Le témoignage très émouvant d’un ancien joueur du Top 14 en dépression : « Regarde, tu n’es qu’une m*rde »

Le témoignage très émouvant d’un ancien joueur du Top 14 en dépression : « Regarde, tu n’es qu’une m*rde »

15 janvier 2023 - 11:14

5 Commentaires

Publicité

L’ancien pilier international Géorgien Anton Peikrishvili est entré en contact avec le Midi Olympique pour évoquer le sujet de la dépression.

L’ex-joueur du SU Agen et du Castres Olympique est rentré au pays en 2019, à l’issue de sa carrière.

Il affirme déprimer depuis plus de sept mois désormais.

Anton Peikrishvili explique les difficultés rencontrées par les joueurs de rugby après leur carrière professionnelle.

Il tire une véritable sonnette d’alarme. Extrait:

« Il y a sept mois que la dépression me ronge. Dès je ferme les yeux, il y a une voix qui martèle dans ma tête : « Regarde toi : tu n’es qu’une merde. Tu es fini. Depuis que tu as quitté le Top 14, tout le monde t’a oublié. Tu ne mérites pas de vivre ». Cette voix, ce type, je n’arrive pas à les faire taire. Je n’y arrive plus…

Je sais que beaucoup de joueurs souffrent du même mal que moi. Mais ils n’osent pas le dire. Il faut pourtant qu’un jour ou l’autre, la parole se libère. Quand j’ai lu l’interview de Paul Alo-Emile, j’ai eu envie de lui faire un câlin et de lui dire : « Nous sommes dans la même galère, mon petit frère ». »

Les clubs pros, ils sont tous à la pointe pour leurs entraînements : ils ont des analystes vidéos, ils nous collent des GPS sur la nuque mais ne nous aident pas, quand notre tête va mal. Moi, personne ne m’a préparé à l’après-carrière. Personne ne m’a dit que ce serait peut-être difficile : un jour, tu es sur le toit du monde au Stade de France et le lendemain, tu n’es plus rien. La plus grosse problématique du rugby, ce n’est pas les billets de Sébastien Chabal pour la Coupe du monde : c’est l’état mental des joueurs pros. 

Le monde du rugby pro est parfois dur, vous savez. On nous traîte comme des robots. Il y a de la violence, dans les vestiaires. Quand un coach te dit que tu n’es qu’un naze parce que tu as loupé un plaquage, tu charges. Combien de nuits blanches ai-je passé après avoir pris une branlée par un entraîneur qui me trouvait mauvais pour n’avoir pas réussi à courir trois kilomètres ? Je vous le jure : j’ai vu des joueurs en larmes après un debrief de match. Mais si tu en parles, tu passes pour un faible. »

Publicité

5 Commentaires

  1. Publicité

  2. lou paysan 15 janvier 2023 at 12h- Répondre

    ça devrait faire réfléchir les gonzes qui descendent ou insultent les joueurs sur les réseaux « sociaux »

    J'aime 28
    J'aime pas 1
    • Roro63 15 janvier 2023 at 14h- Répondre

      Pas besoin d’aller sur les réseaux sociaux, ici c’est pas mal non plus !

      J'aime 17
      J'aime pas 2
      • Mtm31 15 janvier 2023 at 15h- Répondre

        Un 63 qui vient faire la leçon ici. Quand on voit commentvton ckub à traité Lapandry et Cudmore va pisser ailleurs bougnat

        J'aime 1
        J'aime pas 10
    • mm8382 19 janvier 2023 at 13h- Répondre

      Réseaux sociaux, et le blog, aussi !

      Souvent, cela vole tellement bas, par bêtise ou parfois une pseudo « Toulonnitude » dont certains se revendiquent à tort et à travers… pour dénigrer sans arrêt et toujours plus joueurs ou dirigeants…

      Être supporter n’excuse pas tout et donne encore moins tous les droits !

      Bien le bonjour à marc et à ses groupies… qui comble de l’ironie, s’insurgent ensuite quand on ose les reprendre, les contredire ou se défendre face à leur dénigrement permanent et parfois, leurs insultes.

  3. Tomprice83 15 janvier 2023 at 13h- Répondre

    Le problème c »‘est qu’ils ne savent pas réfléchir….

    J'aime 10
    J'aime pas 1
  4. Publicité