Frédéric Michalak : « Il ne faut pas avoir honte de dire que l’on joue le maintien »

Frédéric Michalak : « Il ne faut pas avoir honte de dire que l’on joue le maintien »

10 février 2022 - 10:14

7 Commentaires

Publicité

Le consultant du Rugby Club Toulonnais, Frédéric Michalak s’est confié via l’émission « Tribune Mayol » diffusée sur BFM Var.

Ce-dernier est notamment revenu sur la défaite du XV de la Rade contre le Castres Olympique, samedi dernier au Stade Mayol.

Il évoque un très gros investissement de la part des joueurs et une défaite très frustrante. Extrait:

« C’est assez frustrant car on en demande beaucoup aux joueurs et ils s’investissent énormément pour préparer ce genre de matches. Mais le Top 14 est une compétition avec une pression particulière. Il faut arriver à gérer ce genre de rencontre face à des Castrais très accrocheurs capables de vous punir sur certaines actions. Ils ont été indisciplinés mais les joueurs ont perdu le fil sur une deuxième mi-temps assez brouillonne ce qui a permis aux Castrais d’espérer. On sait très bien que cette équipe se nourrit de la frustration des autres. Ce groupe apprend dans l’adversité et accepte aujourd’hui le fait d’être à sa place. Mais le club n’est pas enterré car on va se battre jusqu’au bout, c’est une garantie. »

Dans la foulée, il explique ce qui n’a pas fonctionné lors de cette rencontre face à Castres. Extrait:

En première mi-temps, on laisse énormément d’énergie pour scorer. Les Castrais prennent deux cartons jaunes d’ailleurs. Quand on regarde les données, on est premier sur la possession, en défense on a plus de 90% de réussite. Mais on prend des essais trop facilement en première main, c’est le défaut de notre défense. Puis derrière, on ne sait pas concrétiser certaines actions. Il y a un beau ballon porté avec lequel on ne marque pas d’essai. Il y a des fautes frustrantes quand on voit que l’arbitre ne réagit pas. Mais on ne va pas pointer du doigt l’arbitre en permanence. Il faut que l’on arrive à maîtriser des choses simples comme les touches, les mêlées, les coups d’envoi, l’occupation, la pression sur l’adversaire. D’énormes efforts sont faits par les joueurs, maintenant il faut vite préparer Bordeaux car c’est le premier du championnat. Il ne faut pas stagner sur une défaite, il faut passer au prochain match. »

Selon lui, les joueurs ne trichent pas. Ils ressentent de la honte d’être derniers du Top 14 et sont très tristes. Extrait:

« Les joueurs sont très frustrés. C’est une certitude. Ils sont déçus. On ne peut pas dire que les joueurs trichent, mais il y a toujours une part de honte, de tristesse pour le public et pour les gens qui vous accompagnent et qui aiment le club. Il faut se resserrer. Le message est là : nous sommes un club et c’est la survie d’un club. Il faut faire front tous ensemble et il ne faut pas se tirer dans les pattes. « 

Pour Frédéric Michalak, il est important que les joueurs comprennent qu’ils jouent désormais le maintien. Extrait:

« Il ne faut pas avoir honte de dire que l’on joue le maintien. Nous sommes derniers du championnat et c’est un crève coeur de le dire. Mais maintenant on ne peut que regarder vers le haut, match après match. Il y a forcément plus de stress, plus d’émotion, il y a l’environnement et le contexte à gérer. Mais c’est aussi excitant à relever comme challenge. Enormément de joueurs n’ont jamais vécu cette situation-là mais on apprend au travers des hommes. On apprend à mieux se connaitre. Il n’y a pas de bon moment pour vivre tout ce que nous sommes en train de vivre, mais ça reste du sport. Puis les joueurs ont la capacité de répondre présent lors des matches à venir. »

Une chose est sûre : les joueurs doivent absolument réagir contre Bordeaux-Bègles, samedi soir à Mayol. Extrait:

