Laurent Marti veut freiner sur le recrutement des joueurs non JIFF

Laurent Marti veut freiner sur le recrutement des joueurs non JIFF

7 septembre 2021 - 16:59

5 Commentaires

Publicité

Interviewé par le journal Sud-Ouest avant le déplacement de l’Union Bordeaux-Bègles à Biarritz ce samedi, le président de l’UBB Laurent Marti a évoqué les ambitions et enjeux du club, les transferts réalisés durant l’intersaison ou encore la situation économique à l’aube de la saison 2021/2022.

Dans un premier temps, il a évoqué le retour du public dans les stades. Extrait:

« Ça nous manque vraiment. L’un des éléments essentiels, c’est Chaban et son public. Tout le monde est impatient de retrouver un stade plein. »

Il est ensuite revenu sur le parcours de l’UBB effectué la saison dernière. Extrait:

« Pour moi, c’est une suite logique pour le club qui a évolué dans ses infrastructures, la qualité de son effectif et de son staff. Mais je reconnais qu’atteindre le dernier carré, ce n’est pas gagné d’avance. C’est très bien de l’avoir fait. Et les phases finales, ce sont des moments agréables à vivre. Quand tu perds, c’est la frustration qui l’emporte. Mais après la demie, il y avait aussi de l’espoir car on sentait qu’on était invités à ce niveau. Mais il y a l’envie de vite repartir pour faire encore mieux. »

Il est plus motivé que jamais à avoir son club remporter un trophée. Extrait:

« Il y a l’excitation des phases finales, du fait qu’on sent qu’on commence à toucher du doigt le haut niveau. Mais il y a quand même le poids des années à porter tout ça et ça fatigue un petit peu. L’un compense l’autre et du coup, tout est comme avant. »

Concernant le recrutement, il explique vouloir réduire la voilure avec les joueurs non JIFF. Extrait:

« Il fallait absolument recruter JIFF et réduire la voilure pour répondre aux critères économiques. Dans ce groupe, il y a de la qualité . […] Ils (Louis Picamoles et François Trinh-Duc) accompagnent de plus jeunes joueurs. Mais il y a aussi un recrutement qui a fait moins parler : Vergnes-Taillefer, Roussel, Bochaton, Bielle-Biarrey, de jeunes talents en devenir qui vont s’imposer en Top 14. »

Pour conclure, Laurent Marti a fait un point sur la situation économique de l’UBB en cette période de crise sanitaire. Extrait:

« Le PGE (prêt garanti par l’État) est notre bouée de sauvetage. La première aide de l’État est payée à 70 %. La deuxième aide devrait avoir lieu, elle est indispensable à la survie du club. Les abonnés et les partenaires ont été dans l’ensemble très solidaires. On arrivera à tout boucher en étalant une partie de la dette sur 5 ans. »

Publicité

5 Commentaires

  1. Publicité

  2. Michel 7 septembre 2021 at 20h- Répondre

    Piquage de joueur dans les club de pro d2 la tout va bien mr Marti…

    J'aime 1
    J'aime pas 2
    • Laurent 1966 8 septembre 2021 at 17h- Répondre

      Pas plus que les autres clubs et les joueurs ne viennent pas avec un fusil dans le dos…

  3. Henri FRIER 8 septembre 2021 at 08h- Répondre

    Tu parles . Tu fais venir des vedettes étrangères et tu la ramène. C est bien fait que tu aies des dettes tu es un mythomane. Tu donnes des leçons à tout le monde mais tu ne sais pas gérer ton club.

    • Laurent 1966 8 septembre 2021 at 17h- Répondre

      Et toi tu ne sais pas de quoi tu parles, apprends a gérer ton ignorance avant de ramener ta science…

  4. Dagobert83 9 septembre 2021 at 12h- Répondre

    Bochaton c’est le petit frère de Camille Chat ???

  5. Publicité