Christophe Urios réagit : « Les grands hommes, je ne les ai pas vus ! »

Christophe Urios réagit : « Les grands hommes, je ne les ai pas vus ! »

3 juin 2024 - 0:34

9 Commentaires

Publicité

Durant près de 14 jours, le groupe Clermontois annonçait se déplacer à Toulon pour y faire un coup.

Pendant 14 jours, les Toulonnais ont préféré travailler en silence plutôt que de répondre.

Résultat des courses : l’ASM a pris une correction sur la pelouse de Mayol et tire définitivement un trait.

En parallèle, Toulon est assuré de terminer dans le top 4 et de recevoir un barrage à Mayol, ou bien de se qualifier directement pour les demi-finales en cas de victoire contre le Stade-Français.

Interrogé via La Montagne à l’issue de la rencontre, le manager Clermontois Christophe Urios a exprimé sa grande tristesse.

Il tente d’analyser le gros raté de son équipe.

Il affirme ne pas avoir vu de grands joueurs Clermontois ce dimanche soir. Extrait:

« On peut parler de cruelle désillusion. On ne s’attendait pas à ce match, au vu de nos dernières sorties, mais aussi de la préparation de ce match. La semaine a été bien, la journée a été bien, l’échauffement a été bien, l’entame de match a été bien… Et après, on s’est un peu écroulé. On a laissé faire Toulon.

On a été particulièrement défaillant dans deux secteurs. Le premier, c’est la conquête directe et notamment la touche. On prend quand même trois essais après une touche. Puis, le deuxième, c’est la défense. On ne peut pas prendre des essais aussi facilement quand il ne se passe pas grand-chose… Ils ont marqué des essais à zéro plaquage.

Aujourd’hui, Toulon est meilleur que nous. Je ne sais pas trop comment expliquer ce match. On a été surpris par leur vitesse, j’ai trouvé certains de nos joueurs pas à leur niveau…

C’est une désillusion. On pensait accrocher ce match. L’entame de match nous montre des choses positives, mais après, on prend un, deux, trois essais où il ne se passe rien. Ça nous a fait mal. Ce qu’on avait préparé n’a pas marché.

Les joueurs sont marqués évidemment. Il y a des matches comme ça où rien ne marche. J’avais dit dans la semaine que c’était un match pour les grands hommes et les grands hommes, je ne les ai pas vus. Ce dimanche soir, je suis plus triste qu’abattu. Triste pour les mecs, le club, les supporters, car on avait un regain d’espoir. Ce soir, c’est la douche froide. On va rebasculer sur Montpellier pour bien terminer et atteindre notre objectif du top 8. »

Publicité

9 Commentaires