Le président de Béziers peste contre l’arbitrage : « On dirait que cela embête quand nous marquons des essais ! »

Le président de Béziers peste contre l’arbitrage : « On dirait que cela embête quand nous marquons des essais ! »

8 juin 2024 - 17:19

0 Commentaire

Publicité

Le président du club de Béziers, Jean-Michel Vidal s’est confié via Midi Libre pour évoquer la saison de son équipe.

Ce-dernier évoque une superbe saison de la part de son équipe, mais il a tout de même quelques frustrations. Extrait:

C’est vraiment une super saison, avec toutefois beaucoup de frustration car le résultat n’est pas celui que nous espérions. J’ai le sentiment, si on revient sur les matches face à Nevers, Brive et Vannes, que nous avons perdu celui qui était le plus facile… On n’est jamais content de son sort, mais je suis convaincu qu’avec tous les blessés que nous avons eus, ceux de longue durée notamment, cela nous a empêché certains renouvellements sur les feuilles de match. Des joueurs sont restés sur la brèche en permanence et à la fin, il a peut-être manqué un peu de fraîcheur physique et mentale.

Il peste notamment contre l’arbitrage. Trois essais ont été refusés à l’ASBH contre Vannes. Extrait:

En demi-finale, cela constitue un record ! J’ai un sentiment mitigé concernant l’arbitrage. On dirait que cela embête quand nous marquons des essais. Je rappelle que sur le dernier essai que nous avons marqué contre Nevers, il y a eu appel à la vidéo, idem lors du dernier contre Brive et cette fois, à Vannes, quatre appels à la vidéo. À la fin, il y a un en-avant volontaire de l’ailier de Vannes. Si la faute est sifflée, cela peut nous donner une balle de match dans la zone de marque. Mais cette fois, l’arbitre vidéo n’est pas intervenu…

Il espère que le club de Béziers va continuer à grandir. Extrait:

La première connexion s’est faite avec notre public. Nous espérons que la saison prochaine nous aurons une plus grande affluence au stade. En début de saison, nous avions 4 500 supporters en moyenne. Nous espérons arriver à 8 000. Et je parle de vrais supporters. Pas des individus qui, à Vannes, ont arraché 30 sièges dans les tribunes. Une imbécillité qui va nous coûter cher. J’aurais préféré allouer cette somme au recrutement…

Quoi qu’il en soit, les gens veulent que le club progresse, il faut l’aider. Que ce soit les supporters en venant au stade, les partenaires en acceptant quelques augmentations de leurs aides et en attirant de nouveaux sponsors. Il n’y a que de cette manière que nous y parviendrons. N’oublions pas que nous avions le plus petit budget des six clubs qui se sont qualifiés. Même si l’argent ne fait pas tout, et nous l’avons prouvé, mais nous avons besoin que cette dynamique se poursuive. Pour l’instant, nos partenaires en sont conscients. Quoi qu’il en soit, nous essayons de tout faire pour bien accueillir les gens et ils le savent. Nous avons besoin d’une multiplicité de sponsors.

Il annonce d’ailleurs un budget de 9 millions d’euros pour la saison prochaine. Extrait:

Nous allons monter à 9 M€. C’est le prévisionnel sur l’année qui arrive et nous nous y tiendrons. Sachant que nous bouclons l’exercice en cours sans perdre le moindre centime. Peu de clubs peuvent se targuer d’avoir un budget à l’équilibre. Nous, c’est le cas. La preuve est que chaque fois qu’il nous a fallu remplacer un joueur blessé en trouvant un joker médical, la DNACG ne nous a jamais posés de problème. Ce n’était pas le cas à l’époque… Nous serions montés en Top 14, nous savions que cela aurait été compliqué financièrement. Une telle montée se prévoit sur deux à trois ans. Il faut avoir un plus gros budget, parvenir à le doubler dans les années à venir.

Le doubler dès la saison prochaine, je ne pense pas. Mais si nous pouvons le suralimenter par rapport à nos prévisions, bien entendu, nous le ferons.

Il évoque ensuite le recrutement. Extrait:

Nous pouvons dire que sur le papier, l’équipe devrait être plus performante. Mais cela ne veut rien dire. Nous avons essayé, en tout cas, qualitativement, de doubler les postes avec des gens d’expérience. À part les noms qui ont fuité, nous ne pouvons pas encore annoncer qui viendra puisque les contrats s’arrêtent fin juin.

Publicité

0 Commentaire