L’arbitre Pierre-Baptiste Nuchy réagit à la polémique le concernant !

L’arbitre Pierre-Baptiste Nuchy réagit à la polémique le concernant !

21 avril 2024 - 18:33

11 Commentaires

Publicité

Ce samedi après-midi, l’Aviron Bayonnais s’est incliné sur la pelouse du Stade-Français Paris à l’occasion de la 21ème journée du Top 14.

Les Bayonnais sont ressortis très frustrés de ce match puisqu’ils menaient jusqu’à la dernière seconde de jeu.

Ils ont finalement cédé en toute fin de match en encaissant un essai signé Giovanni Habel-Kuffner.

Cet essai est entaché d’une action litigieuse.

Cette action litigieuse qui n’a pas été vérifiée par l’arbitre a causé la grande colère de l’ouvreur Bayonnais Camille Lopez. Extrait:

« La première responsabilité, c’est la nôtre. On a trois tas à faire et taper en touche pour gagner ce match. On n’arrive pas à le faire et c’est une grosse erreur de notre part. Mais nous ne sommes pas seuls responsables : il y a faute sur ce dernier regroupement du match. On va pour faire un ruck mais notre soutien intérieur (Thomas Ceyte, N.D.L.R.) se fait déblayer (par Giovanni Habel-Kuffner, N.D.L.R.). Il est empêché de venir en aide au porteur de balles et il y a faute. »

Malgré la colère de Camille Lopez sur le terrain, l’arbitre Monsieur Pierre-Baptiste Nuchy a refusé de faire appel à la vidéo pour vérifier la situation.

Interrogé via Midi Olympique, l’arbitre de la rencontre a expliqué pourquoi il n’a pas voulu céder aux demandes des joueurs Bayonnais. Extrait:

« Sur l’instant, je n’ai pas été éveillé (alerté par ses assesseurs, N.D.L.R.) sur du jeu déloyal. Je n’ai pas appelé la vidéo parce qu’aucun de mes assesseurs était en éveil par rapport à une faute éventuelle et qu’aucune image n’était alors montrée par le diffuseur. Aucun élément ne nous faisait donc appeler la vidéo.

Camille Lopez et le joueur subissant la faute (Thomas Ceyte, N.DL.R.) sont venus pour essayer de faire pression. Mais l’image, qui aurait évidemment pu provoquer une discussion, n’est pas repassée en direct pendant la transformation. Le doute n’a donc pas été suscité comme il l’avait été sur un essai bayonnais, en première période, que j’avais annulé après avoir observé les images sur le grand écran. »

Il rajoute ne pas avoir voulu subir la pression des joueurs Bayonnais. Extrait:

« Je n’ai pas voulu subir la pression des joueurs. Il n’y a pas, en Top 14, de Captain Challenge (au tennis ou en NFL, un joueur peut contester la décision d’un arbitre, N.D.L.R.). Je ne remets pas en cause le diffuseur mais encore une fois, nous n’avons pas eu d’images. C’est d’ailleurs la question que j’ai aussitôt posée à l’assesseur vidéo, pour savoir si lui avait eu un doute en direct : il m’a répondu que non et n’avoir, en sus, aucun ralenti à disposition. »

De son côté, le manager de Bayonne, Grégory Patat a refusé de polémiquer.

Selon lui, seuls ses joueurs sont responsables de la défaite. Extrait:

« Sur cette dernière action, Habel-kuffner pète notre soutien mais le ballon est gratté sur l’extérieur du regroupement (soit relativement loin de la faute, N.DL.R.).

A mes yeux, on est les seuls fautifs et c’est juste bien joué de la part du Stade français, qui doit d’ailleurs travailler ce genre de scénarios à l’entraînement. Nous menions de dix-sept points à la pause et aurions dû conserver cette avance au score, voilà tout… »

Publicité

11 Commentaires