Franck Tournaire : « À l’époque, on ne parlait pas d’argent »

Franck Tournaire : « À l’époque, on ne parlait pas d’argent »

25 juillet 2021 - 11:09

13 Commentaires

Publicité

L’ancien pilier droit international Français, Franck Tournaire s’est longuement confié dans les colonnes du Midi Olympique pour évoquer sa reconversion et sa vision du rugby moderne.

Dans un premier temps, l’ancien joueur de 48 ans désormais explique tenir un restaurant à Narbonne. Extrait:

« Je tiens un restaurant à Narbonne avec mon associé Philippe Nougaret. Et on travaille en famille, notamment avec ma fille Laura-Marie qui était sur mes épaules après la victoire contre les Blacks. »

Concernant le rugby, il concède ne plus vraiment suivre les matches, si ce n’est ceux de Narbonne et de Toulouse.

Il précise ne pas retrouver le même plaisir en regardant les matches, que celui qu’il pouvait ressentir en jouant.

Aussi, Franck Tournaire affirme qu’à son époque, les joueurs ne parlaient pas d’argent comme c’est le cas aujourd’hui. Extrait:

« Je ne devrais pas dire ça mais je m’en suis un peu détaché. Jouer au rugby, c’était ma vie. J’aurai pu jouer jusqu’à la mort, j’aurai vraiment laissé mon corps sur le terrain. Mais je n’y retrouve pas le même plaisir en le regardant. Je suis pourtant les matchs de l’équipe de France, du Stade toulousain ou encore de Narbonne. J’ai même entraîné un peu avec Christian Labit à Carcassonne. Je ne connaissais pas ce métier, j’y ai pris un peu de plaisir. Mais le jeu me manquait, le vestiaire, les copains aussi. À l’époque, on ne parlait pas d’argent. On jouait pour autre chose. »

Publicité

13 Commentaires

  1. Rugby passion 25 juillet 2021 à 11h- Répondre

    Vous en parliez pas et pourtant vous en avez prix et beaucoup tout en étant amateur

    • Name 25 juillet 2021 à 13h- Répondre

      Tournaire n’a quasiment pas connu l’ère amateur, il a été formé à cette époque et a débuté à cette époque. Mais il a été professionnel toute sa carrière senior.

  2. pompilhat 25 juillet 2021 à 11h- Répondre

    mon cul

  3. Airct 25 juillet 2021 à 11h- Répondre

    Bonjour, à l’époque c’était pas du rugby, mais ils étaient payer quand même, marre d’entendre ce genre de discours.

  4. TouJourAuSoutien 25 juillet 2021 à 12h- Répondre

    Quand je pense qu’il devait payer jusqu’à ses sandwiches, boissons et tickets de bus, juste pour aller jouer le dimanche… Res-pect !!!

  5. Michel Fery 25 juillet 2021 à 12h- Répondre

    On ne parlait pas non plus à l’époque en plusieurs milliers d’euros par mois comme maintenant !.. Ils auront certes et c’est vrai à ce moment là un peu pris en même temps au passage quelques billets , et en plus quoi de plus normal pour certain , mais beaucoup moins qu’à présent !.. C’est ce qu’il veut certainement nous faire comprendre par son message . Faut pas trop déconner non plus , en voulant jouer les blasés dégoûtés ou consternés pour ce sujet . Oui désolé , mais il a aussi parfaitement raison , aujourd’hui ils ont tous bel et bien que le pognon à la gue… !.. Puis c’est tout . Au même titre d’ailleurs que les Footeux avec des salaires honteux dépassant parfois plus que l’entendement !..

    • Rugby passion 25 juillet 2021 à 13h- Répondre

      Peut-être mais aujourd’hui les joueurs ne sont que de la barbaque pour les présidents de club qu’il l’es paye pour faire un maximum de pognon Et c normal que les joueurs veuillent en tirer le maximum il y avait beaucoup plus de place pour l’humain avant que maintenant

  6. desmorct 25 juillet 2021 à 14h- Répondre

    A son epoque soit ils avaient des bars ou restaurants,soit des magasins d’habits style eden park mais ils gagnaient de l’argent certes moins que maintenant

  7. Guignolo 25 juillet 2021 à 15h- Répondre

    C’est en silence que les enveloppes circulaient sous les tables

  8. Nico83210 25 juillet 2021 à 18h- Répondre

    C’est surtout que maintenant même en Fédérale 3, certains mecs se gavent ….De toute façon, quand tu vois que certains prennent des fixes de 1000 euros par mois pour de la Fédérale 3, ce n’est pas mormal…Sans parler de clubs spécialisés dans les sud af et fidjiens…Bref, le rugby a les yeux plus gros que le ventre et, même si cela me fait chier, le système économique des petits clubs qui veulent faire comme les grands ne perdurera pas…ils se casseront la gueule…et on reviendra à un rugby de clocher…

  9. Chris 25 juillet 2021 à 20h- Répondre

    Quand il joué au racing il prennait des ronds il était au VIP Riom souvent a l époque il était à son poste très chère

  10. Isidore 25 juillet 2021 à 21h- Répondre

    Merci Franck, pour cette rigolade,
    Vous n’en parliez pas car c’était occulte!!
    Laisser penser que les joueurs ne faisaient ça que pour la gloire me fait sourire, c’était aussi une stratégie pour arriver dans sa vie, et c’est très bien.
    Il faut payer les musiciens à la fin du bal, mais de là à faire la sainte nitouche c’est autre chose.
    Comment il l’a eu son resto ?
    Et encore une fois , perso cela ne me gêne pas que les joueurs soient bien payés, en regard des CA développés dans le barnum qu’il y a derrière , et de la durée et des risques de leur carrière .

  11. roger allione 26 juillet 2021 à 18h- Répondre

    il venait aux entrainement en ferrari(parait il) fortune personnelle.