Franck Azéma : « C’est toujours une ambition de faire de Mayol une forteresse »

Franck Azéma : « C’est toujours une ambition de faire de Mayol une forteresse »

2 septembre 2022 - 21:21

2 Commentaires

Publicité

Le manager du Rugby Club Toulonnais, Franck Azéma s’est confié en conférence de presse pour évoquer la réception de Bayonne, programmée samedi après-midi au Stade Mayol.

Il explique que son groupe est très excité à l’idée de démarrer la saison. Extrait:

« C’est la première du Top 14 avec toute l’excitation qui va avec. On est content de démarrer à Mayol, de retrouver le stade et de jouer à balles réelles. On a tous cette petite appréhension et cette petite boule au ventre de cette première qui est plutôt positive.

Il y a un peu moins de déchet à l’entrainement, la concentration est montée d’un niveau. On a gommé des petites erreurs à l’entrainement, les gars sont concentrés sur ce qu’ils vont devoir livrer et comment ils vont le faire ensemble. »

Il s’attend à un match costaud face à un promu mort de faim. Extrait:

« Il n’y a pas d’histoire de promu. On se concentre sur notre première à Mayol. Il y a eu du changement dans le staff Bayonnais, Grégory Patat connait le Top 14. Il a beaucoup d’expérience, il est basé sur les fondamentaux et ce qui est efficace, ils ont effectué un recrutement de qualité avec des garçons d’expérience. Mais tous les week-ends ont aura ce genre d’analyses. Ils ont capitalisé de la confiance via leurs matches de préparation car ils se sont bien comportés. A nous d’être prêt chez nous et de délivrer collectivement et dans l’état d’esprit. »

L’international Français Camille Lopez sera titulaire dans les rangs Bayonnais. Franck Azéma refuse que ses joueurs se concentrent uniquement sur l’ancien Clermontois. Extrait:

« Il ne faut pas se concentrer sur Camille Lopez. C’est un garçon qui va beaucoup faire jouer autour de lui, il a des qualités de vitesse et d’exécution au pied et à la main. Il faut se concentrer sur cette équipe de Bayonne et savoir qu’ils ont un très bon animateur à l’ouverture qui a apporter son expérience et sa vitesse à réaliser les actions autour de la prise de décision. Il est comme tout le monde, il faudra le mettre sous pression pour qu’il ne puisse pas jouer dans le confort. Il faudra se concentrer sur ce que l’on va mettre en place défensivement pour exercer de la pression sur Bayonne. »

De la pluie est programmée ce samedi. Le manager Toulonnais explique comment les Varois vont s’adapter. Extrait:

« On a eu une réunion ce matin et on a parlé des différents scénarios qu’il pourrait y avoir. On doit bien maîtriser nos sorties de camp, on verra si on a besoin de changer le cours du match. On s’adaptera samedi mais c’est bon de l’avoir en tête. Le plan de jeu reste le même mais c’est l’application ensuite qui change. Il y a différentes options pour optimiser et ça reste du bon sens. Tu ne vas pas faire des doubles sautées si c’est le déluge. Il faut s’adapter et maîtriser cela : le territoire, les ballons hauts, mettre la pression sur l’adversaire… Ce sont des choses basiques mais il faut l’évoquer. On travaille sur notre jeu. Ca fait six semaines que l’on travaille ensemble sur nos attentes et sur la précision dans notre jeu. Cela doit monter crescendo. Il faut bien faire les choses ensemble et être réalistes. »

Dans la foulée, Franck Azéma confirme que le RCT est toujours en reconstruction, tout en mentionnant que le XV de la Rade se veut tout de même ambitieux. Extrait:

« On est en phase de reconstruction car il y a un nouveau staff, un nouveau projet et on est en train de mettre en place ces choses-là. Mais on a de l’ambition et on va faire du mieux que l’on peut. On a l’ambition de se qualifier mais comment on va le réaliser, ça passe par un bon début de saison pour s’éviter la saison passée et les problèmes que nous avons connus jusqu’à la dernière journée. Tous les managers se disent la même chose : prendre un bon départ et rester consistant. C’est toujours mieux de bien démarrer.

