Toulon s’est révolté (Rugby365)

Toulon s’est révolté (Rugby365)

18 septembre 2010 - 22:55

Publicité

Mené à la mi-temps (9-13), Toulon a réussi une très grosse seconde période samedi au Vélodrome pour renverser Clermont (28-16) dans le sillage d’un excellent Jonny Wilkinson. Les champions de France concèdent leur deuxième défaite consécutive, la quatrième de la saison.

Dans les coulisses du Stade Vélodrome
– Toulon a pris ses quartiers au Stade Vélodrome pour la première fois de la saison à l’occasion de cette réception du champion de France. A Mayol, les Varois ont perdu deux fois sur trois depuis le début de saison, avec un succès contre Agen pour deux défaites contre Bayonne et le Racing.

– Morgan Parra, remis de sa contusion costale, a fait son retour dans le quinze clermontois. Thibaut Privat, qui se plaignait d’une béquille depuis la défaite à Bayonne, était également opérationnel. En revanche, Julien Pierre (aponevrosite plantaire) et Marius Joubert (entorse de la cheville) devront encore patienter. Julien Bardy, victime d’une béquille, est ménagé. Enfin, Loïc Jacquet (hématome à la cuisse gauche) et Brent Russell (déchirure à la cuisse) sont toujours aux soins.

– Philippe Saint-André a réservé une surprise dans son équipe de départ. Contrairement à ce qu’il avait annoncé vendredi, Gabby Lovobalavu n’a pas débuté au centre. C’est le troisième ligne centre Fotu Auelua qui a été aligné aux côtés de l’Argentin Felipe Contepomi. Le pilier néo-zélandais Carl Hayman n’a pas été titularisé.

– Les deux équipes se retrouvaient à Marseille quatre mois après la fantastique demi-finale du Top 14 à Saint-Etienne la saison dernière. Au bout de la prolongation, c’est l’ASM qui avait décroché son billet pour la finale (35-29).

Le jeu
Ce n’étaient pas les mêmes. Dominés par les Clermontois dans les phases de ruck, dans l’envie, dans l’engagement pendant les quarante premières minutes du match, les Toulonnais sont revenus sur la pelouse du Vélodrome avec un visage complètement différent. Menés logiquement à la mi-temps, ils ont renversé la tendance en seconde période dans le sillage d’un excellent Jonny Wilkinson. L’Anglais et ses coéquipiers n’ont laissé aucun ballon ou presque à des champions de France devenus transparents. L’essai de Joe Van Niekerk a scellé la victoire toulonnaise à la conclusion d’une belle séquence. Elle permet au RCT de devancer désormais Clermont au classement, qui tourne toujours au ralenti. Battus à Bayonne vendredi dernier, les joueurs de Vern Cotter n’ont pas encore vraiment lancé leur saison. En revanche, pour ce remake de la demi-finale de Saint-Etienne, c’est Toulon qui convainc. Et qui efface le mauvais souvenir du printemps.

Les Toulonnais
La première action de Clermont ressemble à s’y méprendre au premier essai encaissé par le RCT contre le Racing à Mayol. Là encore, les Toulonnais ont manqué leurs placages et l’ont payé cash. En fin d’alignement, Sébastien BRUNO a été pris par James et Malzieu. Dans la foulée, Joe VAN NIEKERK est trop court. Et Rory LAMONT est battu dans son un-contre-un face à Fofana. Des erreurs qui coûtent cher en première mi-temps. Mais Toulon est revenu avec de meilleures intentions après le repos et les trois joueurs cités plus haut se sont rachetés. Beaucoup plus volontaires, les joueurs de Philippe Saint-André ont avancé sur les impacts et provoqué des fautes clermontoises. Le scénario idéal pour que Jonny WILKINSON brille. L’Anglais a été extrêmement efficace sur ses pénalités et sur ses drops. Il a longtemps compensé au pied le manque d’inspiration de ses trois quarts. Puis Rudi WULF, qui ne s’était mis en évidence qu’à une seule occasion, en récupérant un ballon sous une chandelle de « Wilko » à la 37eme, et Rory Lamont ont trouvé le décalage sur l’aile. Le capitaine Joe Van Niekerk a saisi l’occasion pour marquer le premier essai toulonnais. Dans le duel des malins, Pierre MIGNONI a très bon face à Morgan Parra. Malgré un doigt retourné en première période. L’Anglais Paul SACKEY a lui été encore une fois un peu décevant.

Les Clermontois
Un gros travail de déblayage de Thibault PRIVAT, Jamie CUDMORE et Elvis VERMEULEN a bien lancé l’ASM en première mi-temps. La science de Vern Cotter et de son staff a aussi payé sur le premier essai, où les Clermontois ont ciblé à la réception d’une touche le placement de Sébastien Bruno en fin d’alignement. Brock JAMES, qui n’est pas parvenu à soulager au pied ses coéquipiers en deuxième mi-temps, a servi Julien MALZIEU à hauteur. Les cannes de l’ailier tricolore ont fait la différence, puis Wesley FOFANA a joliment conclu. La seule action d’éclat des champions de France, absents des débats après le repos. A l’image de Mario LEDESMA, auteur d’un en-avant puis d’un lancer en touche intercepté en cinq minutes d’intervalle, ils ont pris de plein fouet le réveil toulonnais. Sans réaction, les partenaires d’Aurélien ROUGERIE, moins en vue qu’à Bayonne, et de Napolioni NALAGA, qui n’a pas touché un ballon, n’ont inscrit que trois points dans les quarante dernières minutes. Il leur faudra faire mieux samedi à Clermont contre Castres. Les deux déplacements consécutifs à Bayonne et à Marseille ont donc été infructueux, hormis le bonus défensif pris au Pays Basque, pour des champions de France qui peinent encore à trouver leur rythme de croisière.

Publicité

  1. ebene 19 septembre 2010 à 11h

    Yeap, je suis le premier !

Comments are closed.