Le président Toulonnais Bernard Lemaître milite pour cesser la diminution du Salary Cap

Le président Toulonnais Bernard Lemaître milite pour cesser la diminution du Salary Cap

19 octobre 2022 - 18:38

26 Commentaires

Publicité

Comme vous le savez certainement, la Salary Cap est actuellement fixé par la Ligue Nationale de Rugby à 10,7 millions d’euros pour cette saison 2022 / 2023. Il était à 11 millions d’euros la saison dernière.

Les clubs qui dépassent ce plafond s’exposent à des sanctions financières et sportives.

La saison prochaine, ce Salary Cap sera diminué à 10,4 millions d’euros puis descendra à 10 millions d’euros lors de la saison 2024 / 2025.

Dans son édition du jour, le journal Sud-Ouest nous informe que plusieurs présidents de clubs du Top 14 militent pour que le Salary Cap soit figé pour les années à venir à 10,7 millions d’euros et que la diminution de celui-ci stoppe.

Parmi ces présidents qui militent contre la diminution du Salary Cap, Sud-Ouest cite le président du Racing 92 Jacky Lorenzetti et celui du Rugby Club Toulonnais Bernard Lemaître.

Il faut dire qu’à l’heure actuelle, dix clubs du Top 14 se situent entre 90% et 100% du Salary Cap. Un autre club se situe à 82% du Salary Cap et les trois autres clubs restent sous la barre des 80% du Salary Cap et ont donc encore de la marge.

Reste que cette idée de figer le Salary Cap à 10,7 millions d’euros est loin de faire l’unanimité en Top 14. Par exemple, les dirigeants du Stade Rochelais ne partagent pas cet avis.

Pareil pour le président de la Section Paloise Bernard Pontneau. Extrait:

« Le salary cap a donné un Championnat homogène et donc compétitif. Mais ça n’empêche pas le leadership de certains car on est sur une échelle de salary cap haute, le tout sur des budgets qui ne sont pas les mêmes pour tous. Si certains sont limités en masse salariale, ils peuvent développer leurs ressources sur leurs infrastructures et leur outil de travail, ce qui rend leur club tout aussi attractif. Le droit à la différence existe. Quand on a une économie globale qui perd de 20 à 30 millions d’euros par an, et ce, déjà avant la crise sanitaire, restons raisonnables !

Moins de stars internationales ? Je n’y crois pas du tout dans le sens où les sportifs de haut niveau sont friands des meilleurs Championnats. Si, après à 32-33 ans, ces stars en fin de carrière veulent aller au Japon faire des ronds, qu’elles y aillent… Restons des développements raisonnables dans une économie encore fragile. On n’est pas passé du tout noir au tout blanc en deux ans. Que le rugby soit d’abord vertueux et ne perde pas d’argent, et après on pourra rediscuter des modalités du salary cap. »

Le président Toulonnais Bernard Lemaître explique sa vision des choses via L’équipe. Extrait:

« Je n’étais pas favorable à cette baisse et j’ai une opinion négative sur le salary cap. Cet égalitarisme, c’est le caractère très socialisant et dogmatique de la Ligue, que je trouve anti-sportif. Les meilleurs, ce ne sont pas seulement ceux qui sont favorisés par une règle de la Ligue mais ceux qui savent s’organiser pour être les meilleurs. Je suis pour un système qui soit adapté aux ressources internes des clubs.

Regardez l’exemple du PSG en foot et l’impact de son recrutement sur ses audiences et sa notoriété. Évidemment, je ne suis pas favorable à un recrutement outrancier à ce point, en particulier dans le rugby où la cohésion collective passe avant l’empilement de stars, mais la qualité des joueurs a un pouvoir attractif. Quand Cheslin Kolbe joue, on a plus de monde au stade et Canal + s’en réjouit. Chaque club doit pouvoir avoir une masse salariale adaptée à ses propres ressources. De façon à ce qu’il y ait une méritocratie naturelle. »

Pour sa part, le président de Castres, Pierre-Yves Revol approuve la diminution du Salary Cap. Extrait:

« Il n’y a plus ces deux ou trois équipes qui trustaient le Championnat. Aujourd’hui, il y a une grosse concurrence entre de nombreux clubs qui ont pu se structurer financièrement. »

