Baptiste Serin se confie sur son match à l’ouverture

Baptiste Serin se confie sur son match à l’ouverture

16 septembre 2020 - 14:18

5 Commentaires

Publicité

Le demi-de-mêlée international Français, Baptiste Serin s’est confié dans les colonnes du journal L’équipe pour évoquer son repositionnement au poste d’ouvreur en raison des blessures contractées par Anthony Belleau et Louis Carbonel.

Déjà à La Rochelle lors de la première journée du championnat, Baptiste Serin a dû dépanner à l’ouverture lorsque Louis Carbonel (commotion) et Anthony Belleau (rupture du ligament croisé antérieur) ont dû céder leurs places.

Pour Baptiste Serin, ce n’est en aucun cas un problème. Extrait:

« Ce n’est jamais très évident de basculer en cours de match. Sur le coup, on a eu notre ouvreur blessé (Carbonel). C’est notre arrière (Belleau) qui a l’habitude de jouer dix qui le remplace, puis il se blesse aussi, donc on change de neuf, de dix et d’arrière. C’était compliqué. Mais je commence à avoir un peu d’expérience et je me pose peut-être un peu moins de questions. Je connais les annonces, j’essaie de les connaître à plusieurs postes pour pouvoir parer à ce genre d’éventualités et aiguillier nos jeunes joueurs. Je me suis mis dedans assez vite et j’ai essayé de garder la logique de match sans me prendre la tête. »

Contre Lyon, Baptiste Serin a carrément été titularisé au poste d’ouvreur. Mais là encore, c’est avec plaisir que Baptiste Serin à occupé le poste d’ouvreur.

Il affirme apprécier ce poste et aimer dépanner en 10 lorsque des joueurs se blessent. Extrait:

« J’ai déjà joué à ce poste avec Bordeaux-Bègles, j’ai donc essayé de miser sur les connaissances et les réflexes que j’avais déjà. J’étais au courant très tôt dans la semaine avant la réception de Lyon que j’allais jouer dix, on m’a demandé si je m’en sentais capable. J’aime ça donc j’ai évidemment dit oui. Je n’ai jamais caché que c’est un poste qui me plaisait. Quand il manque du monde, qu’il y a des blessés, ça me fait plaisir d’y jouer. Le plus important a été de donner de la confiance au groupe, dès le lundi ou le mardi lors des entraînements collectifs. Je me devais d’avoir beaucoup de communication, avec mes avants et mes trois-quarts, sur les timings de courses, les positions de chacun. Je leur ai dit d’entrée que c’était à moi de m’adapter à eux et pas à eux de s’adapter à moi. Je suis tout le temps en train de parler, de tenter d’avoir un coup d’avance sur les annonces pour que tout le monde soit au courant de ce que l’on va faire. En changeant de poste, il faut être le plus clair et prévoyant possible pour que mes coéquipiers sentent que je suis en confiance. À partir de là, ils peuvent aussi l’être. »

Publicité

5 Commentaires

  1. Publicité

  2. coudon 16 septembre 2020 at 14h- Répondre

    Pour ma part, je l’ai trouvé très talentueux à ce poste ; que ce soit au jeu au pied ou dans sa vision du jeu. En plus, bonne osmose avec Sonatane

  3. Pitoumacfly 16 septembre 2020 at 14h- Répondre

    Je pense que c’est cela qui a foutu ‘le bazar a la Rochelle perdre 2 fois le 10 coup sur coup ça devient difficile à gérer…

  4. Robert Roques 16 septembre 2020 at 14h- Répondre

    C’est la classe , c’est pour le RCT un élément clef qui de plus n’a pas le melon , c’est la joie de vivre et un communiquant tant sur le terrain que dans la vie ,c’est pour nous un régal et quelle simplicité

  5. Jfs 16 septembre 2020 at 17h- Répondre

    J’ai même préféré son jeu à celui de nos 10 habituels

  6. MICHEL Fery 16 septembre 2020 at 19h- Répondre

    Nous pouvons continuer à lui faire confiance pour le moment à ce poste , surtout qu’il aura été très loin de démérité dimanche soir dernier à celui ci . SUPER Baptiste !.. GO R.C.T !..

  7. Publicité