On n’est pas en train de calculer le temps que l’on va avoir ou pas. Quand tu gagnes, tu t’achètes du temps et quand tu perds tu perds du temps. Il faut maîtriser ce que l’on fait et voir les attitudes dans notre investissement. La qualité que l’on met à l’entrainement : est-ce que l’on va être capable de l’appliquer en compétition ? Car Bayonne ne va pas nous laisser manœuvrer. Si on est en claquettes samedi à Mayol, il n’y a pas d’intérêt à ce qu’on nous laisse du temps dans l’apprentissage. Mais j’espère qu’on n’a pas cette mentalité. Je ne vois pas cette attitude-là en tout cas. Il faut être concentré sur notre travail et derrière il y a des résultats normalement. »

Comment va fonctionner le duo Mignoni / Azéma au cours de cette rencontre ? Franck Azéma se confie. Extrait:

« Pierre Mignoni était en tribune sur la première mi-temps lors du match amical contre Toulouse. Il est ensuite descendu au cours de la seconde mi-temps. Peut-être que l’on fera la même chose ce week-end. On a une oreillette, on communique sur ce que l’on voit. Mais on ne fait pas de littérature. Il faut être très réactif et efficace. On débriefe ensuite avec l’ensemble du staff pour voir ce que l’on peut améliorer et changer. Il faut être très pragmatique et précis dans notre analyse et dans la façon dont on l’exprime le plus simplement possible. »

Franck Azéma espère que Mayol sera une véritable forteresse cette saison. Extrait:

« C’est toujours une ambition de faire de Mayol une forteresse. Sur le Top 14 la saison dernière, il n’y a pas une équipe qui a réussi à rester invaincue à domicile. C’est quelque chose de très compliqué à assumer. Mais il faut avoir cette ambition et ce caractère à Mayol. Quand je voyais les images de 92 et du passé, l’atmosphère et l’héritage autour de cela, c’est stimulant et ça donne envie de générer cette atmosphère-là à Mayol, sentir cette ferveur liée au comportement et à l’attitude que tu as. Je pense que les garçons sont à 100% là-dedans. »

Lorsqu’un journaliste lui demande si le RCT a identifié des blocs de matches, Franck Azéma indique vouloir uniquement se concentrer sur le match contre Bayonne. Extrait:

« On n’a pas identifié de blocs, on a identifié le premier match contre Bayonne, pas plus. Je vais vous dire quoi ? Que l’on va se focaliser sur les six premiers matches ? Et si on n’est pas dans nos objectifs suite à ces six premiers matches on fait quoi ? On arrête ? Ca marche quand tu gagnes trois matches, tu te dis que tu as fait un bloc de trois matches et c’est super. Mais là, il faut se concentrer sur Bayonne !

On ne va pas dire ce que l’on va faire samedi. Mais c’est une équipe qui est allée chercher de l’expérience, elle a du tempérament, elle est tournée sur le combat, elle aime cette intensité, elle va jouer à l’extérieur et elle n’a rien à perdre, elle va se livrer à 200%. Camille Lopez est capable d’animer et de prendre des décisions avec une belle longueur de pied. Le cadre que l’on fixe aux joueurs, on voit les choses apparaître. Mais on sait comment ça se passe : c’est la compétition qui guide cela. Ce sont les ajustements qu’il va y avoir autour des performances et des contre-performances et comment on va avoir une unité là-dedans dans le staff et avec les joueurs pour maîtriser ces temps forts et les temps faibles. »

Pour conclure, Franck Azéma évoque la gestion des internationaux Français à l’approche de la Coupe du monde. Extrait:

« La Coupe du monde, personne n’est assuré de la faire. Il faut être le meilleur chaque week-end pour pouvoir performer et être sélectionné en équipe de France. Pour pouvoir les aider, il faut les aider à améliorer leurs performances en club et les protéger en leur donnant un temps de jeu optimum sans les pousser à l’usure pour prendre soin d’eux. C’est du bon sens et c’est donnant donnant. Quand ils sont sur le terrain, ils doivent être à 200%. »

Publicité

2 Commentaires

  1. Publicité

  2. phibou 2 septembre 2022 at 22h- Répondre

    Il n’y a que lui pour dire que son ami Lopez a une belle longueur de pied alors que ç’a toujours été une carence ! Affligeant.

    J'aime 1
    J'aime pas 23
  3. Tomprice83 3 septembre 2022 at 08h- Répondre

    J’adore son discours, concis, ne tirant pas des plans sur la comète sur du long terme . Je pense que ce duo est vraiment complémentaire avec un PM plus virulent, (bon sang toulonnais ne serait mentir)avec un rôle mi Professeur principal et de proviseur de collège pour recadrer le groupe.

  4. Publicité