Le manager de Montpellier, Philippe Saint-André explique pourquoi le Salary Cap lui pose problème. Extrait:

« On a un Top 14 de plus en plus intense, beaucoup de blessés et moins de joueurs avec la baisse du salary cap. On a huit joueurs en moins dans notre effectif. Si ça continue, on aura de plus en plus d’impasses, ce qui n’est pas une bonne chose pour le spectacle du Top 14 ni pour Canal +. À 10 millions de salary cap, j’ai peur qu’on fasse comme les clubs anglais (contraints cette saison par un salary cap à… 5 M de livres) avec 25-26 bons joueurs bien payés et des gamins du centre de formation. »

Par ailleurs, Philippe Saint-André indique que les plus petits salaires vont trinquer avec cette diminution du Salary Cap. Il s’explique. Extrait:

« Nos bons joueurs, on continue à bien les payer. Chez nous, ce sont les petits salaires qui trinquent. Le troisième choix dans votre hiérarchie, à 10 000 euros par mois, on va lui proposer 5 000 pour prolonger. Ça crée des tensions et s’il part, vous faites monter un Espoir ou un joueur de Pro D2 qui entre dans votre grille… »

De son côté, le président du LOU Rugby, Yann Roubert indique avoir diminué les contrats professionnels cette saison. Extrait:

« On a perdu deux contrats pro. On suit la tendance. »

Sous couvert d’anonymat, certains proposent une solution. Extrait:

« Il faudrait que les joueurs formés au club soient exclus totalement ou partiellement du salary cap, soit sur le premier contrat pro, soit sur une durée limitée. Mais si on sort les contrats Espoirs du salary cap, il va encore y avoir des combines. »

Une alternative pourrait cependant être trouvée pour convenir tout le monde : la réévaluation du crédit de 200 000 euros par international Français dont disposent les clubs. Une solution que Didier Lacroix, président du Stade Toulousain, verrait notamment d’un bon œil.

Affaire à suivre…

Publicité

26 Commentaires

  1. Publicité

  2. Whitefern 19 octobre 2022 at 18h- Répondre

    200000€ X 10pour Toulouse = 2millions d’euros si comme l’explique JB Lafond ( salary cap tricherie légale) avec la surface du club plus les partenaires, tu fournis job pour la compagne, maison pour le couple, voitures , éventuellement avantages en natures: hotels restos etc… tu peux avoir une masse salariale qui rentre dans le salary cap.

    J'aime 11
    J'aime pas 7
    • Sardegnolo 19 octobre 2022 at 19h- Répondre

      Tu as oublié séminaires semestriels avec famille, et éventuellement invitations aux voisins proches le tout sur des îles paradisiaques, avec également caisse noire afin d’arroser des personnes à la LNR ou FFR, etc, etc….

      J'aime 10
      J'aime pas 5
      • Ysembelanetoulousain 19 octobre 2022 at 21h- Répondre

        Tu oublies les escorts pour les déplacements, le jet privé pour les vacances, la maison de retraite pour les grands parents, la nourriture du chien et des canaris, la bonne gratos ainsi que le prof particulier pour les enfants et la carte Mastercard illimitée pour madame. Sans oublié la charcuterie gratos de porcs noirs de chez les Dupond.

        J'aime 7
        J'aime pas 5
        • Name 20 octobre 2022 at 08h- Répondre

          Ché s’apélorio « Stage à Hendaye », voire aussi « Stage à Saint-Tropez ».

  3. math1907 19 octobre 2022 at 19h- Répondre

    Les joueurs formés au club exclus du calcul du SC est l’objectif à viser selon moi.

    Après faut y aller franchement sur la réglementation pour empêcher certains margoulins de servir (y a potentiellement des rouge et noir dans le tas).

    Quelques exemples :
    / Primo on démocratise les transferts payants ça va en détendre quelquefois uns!

    / Des joueurs au club au moins depuis les crabos sont exclus du calcul du SC tant qu’il n’a pas rompu la continuité de travail avec ce club.
    Par exemple : picamole exclu dû SC avec Montpellier jusqu’à son départ, et inclus dans ce calcul à son retour.

    / on exclu tout joueurs issus d’un club partenaire, dans la limite d’un rayon identique à tous club depuis le rond central de son terrain, pour ne pas saborder et même favoriser les partenariats déjà existant entre les petits clubs et le club phare local.