« Le RCT se doit de réagir, il n’y a pas de question à se poser. C’est une obligation, c’est un devoir de réagir. Si on ne réagit pas, c’est qu’il y a un problème profond. Maintenant c’est Bordeaux-Bègles qui est leader du championnat. Ils sont handicapés par les doublons mais quand on voit leur ligne derrière, c’est vraiment une grande équipe. On voit que certaines équipes ne lâchent rien comme Perpignan et Biarritz. C’est un Top 14 qui est très excitant car il y a une forte pression. Il faut arriver à garder la tête froide c’est ce qui va être important. »

Frédéric Michalak a également évoqué sa mission au sein du Rugby Club Toulonnais. Extrait:

« J’ai beaucoup observé leur manière de fonctionner. Les infrastructures sont nouvelles, j’ai redécouvert ce club. Mon but est d’être au service des joueurs et du staff pour amener du contenu et des idées. C’est par l’échange que l’on arrive à réellement voir les choses. J’amène de l’énergie et ça permet aux joueurs et au staff d’avancer. J’essaye de mettre le doigt sur tous les petits détails qui pourraient nous permettre de faire gagner des matches notamment l’aspect mental. Je viens donner mon maximum même si je ne suis pas à plein temps. Mais j’essaye d’être au service du RCT. »

Questionné sur le dossier Mignoni, Frédéric Michalak a préféré botter en touche. Extrait:

« Je n’ai pas connaissance de ce dossier. Aujourd’hui, je travaille avec Franck Azéma. C’est une continuité. Tous les éléments qui peuvent renforcer le staff, le club et les institutions sont bons à prendre, surtout avec Pierre Mignoni et son expérience. Je sais que les médias aiment bien parler (rire). »

Pour conclure, Frédéric Michalak a rendu un bel hommage à Gabin Villière pour son match avec les Bleus contre l’Italie. Extrait:

« Gabin Villière a été super comme l’ensemble de l’équipe. Il a bénéficié de bons ballons en tant que finisseur. Il s’est aussi créé ses opportunités. C’est un joueur qui aime le défi, il aime attaquer les rucks et contester. Il sait déborder, effacer des joueurs, faire des feintes de jeu au pied, crocheter pour marquer des essais. C’est un atout pour l’équipe de France et forcément il manque au RCT. »

Publicité

7 Commentaires

  1. Publicité

  2. Gilles COURTENS 10 février 2022 at 10h- Répondre

    Dire qu’on joue le maintien , c’est faire preuve de réalisme…..ce constat fait , il convient maintenant d’adopter une attitude de « combattants » pour la survie du club , que tous les joueurs s’imprègnent de leur responsabilité et se retroussent les manches….il n’est plus question de viser le top6 mais d’éviter les 13ème et 14ème place afin d’assurer le maintien dans le Top14…..une fois ce problème de maintien réglé , il sera temps de bâtir pour les saisons à venir

    J'aime 17
  3. dédé 10 février 2022 at 10h- Répondre

    Je crois que cela fait pas mal de temps que l’on a ce discours! Où sont les progrès?

    J'aime 11
    • grumle 10 février 2022 at 11h- Répondre

      Où sont les leaders supposés ?

      J'aime 10
  4. desmorct 10 février 2022 at 10h- Répondre

    Deja il y a 3ans si Nakosi marque pas contre le SF on joue le maintien,donc cela revient trop souvent

    J'aime 11
  5. fm 10 février 2022 at 11h- Répondre

    Mon pauvre @grumle !.. Mais cela fait bien longtemps qu’il y en a plus de leaders au R.C.T . Ont les auraient je pense déjà bien remarqué , sinon !.. Surtout au niveau des résultats . Mais ils sont où , pour le moment ?.. Ont est en train encore de se les chercher !..

    • grumle 10 février 2022 at 12h- Répondre

      Je ne peux qu’approuver. On a peut-être Ollivon qui soit capable de fédérer mais après c’est le néant

  6. marc 10 février 2022 at 18h- Répondre

    C’est dit ! A faire lire à ceux qui ont des oeillères…

  7. Publicité