Toulouse – RCT ce samedi avec Wilko + Giteau

Toulouse – RCT ce samedi avec Wilko + Giteau

2 décembre 2011 - 10:38

Publicité

Alors que l’association Wilkinson-Contepomi n’a jamais fait d’étincelles, la nouvelle paire Wilko-Giteau offre davantage de garanties de réussite

Pour son premier match avec le RCT, la semaine dernière à Castres (22-22), Matt Giteau avait la trouille d’un junior qui connaît sa première cape en équipe une. « J’étais anormalement stressé, plus anxieux que d’habitude », reconnaissait hier matin l’international aux 92 sélections. Sur le terrain, cela ne s’est pas vu. Bien au contraire. En quinze minutes, l’Australien a prouvé à ceux qui en doutaient (Robbie Deans ?) qu’il est toujours un joueur de classe mondiale.

Demain face à Toulouse, celui-ci débutera la rencontre, au centre et au côté de Gabiriele Lovobalavu. « Pour le moment, on préfère le lancer au centre car à l’ouverture, il faut pouvoir annoncer et il doit mieux maîtriser la langue », argumente le manager, Bernard Laporte.

La rigueur australienne

En phase d’observation et d’assimilation, Matt Giteau peut s’appuyer sur l’expérience de Jonny Wilkinson. Les deux hommes échangent beaucoup à l’entraînement pour parfaire les réglages. « C’est lui qui dirige ! sourit l’Australien.Travailler avec lui est très facile. J’avais entendu dire qu’il était toujours le premier à venir à l’entraînement et le dernier à en partir. C’est le joueur le plus pro qui existe. Ce qu’il fait est exceptionnel. »

Exceptionnel. Le mot que le staff technique espère faire jaillir de leur association. Après l’échec du duo Wilkinson-Contepomi qui, en deux saisons, n’a jamais fait d’étincelles, le challenge est de taille. « Il faudrait vraiment être imbécile pour ne pas parvenir à les associer », assénait l’entraîneur des trois-quarts, Pierre Mignoni, après le match nul à Castres. Tout porte à croire, en effet, que le staff pourrait trouver la bonne alchimie. Là où Felipe Contepomi sortait parfois des schémas de jeu, laissant exprimer son rugby intuitif, Matt Giteau, de culture anglo-saxonne, a tout pour réussir. La rigueur que l’on prête aux joueurs australiens est également un atout dans sa réussite programmée. Au sein d’une équipe au style de jeu pensé pour « Wilko », l’Argentin n’avait jamais trouvé sa place. Il ne se reconnaissait pas dans le rugby pourcentage prôné par Saint-André et le lui avait bien fait comprendre. Plus docile et plus protée, Giteau offre davantage de garanties de réussite.

Alors que le test du Stadium nous en dira plus sur le futur de cette association, on suivra avec intérêt les duels qui l’opposeront à son compatriote Burgess et au Néo-Zélandais McAlister, deux ex-pensionnaires du Super 15, comme lui. « Je veux leur montrer que j’ai signé dans un meilleur club qu’eux ! », sourit-il, malicieux. Trop pressé. Le muguet ne fleurit qu’au printemps, mais ça, Matt Giteau ne le sait pas encore…

Var Matin

Publicité

  1. Luchio83 2 décembre 2011 at 12h

    Bonne mentalité Matt!

    Il faut leur montrer Qu on est toulonnais…

  2. Georges 2 décembre 2011 at 12h

    😆 …ne savons plus du tout qui pensait…que lorsqu'il y a ..interchangeabilité…ça saigne !!!!!!!…en acceptons en tout cas l'augure !!! 😀

  3. Joël 2 décembre 2011 at 12h

    "Après l’échec du duo Wilkinson-Contepomi qui, en deux saisons, n’a jamais fait d’étincelles". Voilà bien une affirmation stupide. PSA n'y croyait pas et n'a donc jamais rien fait pour vraiment la mettre en place. Les rares fois où cédant à la pression, il l'a fait, tout le monde ( enfin tout le monde, disons le monde des connaisseurs) a pu voir ( notamment contre le Munster à Toulon) qu'il y avait là matière à satisfaction et que l'expérience méritait que l'on y revienne et l'approfondisse. D'ailleurs, il n'y a qu'à regarder ce que fait actuellement Contépomi à Paris. Son influence est énorme dans le retour du Stade Français au premier plan. Rappelez-vous cette pauvre équipe paumée du début de saison et ce qu'elle est capable de faire aujourd'hui. Une superbe équipe qui malgré son retard a de grandes chance de se retrouver dans le groupe des six premiers. Ceci dit Contépomi est parti et Giteau est arrivé. Vive Giteau et bravo à Laporte d'avoir compris ce que l'association d'un réel ouvreur et un d'un réel premier centre peut apporter de bénéfique, surtout quand ce réel ouvreur peut devenir réel premier centre et le réel premier centre peut devenir réel ouvreur, ce qui permet encore de belles combinaisons durant le jeu. Il ne s'agit pas vraiment de permutation car le premier centre doit être un second ouvreur. L'ensemble forme un fusil d'ouverture à double canon.

  4. Joël 2 décembre 2011 at 12h

    Et si ça marche, un fusil d'ouverture à double canon scié.

  5. Arno 2 décembre 2011 at 13h

    Bien parlé Joel…

  6. alainc 2 décembre 2011 at 14h

    Rien a ajouter à l'analyse de Joël, allons suivre cela avec grand intêret Rendez vous aprés le match pour en tirer les premières lecons.

    De toutes facons, ne pas s'emballer, il s'agit que de la première association et les réglages autour de sa personne restent à venir.

  7. Georges 2 décembre 2011 at 15h

    😳 😳 …Bien dit…PROF…je rougis de plaisir de te voir verdir de la sorte…tu aurais pu revêtir la robe et le chaperon…hermine….pour changer des autres attributs habituels de ton temps !!!!!!! 😆 😆 😀

  8. Tom Price 2 décembre 2011 at 16h

    De belles intentions, de beaux discours… La vérité du terrain nous permettra d'y voir plus clair dans cette association.

  9. Joël 2 décembre 2011 at 16h

    Cher Georges, les attributs habituels de mon temps ne sont malheureusement que des cheveux gris

  10. Joël 2 décembre 2011 at 16h

    De beaux discours sans doute Tom Price , mais pour ce qui est de la vérité du terrain, moi je retiens ce magnifique coup de pied de Giteau contre Castres qui est un coup de pied de premier centre ayant les qualités d'un ouvreur, et qui renvoie le jeu dans les 22 castrais. Ce qui nous permet ensuite de récupérer une mêlée sur laquelle nous obtenons trois points de pénalité et nous donne (provisoirement malheureusement) le gain du match. Déjà donc un joli coup à mettre au compte de notre paire de demis d'ouverture.

  11. Georges 2 décembre 2011 at 18h

    😀 :lol:…PROF…ne pensions pas qu'à la couleur grisâtre de nos tempes…mais pour toi à l'autre robe..noire..que tu portais..et à toutes celles…hermines rougeâtres..des procs que tu as pu former…. par tes cours dispensés !!!!! 😀

Comments are closed.