    / À chaque transfert d’un joueur, son club officiellement identifié par la LNR comme étant son club formateur non professionnel prend x% du montant du transfert.
    / Le premier club pro à lui avoir fait confiance ou à l’avoir intégré à son cdf au-delà de la catégorie crabos prend x% sur tout ses transferts.

    Justement réduire le montant du SC n’a pas trop d’intérêt je pense, d’autant plus lorsque dans le même temps on augmente les quotas Jiff, car on fait grimper leur cotte salariale, même pour Les moines performants !!!

    Ceux parmis les plus performants estimant qu’il faut encore réduire le SC tout simplement sont à mon avis dans la limite de leur capacité d’exploitation locale et malgré tout déjà entrain de dépasser le SC part des dérives encore tolérées.
    ET bien souvent, puisque le ST ne fait pas partie de des clubs, ont peut constater que ces clubs, malgré une très bonne image, sont loin de faire jouer en masse des joueurs du sérail.

    Aujourd’hui quelques joueurs étrangers nécessitent une rémunérations Au dessus de la moyenne, mais je crois sincèrement que la majorité des hauts salaires du top14 sont pour des joueurs français

    J'aime 8
    J'aime pas 4
    • Ysembelanetoulousain 19 octobre 2022 at 21h- Répondre

      Tu fournies le paracétamol avec ton conseil?

      J'aime 5
      J'aime pas 6
  4. BakkiesTheBest 19 octobre 2022 at 19h- Répondre

    Le problème c’est toujours le même : ceux qui le respectent, le respecteront encore et vont trinquer parce que ceux qui magouilles (en contournant le règlement) magouilleront encore, et l’écart en les deux se fera encore plus significatif…

    C’est ridicule à un moment donné… C’est très bien comme ça, le championnat n’a jamais été autant homogène, peut être même trop homogène…

    Pareil pour le règlement Jiff, j’espère que le quota ne va pas encore augmenter, ça en devient également ridicule

    J'aime 12
    • Bonnus2013 19 octobre 2022 at 21h- Répondre

      Donc si je comprends bien, on sait que certains magouillent, on sait comment ils font et ceux qui ne magouillent pas se taisent!! Bizarre quand même ce silence, ce sont des lavettes ou ils sont menacés?

      • Caramelblut 20 octobre 2022 at 09h- Répondre

        Ou ils magouillent aussi , mais plus discrètement !!!

  5. Archibald 19 octobre 2022 at 21h- Répondre

    On ne peut pas avoir une inflation débordante et des salaires à la baisse, c’est un non sens. C’est la double peine pour les joueurs.
    Je suis ok, il va falloir arrêter les conneries car sinon le rugby finira par ne plus être attractif et demain les jeunes iront de plus en plus vers d’autres sports… (je pense au basket pour certains ou même au foot ou au Hand Ball).Le rugby de haut niveau doit pouvoir proposer des revenus attrayants pour ces sportifs de haut niveau.
    Il ne faut oublier que les carrières sont courtes et que tous ces joueurs, qui consacrent leur jeunesse à notre noble sport, devraient pouvoir, une fois leur carrière terminée pouvoir se reconvertir. Ce ne peut être en les payant des cacahuètes qu’ils pourront le faire, et vu la tendance, si on continue avec ces histoires de salary cap, plus ca ira moins ca ira. Il faudra soit stopper le mouvement à la baisse, soit trouver un autre système.

    J'aime 4
    J'aime pas 3
    • Bonnus2013 19 octobre 2022 at 21h- Répondre

      Le problème c’est que le rugby au niveau mondial est encore faible comparé aux sports que tu citent. Quand tu vois les faillites en Angleterre et les difficultés de certains clubs du top 14 et proD2 ça demande réflexion.

    • ST 19 octobre 2022 at 22h- Répondre

      D’accord avec toi. Le salary cap a porté ses effets mais maintenant, il ne faut pas aller plus loin.

      • Philou capitole 20 octobre 2022 at 06h- Répondre

        Lorenzetti et lemaitre pour un salary cap supérieur, rien d étonnant.

