A Toulon, Leone Nakarawa est seul, sans sa famille

A Toulon, Leone Nakarawa est seul, sans sa famille

3 octobre 2021 - 9:01

6 Commentaires

Publicité

Arrivé au Rugby Club Toulonnais au mois de septembre, le deuxième ou troisième ligne international Fidjien Leone Nakarawa s’est confié dans les colonnes du Midi Olympique de vendredi pour évoquer sa nouvelle expérience avec le XV de la Rade.

Lors de cet entretien, il indique être venu à Toulon seul étant donné que sa famille est restée au Fidji.

Cependant, sa femme et sa fille devraient le rejoindre dès l’année prochaine. Extrait:

« Ma femme est restée aux Fidji. J’ai également une petite fille d’un an, qui fait à peu près la taille de mon avant-bras (rires). J’espère qu’elles me rejoindront l’année prochaine. Ma femme est docteur dans un service d’urgences, peut-être qu’elle pourra travailler en France. On ne sait pas encore. Pour l’instant, le plan, c’est qu’elle fasse un break pour se relaxer, apprécier l’endroit car aux Fidji, elle n’a quasiment pas de jours de repos. »

Être éloigné de sa famille n’est pas une chose facile à vivre. Cependant, il explique tenir à sa carrière professionnelle et affirme qu’il aura toujours le temps de profiter des siens lors de sa retraite sportive. Extrait:

« Je suis rugbyman pro et focalisé uniquement sur mon jeu. Après ma carrière, j’aurai le temps de rentrer au pays, de profiter. Mais je ne veux pas tout mélanger. La carrière d’un rugbyman est courte. D’autant que, si la Covid a été dramatique, elle m’a permis de passer du temps avec les miens. Je suis rentré aux Fidji, ce qui m’a permis de rester avec ma femme, d’assister à la naissance de ma fille en juillet (2020). Si le rugby avait suivi son cycle normal, je n’aurais jamais pu être présent. Je suis resté huit mois au pays, ce qui ne m’était pas arrivé depuis le début de ma carrière, en 2013. J’ai également pu participer à mon premier Noël en famille depuis six ans. C’était émouvant. »

Publicité

6 Commentaires

  1. Publicité

  2. Cissé 3 octobre 2021 at 09h- Répondre

    C’est vrais que ça ne doit pas être facile

    J'aime 11
  3. mat 3 octobre 2021 at 09h- Répondre

    médecin ,on peut l’ embaucher au rct , car il y a « urgence « .

    J'aime 18
    J'aime pas 1
  4. Michel Fery 3 octobre 2021 at 10h- Répondre

    Et en plus , il est très très famille ce Garçon !.. C’est là qu’il faut être très FORT dans sa tête . Souhaitons lui !..

    J'aime 12
  5. Name 3 octobre 2021 at 10h- Répondre

    Spoiler : non sa femme ne pourra pas travailler dans un hôpital en France de si tôt.
    Et les Fidjis ne laisseront probablement pas partir longtemps un médecin urgentiste…
    Bon courage à eux.

    • olive91 3 octobre 2021 at 17h- Répondre

      Bcq de médecins étrangers œuvrent ds les Hx en France.Après équivalence diplôme français obtenu : partent en libéral ,souvent.Odre des médecins.Vive le numérus clausus !Des étrangers passent même l’internat en France !
      Des français ayant fait leurs 6 années de médecine à l’étranger.Préfèrent l’internat en Allemagne.Où ils sont payés 3000 euros la 1° année et 5000 la 3° année (1700 chez nous).Avec tous les lits qu’il faut,médecine de luxe.Mais avec 54/100 de moins de bureaucratie hospitalière que chez nous ?On a souffert de ce boulet bureaucratique lors de la pandémie.En terme de boulet,surcout et organisation.
      Sans souci son épouse peut travailler en France et à Toulon.Sous réserve que son diplôme soit reconnu par ordre des médecins…

  6. Wilko974 3 octobre 2021 at 18h- Répondre

    Seul…. Comme d’une façon plus générale, les toulonnais sur le pré seuls éperdus livrés à eux-mêmes!!

    J'aime 3
    J'aime pas 1
  7. Publicité