Baptiste Serin : « Pour moi, c’était un match pourri, j’ai pris zéro plaisir ! »

Baptiste Serin : « Pour moi, c’était un match pourri, j’ai pris zéro plaisir ! »

21 avril 2024 - 2:56

14 Commentaires

Publicité

Le demi-de-mêlée du Rugby Club Toulonnais, Baptiste Serin s’est confié via Midi Olympique, ce samedi à l’issue de la courte victoire du RCT remportée contre Toulouse au Stade Vélodrome de Marseille.

Il savoure cette victoire tant elle a été difficile à se dessiner. Extrait:

C’est une victoire qui fait du bien, mais comme les autres. Par rapport aux dernières, je retiens d’abord celle face à Montpellier, parce qu’elle a lancé le groupe. Face à Bayonne, c’était un succès à l’extérieur.

Cette victoire face à Toulouse est rendue spéciale par le dénouement. On joue à 14 joueurs durant la moitié de la partie, et on a montré la force de caractère de ce groupe. On a trouvé un supplément d’âme. C’était déjà même chose l’an dernier avec le rouge de Sergio (Parisse, NDLR). Le groupe s’en est encore sorti. Ce n’était pas très beau. On a gagné moche, mais ce sont des matchs importants à gagner.

Il tente d’expliquer la grosse défaillance du RCT dans le jeu au sol, au cours de la première période. Extrait:

Je ne pense pas que c’est un retard à l’allumage. Toulouse a attaqué tous les rucks. À partir du moment où tu n’as pas un ballon propre, c’est difficile de mettre en place un jeu d’attaque. Ils étaient en avance sur nous, tout le temps. Offensivement, on a été plus que moyens.

Il est ensuite revenu sur le carton rouge écopé par Brian Alainu’Uese. Extrait:

Quand Brian prend le rouge, il y a cinq mecs qui sont venus le voir. C’est un état d’esprit. Brian est un mec irréprochable depuis des années. On lui devait au moins ça.

Tout le monde a fait des erreurs, moi le premier, mais tout le monde a rattrapé les erreurs du partenaire d’à côté. Le grattage de Gabin Villière était important à la fin, comme les pick and go.

Sur le plan personnel, il explique avoir vécu un match « pourri ». Extrait:

Pour moi, c’était un match pourri. J’ai pris zéro plaisir, et j’en avais pourtant pris sur les deux derniers. C’est compliqué de s’exprimer sans vitesse dans les rucks. Je n’ai pas réussi à en mettre aussi. Je me suis trompé dans mes choix. J’ai même été pénalisé.

Voilà… J’ai défendu, et parfois, il faut s’accrocher à un travail de l’ombre. Il me tarde le prochain, parce que je n’ai pas pris trop de plaisir (sourire).

Pour conclure, Baptiste Serin évoque la suite de la compétition. Extrait:

Je ne savais même pas le classement, mais ce qui est bien, ce sont les trois victoires consécutives. Il y a un gros match qui nous attend la semaine prochaine. C’est vrai que c’est cool de conserver cette dynamique. On veut être dans les six, c’est l’objectif du club et on ne s’est jamais caché avec ça. Il faut continuer à travailler. Il faut rester humble, car il reste du travail.

Ce match est un rappel à l’ordre. Au même titre que l’an dernier, Toulouse aurait gagné 9 fois sur 10 le même match. On s’en sort très bien. Il faut continuer à travailler car le chemin est encore long. Il n’y a pas de calcul à faire. Il faut gagner les matchs à domicile.

La Rochelle sera un gros morceau à manœuvrer, et il faudra être meilleur dans les rucks. La Rochelle est supérieure à Toulouse dans les rucks et en défense. Si on veut prendre le jeu à notre compte, il faudra être propre et rapide. On connaît le contexte à Deflandre, ça sera spécial, mais avant ça il faut déjà savourer ce que l’on a fait face à Toulouse.

Publicité

14 Commentaires