        J'aime 2
        J'aime pas 2
        • Caramelblut 20 octobre 2022 at 09h- Répondre

          Parce que tous les internationaux qu’il y a chez vous sont payés en saucisses et en violettes?

          J'aime 2
          J'aime pas 2
    • Hervé31 19 octobre 2022 at 22h- Répondre

      Le Handball des revenus attrayants ???? C’est une blague ….. Les seuls revenus attrayants possible sont à l’étranger….. Actuellement en Elite Homme seulement 3 clubs ont vraiment des moyens (en commençant par le club Qatari) et chez les femmes plus personnes depuis qu’ Armor a été mis en redressement. D’ailleurs où évolue la majorité de nos internationaux ??

      • Archibald 20 octobre 2022 at 09h- Répondre

        Je dis  » si on continue à baisser le SC » sinon pour les salaires du hand :
        le salaire moyen est à 767 500 € pour les 10 plus hauts salaires du hand et la tendance actuelle est à la hausse par contre.

    • l'Aveyronnais 20 octobre 2022 at 08h- Répondre

      Le salaire moyen en Top 14 est de plus de 20 000€ par mois, avec une marge de 10% pour les primes, droits à l’image etc .. Je ne parle pas des internationaux qui touchent vraiment plus.
      Pour ma part je trouve que c’est déjà un très bon salaire à l’heure actuelle. C’est sur que si le but n’est de plus travailler après 35 ans c’est pas suffisant. Mais pourquoi devraient ils ne plus travailler après 35 ans?

  6. Flat6 20 octobre 2022 at 01h- Répondre

    Il ferait mieux de militer pour avoir une équipe de rugby toulonnaise digne de ce nom plutôt que des clampins qui prennent 30 pions à chaque déplacement !

    J'aime 10
    J'aime pas 13
  7. marc 20 octobre 2022 at 08h- Répondre

    Il est marrant lui ! D’abord il se plaint de perdre du pognon avec le RCT, et ensuite il veut augmenter le salary cap donc dépenser encore davantage… Est-ce que ce serait pas là le seul moyen pour lui de rattraper sa grosse bêtise de mettre 10% du salary cap sur un seul joueur, un ailier qui plus est absent la moitié de l’année, et arrêter de se retrouver pieds et poings liés pour se renforcer à d’autres postes ?

    J'aime 3
    J'aime pas 1
  8. ritouclo 20 octobre 2022 at 08h- Répondre

    pas du tout d’accord avec vous, Mr. le Président!!!. Vous osez dire qu’il y a plus de monde au stade lorsque KOLBE joue ? FAUX! Il n’est là que rarement,et je vais au stade pour voir notre RCT gagner, pas pour voir un joueur grassement payé par vos soins, j’y vais pour voir un Waisea, un Serein, et d’autres qui mouillent le maillot!Vous etes certains que le public de La Rochelle est allé au stade pour voir Kolbe ? ou pour soutenir leur bonne équipe ?Je préfererais que vous nous parliez plus d’un ouvreur non jiff que vous avez pris et qui est mauvais, qui accentue notre quota non jiff, mais la plupart du temps vous ne faites aucun commentaire sur cela. Ce n’est pas la faute des entraineurs, ils n’ont personne en demi d’ouverture. Donc pour ma part aller au stade pour voir Kolbe, je pense que je vais rester sagement a la maison !

    J'aime 2
    J'aime pas 1
    • Bonnus2013 20 octobre 2022 at 09h- Répondre

      Tu as raison mais je pense qu’il est aussi mal conseillé pour les recrutements.

  9. PASCAL71 20 octobre 2022 at 08h- Répondre

    Donc diminution de salary cap et augmentation du crédit internationaux, en résumé augmentation du salary cap pour toulouse et diminution pour les autres; bienvenue dans la mafia cassoulet !

    J'aime 2
    J'aime pas 1
    • l'Aveyronnais 20 octobre 2022 at 11h- Répondre

      Répéter des phrases toute faites….

      La baisse du Salary Cap a été voté par les présidents des club de Top14 et de Prod D2
      C’est plutôt un acte démocratique.

  10. mm8320 20 octobre 2022 at 12h- Répondre

    Afin d’éviter un championnat déséquilibré + valoriser la formation et éviter à certains club formateur de se faire piller + tout en maintenant la possibilité de ponctuellement recruter un « top player » (bon pour les affluences et les audiences, donc bon pour l’économie du championnat…).

