Les Palois déterminés : « Si on ne finissait pas dans le top 8, ce serait une grande déception »

Les Palois déterminés : « Si on ne finissait pas dans le top 8, ce serait une grande déception »

8 juin 2024 - 17:36

0 Commentaire

Publicité

Ce samedi soir, Pau accueille Perpignan au Stade du Hameau dans le cadre de la dernière journée de la phase régulière du Top 14.

Si Pau ne peut plus atteindre le top 6, en revanche, les Béarnais veulent se qualifier pour la prochaine Champions Cup et donc finir dans le top 8.

Interrogé via La République des Pyrénées, le talonneur Palois Lucas Rey se confie. Extrait:

On a besoin de valider le travail qu’on a fait tout au long de cette saison et pour cela, il faut qu’on gagne demain. C’est l’objectif pour pouvoir être dans les places qu’on s’est fixées donc c’est compliqué de faire le bilan maintenant.

Si tu finis hors du top 8, à la 9e ou 11e place, au final tu auras fait comme l’année dernière, tu n’as rien joué de plus donc tu n’as pas forcément évolué même si comptablement ça sera un peu mieux.

Si on ne finissait pas dans le top 8, ce serait une grande déception. Et le dernier match déterminera nos chances. Elle n’est pas moche notre saison mais il n’y a que les résultats qui restent et si on finit à une place qui ne sert à rien, on n’aura pas laissé d’empreinte.

Je pense que tous les mecs ont envie d’aller chercher ça. Tous les mecs avaient aussi envie de se qualifier pour une première fois dans le top 6. Malheureusement, on n’a pas réussi mais on a tout donné pour et on donnera tout pour les années prochaines.

Il indique avoir des regrets concernant le top 6. Extrait:

Personnellement, oui. Parce qu’on n’est pas loin mais à l’arrivée, on n’y est pas… Et il y a des moments dans la saison, certains matchs – notamment le Racing parce que c’était le plus récent et celui qui déterminait un peu tout, – où on est passé à côté. C’est dommage.

Il y a ce match à Lyon, à Toulouse aussi où la fin est un peu frustrante, même si je pense qu’on a jeté toutes nos forces dans la bataille. Toulouse, ce qui fait chier, ce sont les deux dernières minutes où on a deux sorties de camp, où on se loupe un peu. Malgré ça, dans la partie, on s’est quand même bien envoyé. Il y a eu des assauts de Toulouse qu’on a bien défendu aussi.

Il regrette beaucoup la mauvaise phase retour du championnat. Extrait:

C’est emmerdant. J’aurais du mal à l’expliquer. Ce qui est sûr, c’est qu’on a fait un gros début de saison. Même dans le contenu : il y a certains matchs qu’on perd mais en faisant des grosses perfs. Il ne faut pas se mentir non plus, il y a eu la Coupe du monde. Est-ce que ça a eu un impact ou pas ? Je ne sais pas. En revanche, je sais que la période des fêtes, début janvier, nous a fait mal. Jusque-là, on faisait preuve de constance. On n’avait pas que des victoires. Mais même si on perdait, on sortait des gros matchs. Et à partir d’Oyo, on est un peu passé à côté. Ça a été plus alternatif, même dans le contenu rugby.

Publicité

0 Commentaire