Le président de l’USAP s’exprime sur la situation délicate de son club

Le président de l’USAP s’exprime sur la situation délicate de son club

10 janvier 2023 - 11:44

1 Commentaire

Publicité

Le président de Perpignan, François Rivière s’est confié via L’Indépendant sur la situation délicate de l’USAP qui est actuellement lanterne rouge du Top 14.

Ce-dernier a fait un point sur la situation sportive en premier lieu. Extrait:

« Je pense que c’est nécessaire de le redire. L’objectif prioritaire, c’est de rester en Top 14. On ne va pas commencer à raisonner Pro D2. L’objectif est le maintien et de continuer à développer le budget, la masse salariale et les infrastructures. C’est le plan A. Il faut se mettre en ordre de bataille pour lancer une opération commando. » 

Il a ensuite évoqué ses échanges avec son staff. Extrait:

« J’ai reçu Arlettaz à mon domicile avec Bruno Rolland. Je lui ai demandé s’il était prêt à être position chef commando avec autour de lui David Marty et Guillaume Vilaceca. Pour eux, c’est un moyen à la fois de les rassurer, de les renforcer, mais aussi de les aider dans leur coaching au quotidien pour corriger ce qui doit l’être. On est conscients que le groupe ne démérite pas. Ils s’y filent vraiment. Cela tient à des petites choses font nous font perdre à Pau, Clermont et Bayonne. Changer de staff n’est pas le sujet du moment. Il faut réconforter le sportif et leur apporter notre soutien et notre solidarité et assumer les enjeux sinon ce sera très compliqué. »

Il a également rencontré ses joueurs pour faire le point sur leurs ambitions. Extrait:

« J’ai rencontré les joueurs pendant deux heures aujourd’hui. On est d’accord qu’il reste 11 matches de Top 14 très importants pour l’avenir de l’USAP. Il faut une solidarité sans faille. On a travaillé ensemble à préparer les conditions nécessaires. Ils m’ont dit qu’ils ne comptaient pas renoncer. Je n’en doutais pas. J’ai vu comme tout le monde leur investissement à Clermont. Ils m’ont dit deux choses qui m’ont fait plaisir. La première, c’est qu’ils ont toute confiance dans la gouvernance de l’USAP et la deuxième, c’est qu’ils souhaitent trouver les solutions avec Patrick et Marty. Tant mieux. C’est ce qu’on veut aussi. Pour se maintenir il faut gagner six fois sur les onze prochains matches. Certains s’engagent et prennent leurs responsabilités par rapport à ça. »

Pour conclure, François Rivière explique refuser absolument de parler de crise. Extrait:

« Le club n’est pas en crise. Quand on parle de cris au sein d’un club, c’est une crise de gouvernance. Ici, il n’y a aucune intention de sortir ou renoncer. Pour la gouvernance sportive de la saison prochaine, ce n’est pas le sujet du moment. On l’abordera en temps voulu. On sait que Patrick (Arlettaz, NDLR) ne rempilera pas forcément. Si c’est le cas, nous serons amenés, avec administrateurs, à auditionner des candidats en France et à l’étranger qui croient en notre projet. Mais ce sera dans un deuxième temps. »

Publicité

1 Commentaire

  1. Publicité

  2. Alan 10 janvier 2023 at 16h- Répondre

    Le club n’est pas en crise dit le président Rivière. Ah bon, l’USAP est dernier du top 14 et il commence à être décroché par l’avant-dernier CA Brive. Pour moi quand les résultats sportifs ne sont pas là et que cette situation se répète chaque saison, il y a un problème. C’est bien une situation de crise que vit l’USAP actuellement, le président ne veut pas l’admettre, ça serait reconnaître ses propres erreurs.
    Ça râle chez les supporters, ils en ont marre de faire le yoyo entre la pro D2 et le top 14. Mais peut-il en être autrement quand l’USAP a le plus petit budget de top 14? Non, c’est difficile face aux grosses écuries.
    Sans une augmentation substantielle du budget, il sera difficile de survivre dans ce championnat pour l’USAP.

  3. Publicité