    Le bon compromis pourrait être le suivant :

    – Un SC à 10M€ comme prévu. Cela reste un plafond très élevé (calcul très théorique mais qui illustre que c’est un plafond largement suffisant : 10M€ / 35 contrats pros / 12 = plus de 23K€ bruts / mois pour chaque joueur en moyenne !). Tout le monde est au courant depuis suffisamment longtemps pour en tenir compte lors du renouvellement des contrats…
    – Mais il ne faudra pas aller plus bas, afin d’éviter un nivellement par le bas induit par une forme « d’égalitarisme » (qui n’apporte jamais rien de bon… dans tous les domaines…).
    – Sortir du SC les premiers contrats pro signés par les joueurs avec leurs clubs formateurs pour une durée limitée (disons 3 ans).
    – Et indemniser le club formateur à hauteur d’une indemnité minimale (disons entre 50 et 100K€) si un joueur formé en son sein signe ailleurs + intégrer cette indemnité au SC du club recruteur.
    – Enfin, lorsque l’économie du rugby et du Top 14 aura trouvé son équilibre (il semblerait que nous en soyons encore assez loin…), remettre sur la table la possibilité de recruter un « marquee player » (sous conditions, par exemple que le club souhaitant recruter un tel joueur n’ait pas eu un budget déficitaire au cours des 2 ou 3 saisons précédentes…).

    J'aime 1
    J'aime pas 1
    • marc 20 octobre 2022 at 16h- Répondre

      L’indemnité formation existe déjà, ça s’appelle le « rif ». Et le marquee player, il y a eu un vote l’année dernière et ça a été rejeté par la majorité des présidents de Top 14. Je les vois mal quasi tous changer d’avis en un an.

      J'aime 1
      J'aime pas 1
  11. HL1315 20 octobre 2022 at 14h- Répondre

    C’est d’un salary cap du rugby féminin dont j’aimerais entendre parler.
    Le retard avec les anglaises est flagrant.

    « Les meilleurs, ce ne sont pas seulement ceux qui sont favorisés par une règle de la Ligue mais ceux qui savent s’organiser pour être les meilleurs. »
    Chez les hommes, il y a du mieux.
    Chez les femmes, faudrait commencer par en parler.

    « Quand Cheslin Kolbe joue, on a plus de monde au stade et Canal + s’en réjouit. »

    C’est moins un problème de salary cap que de calendrier, avec un Top 12, Kolbe et tous les internationaux seraient plus souvent sur les terrains du championnat.

    « On a un Top 14 de plus en plus intense, beaucoup de blessés et moins de joueurs avec la baisse du salary cap. On a huit joueurs en moins dans notre effectif. »

    Le Top 12 est encore la réponse. Tu règles le problème des postes triplés pour faire face aux doublons donc de la masse salariale et du recours à des non jiffs internationaux plus sélectionnables ou qui renoncent à leur sélection.

    L’anonyme :

    « Il faudrait que les joueurs formés au club soient exclus totalement ou partiellement du salary cap, soit sur le premier c.ontrat pro, soit sur une durée limitée. »

    Pourquoi pas.
    En attendant, il y a quelque chose qui ressemble à cette idée avec les fonds d’incitation jiffs de la LNR, certes à un niveau de montants moindres :
    Prime de 220000 à 320000 € si quota jiff allant de 17 à > à 19.
    Cette saison c’est parti pour une prime de 0 pour le RCT c.ontre le maximum pour le ST, Pau, l’ASM, le Racing.

    Et prime de 1,6 millions à se partager en fonction du nombre de feuilles de matchs faites par les jiffs formés au club.
    Avec un nombre moyen de jiffs formés au club sur les feuilles de matchs du club autour de 10 pour l’ASM et le ST, ce devrait être une prime autour de 230000 €, la moitié pour un club comme le RCT si cette moyenne est autour de 5.

    Avec ces deux primes, le ST et l’ASM vont toucher plus de 500000 € c.ontre autour de 100000 € pour le RCT.
    Une bonne manière d’exploiter le règlement et d’anticiper la baisse du salary cap qui est annoncée depuis quelques saisons.

  12. Publicité