Un investisseur Irlandais qui souhaitait racheter le Biarritz Olympique se sent floué : « Tout ça pour rien ! »

Un investisseur Irlandais qui souhaitait racheter le Biarritz Olympique se sent floué : « Tout ça pour rien ! »

14 mai 2024 - 15:58

4 Commentaires

Publicité

Le club du Biarritz Olympique a récemment changé de mains.

En effet, Jean-Baptiste Aldigé et la famille Gave ont vendu le club.

Shaun Hegarty et Flip Van der Merwe ont repris le club Basque avec des investisseurs.

Ce mardi, le journal Sud-Ouest nous informe qu’initialement, un entrepreneur Irlandais souhaitait récupérer le Biarritz Olympique.

Il avait promis d’investir 15 millions d’euros sur cinq ans.

Le trio Irlandais – dont la figure de proue était Mark Roden – était en négociation avec Jean-Baptiste Aldigé bien avant que Shaun Hegarty et Flip Van der Merwe ne proposent leur candidature.

Le journal régional nous informe que cet Irlandais de 62 ans, Mark Roden a fait fortune dans les télécommunications, notamment avec sa société Ding.

Un intermédiaire confie que cet homme a dépensé 200 000 euros pour étudier les comptes du BO. Extrait:

« On avait prévu de mettre trois millions par an pendant cinq ans. Mark Roden a dépensé plus de 200 000 euros entre l’étude des comptes, le rapprochement avec un cabinet d’avocats parisiens et sa venue en avion privé à Biarritz pour rencontrer Jean-Baptiste Aldigé. »

Ces investisseurs l’ont mauvaise. Extrait:

« Aldigé n’a jamais eu l’intention de nous vendre le club, surtout via Maider Arosteguy avec qui nos contacts étaient excellents. Il savait aussi qu’on était proche d’anciens joueurs (NDLR : les Galactiques). Mark Roden a rencontré le capitaine irlandais Dave O’Callaghan, on a travaillé avec la mairie sur le bail emphytéotique du stade… Pour rien. »

Ces investisseurs peuvent-ils intégrer l’équipe de l’équipe dirigeante actuelle afin de renforcer davantage les finances du club Biarrot ?

Selon Maider Arosteguy, cela ne sera pas possible, tout simplement parce que ces investisseurs Irlandais souhaitent être propriétaires majoritaires et non pas de simples partenaires.

Ces Irlandais n’ont cependant pas totalement jeté l’éponge.

En cas de problème devant la DNCAG, ils pourraient faire leur réapparition pour récupérer le club. Extrait:

« On s’est retiré car l’équipe en place ne nous a jamais contactés mais la porte restera toujours ouverte pour Maider Arosteguy. »

Affaire à suivre…

Publicité

4 Commentaires

  1. marc 14 mai 2024 at 16h- Répondre

    C’est fou ça tous ces investisseurs qui se bousculent ailleurs, même en ProD2…

    J'aime 2
    J'aime pas 1
    • Jeunard 14 mai 2024 at 23h- Répondre

      Mais, mon ami, ils viennent investir partout où ils peuvent pour sauver leur pognon, toutes les monnaies occidentales sont mortes !

      Ils transforment du papier sans valeur en actifs réels. Moi j’ai construit une maison supplémentaire : ils pourront ponctionner les comptes de 20 % ils me piqueront 20% de nèfles ….

      Si en plus ils aiment le rugby, le cas de Lemaître, c’est joindre l’utile à l’agréable.

      Y en a qui achètent de l’or….

      Moi, je ne suis pas le seul à avoir bâti, Lemaître il en a construit des choses au RCT….

  2. Fadolinque 14 mai 2024 at 19h- Répondre

    Le RCT est à 1€ ça devrait aller pour lui, non ?

  3. Jeunard 14 mai 2024 at 23h- Répondre

    Bon, il en ont pas marre de chialer, tous ces investisseurs, c’est la loi de leur monde ?!

    Entre Lemaître et lui ça chiale, ça chiale que ça en peut plus.

    J'aime 2
    J'aime pas 4