbale européenne.

Les Toulonnais
Ménagé, WILKINSON a clairement manqué à son équipe. La star anglaise a rapidement fait parler la poudre lors de son entrée en jeu d’un drop lointain. Mais pas seulement. Il a également amené une précision dans le jeu au pied que n’a pas réussi à faire CONTEPOMI, qui a gâché quelques cartouches sur des pénalités abordables. Toulon n’a pas non plus été épargné par les blessures. Héros contre les Ospreys, SACKEY a été transparent avant de sortir juste avant le repos aux dépens de LOVOBALAVU, qui a lui montré du jus. Tout comme AUELUA, qui a régulièrement avancé sur ses initiatives. Il a pesé sur la défense adverse avant de se blesser à un genou. Pour KEFU, c’est la clavicule, qui a lâché alors que MIGNONI n’a pas eu son rendement habituel. Il n’était pas à 100% et cela s’est vu. Il est sorti au repos, laissant sa place à MAGNAVAL, encore un peu jeune. VAN NIEKERK a sonné la révolte en fin de match, mais a été pris lui-aussi dans la nasse. Pour son premier match sous ses nouvelles couleurs, GENEVOIS, avait pourtant montré la voie à suivre en inscrivant un essai après une minute de jeu. Insuffisant. Toulon est tombé en rade face au Munster.

Publicité

  1. ovalie83 16 octobre 2010 à 22h

    s il vous plait quelquen pourrait me dire ou est passe l equipe de rugby avec des maillots bleus oui monsieur ils sont tombes dans la cave a charbon mais on les avait prevenu ici on s eclaire encore a la bougie ici la vie est rude il n y avait pas la lumiere dans la cave j ai entendu du bruit des cris mais la ils sont partis il y a un bordel la de dans il va falloir que j installe l electricite parce que il y a du boulot aie aie ca fait tres mal il y a du boulot mais demain cela irat mieux cheri tu peux allumer la lumiere je crois que j ai fait un cauchemar

Comments are closed.