Louis Carbonel : « Je mets tout sur mon dos, et c’est une erreur »

Louis Carbonel : « Je mets tout sur mon dos, et c’est une erreur »

17 février 2023 - 17:06

5 Commentaires

Publicité

L’ancien ouvreur du Rugby Club Toulonnais, Louis Carbonel s’est confié via Midi Libre pour évoquer le match de Montpellier à venir contre le LOU Rugby.

Ce-dernier explique avoir pleinement profité de la semaine de vacances pour se régénérer. Extrait:

« Elle est tombée à pic. J’ai pu recharger physiquement et mentalement. J’ai eu quelques petits pépins mais j’ai continué à jouer parce que je suis si content d’être sur le terrain. Mais là, ça faisait du bien de couper complètement.

C’est sûr que jouer tous les matches avec une telle intensité, disputer la Coupe d’Europe, c’est dur. Après, on ne demande qu’à jouer, on ne va pas se plaindre. Mais c’est vrai qu’aujourd’hui, jouer une saison complète devient de plus en plus compliqué parce que les temps de repos sont courts par rapport à la dureté des matches. C’est un autre niveau mais quand on voit l’intensité du match de l’équipe de France contre l’Irlande… Quand tu joues beaucoup, il faut optimiser ta récupération. »

Il affirme ne pas s’être entrainé pendant ses vacances. Extrait:

« J’ai l’habitude de rien faire sur mes périodes de vacances. On s’entraîne dur, on enchaîne les matches… Dès que je peux penser à autre chose, j’essaie de le faire parce qu’il y a des moments où on peut être dans une dynamique négative et ça peut miner le moral. »

Questionné sur sa réussite au pied qui fait défaut depuis quelques semaines Louis Carbonel réagit. Extrait:

« Je pense que c’est un enchaînement de tout. J’ai eu ce pépin avant les Ospreys (10-21) à l’adducteur, et à partir de là, j’ai un peu douté, perdu confiance dans ce secteur. C’est pour ça que cette semaine de vacances m’a fait du bien et j’espère repartir de plus belle jusqu’à la fin de saison parce qu’il y a des points à aller chercher.

C’est un travail que j’ai analysé sur ma semaine de vacances, surtout sur ma performance à Toulouse (23-9, deux échecs au pied). Mentalement, cet enchaînement de matches, je l’ai mal appréhendé. Vu que je suis un gagneur et que je peux avoir le sort du match entre mes pieds, je tombe parfois dans la négativité. Je mets tout sur mon dos, et c’est une erreur. À moi d’être plus positif, de penser à l’équipe. Je n’ai pas de doute, ça va revenir, mon pied n’est pas parti comme ça en quelques matches. »

Il affirme se mettre beaucoup de pression sur les épaules quand l’équipe perd. Extrait:

« Quand je perds, je me remets beaucoup en question, parfois trop. Le problème est surtout mental, c’est là-dessus que je dois bosser pour être performant sur une saison entière. »

Publicité

5 Commentaires