Un Castres maladroit et emprunté (Rugbyrama)

Un Castres maladroit et emprunté (Rugbyrama)

30 septembre 2010 - 16:50

Publicité

Battu à Clermont samedi dernier (6-24), Castres n’arrive plus à enchaîner plusieurs bons résultats. La faute à une grande maladresse dans la dernière passe et à sa mauvaise gestion des rencontres à l’extérieur. Brillant et surprenant l’an dernier, le CO semble être rentré dans le rang.

« A ce stade, je n’ai pas de remède. » Tout ou presque tout est dit dans les paroles de Laurent Labit après la défaite de samedi dernier à Clermont (6-24). Un quatrième revers à l’extérieur qui fait tâche. Ce n’est plus un secret pour personne, Castres connait des difficultés à s’exporter hors de ses bases. Le CO a passé la plupart de son temps à défendre son en-but en Auvergne pour un résultat en deçà des espérances attendues. Mais l’ASMCA n’a pas été tellement supérieure aux Tarnais qui ont gâché quelques belles occasions d’attaques, à l’image du ballon lâché par Diarra, seul, à dix mètres de la ligne d’essai. Laurent Labit semblait dépité au coup de sifflet final. « A part mettre un peu plus de colle sur les mains ou de greffer des poignées au ballon…Peut-être faut-il complètement robotiser nos joueurs, je ne sais pas, indique le technicien au Midi Olympique. En début de saison, nous avions des problèmes de communication, de soutiens, de courses ; des problèmes que nous avons analysés et tâché de solutionner. Mais aujourd’hui, quand je repense au deux contre un, il n’y a rien à faire… C’est à croire qu’on laisse tomber le ballon exprès. »

Un manque de rigueur criant

Les matchs à l’extérieur du CO se suivent et se ressemblent. Une certaine motivation avant la rencontre, une grosse défense en première mi-temps et quelques bons coups à jouer. Une tactique qui ne s’est pas encore avérée payante cette année. Peut-être parce que les adversaires connaissent un peu mieux cette équipe cataloguée surprise de l’an dernier mais qui tarde à confirmer cette saison. « L’an dernier, il y avait un certain effet de surprise, et nous étions dans une certaine euphorie, explique le co-entraîneur Laurent Travers. Aujourd’hui, nos adversaires nous craignent, donc nous avons moins d’occasions. Le talent individuel des joueurs ne suffit plus, et tant que nous ne seront pas plus rigoureux, nous n’y arriverons pas. » Un manque de rigueur qui plombe les ambitions de Castres. Le club est dixième du Top 14, avec la septième attaque et la neuvième défense. Un classement médiocre qui reflète le niveau actuel des coéquipiers de Romain Teulet.

Ambitieux pour le déplacement à Toulon

Le nouveau déplacement de samedi prochain à Toulon a tout du match périlleux. Les Varois sont dans une forme ascendante (trois victoires consécutives) alors que Castres peine à récolter des points à l’extérieur. Une rencontre à quitte ou double pour les Tarnais. Ce voyage dans le sud-est de la France peut inculquer un nouveau souffle au groupe en cas de bon résultat. Comme il peut plomber les ambitions du club si jamais les Castrais repartent de Mayol avec plus de quarante points dans les valises. Mais malgré ses résultats en dents de scie, Castres se déplace à Toulon pour trouver enfin le remède aux maux du dernier geste.

Publicité

  1. jeff 30 septembre 2010 à 18h

    Bon, et bien on vous attend messieurs les castrais…

Comments are closed.