Nouveau rebondissement pour le club de Béziers !

Nouveau rebondissement pour le club de Béziers !

8 août 2022 - 14:56

7 Commentaires

Publicité

Depuis un an désormais, la mairie de Béziers est propriétaire du club de rugby, actuellement pensionnaire de la Pro D2.

L’été dernier, le maire de la ville, Robert Ménard expliquait pourquoi la ville avait décider de racheter le club. Extrait:

« La mairie a repris le club l’an passé parce qu’il fallait à ce moment-là apporter des garanties financières à la DNACG et maintenir le club en Pro D2. Si nous ne l’avions pas fait, l’ASBH aurait disparu de la carte du rugby professionnel, c’est aussi simple que cela. Pour tout vous dire, cela s’était même joué à 24 heures près, à l’époque… »

Reste que la ville de Béziers ne songe pas à conserver le club et s’est mise à la recherche d’un repreneur.

Robert Ménard s’explique encore. Extrait:

« Afin de réaliser le rachat, nous avions créé une société au sein de laquelle la ville est majoritaire. Nous possédons, en clair, 80 % des actifs du club. Jamais une ville n’était devenue propriétaire d’un club de rugby mais dans mon esprit, c’était transitoire. La ville n’a pas vocation à rester à la tête de l’ASBH. Je cherche donc un repreneur. »

Problème : depuis l’affaire des Emiratis il y a deux ans, tous les projets de reprise du club Héraultais se sont avérés foireux. Extrait:

« Depuis l’épisode des Emirati, j’ai vu arriver de l’étranger des investisseurs supposés, mais tout ça était du pipeau. »

Pour attirer des investisseurs, Robert Ménard promet de réévaluer les subventions collectives à 1,3 millions d’euros par an. Extrait:

« Je m’engage à ce que les subventions collectives, au moins les premières années après le rachat, restent les mêmes. Aujourd’hui, elles sont d’ailleurs évaluées à 1,3 millions d’euros par an. C’est énorme. On a mis un an à assainir les finances mais aujourd’hui, le club n’a plus le moindre passif. Par ailleurs, nous avions acheté l’an passé 60 % des actions pour un euro et il va de soi que nous ne ferons pas de plus-value dessus, si un investisseur se présente à notre table. »

Affaire à suivre…

Publicité

7 Commentaires

  1. Publicité

  2. Grumle 8 août 2022 at 16h- Répondre

    Comme quoi les économies d’argent public…

    J'aime 4
    J'aime pas 12
  3. Isidore 8 août 2022 at 18h- Répondre

    Cela représente au moins 60 emplois plus retombées économiques pour la ville même modestes
    C’est transitoire donc le repreneur paiera.
    C’est un club mythique !!
    C’est pas comme si les gens qui nous gouvernent, jetaient notre argent publique par milliards, pour strictement rien !!!
    il suffit de lire un peu les synthèses de la cour des comptes pour s’en rendre compte
    Pour ex: l’ecotaxe pour les camions coût finale pour la France et nos impôts 10 milliards alors que cela rapportent 6 milliards annuel en Allemagne

    J'aime 28
    J'aime pas 2
    • ST 8 août 2022 at 22h- Répondre

      Oui, merci à notre chère Ségolène nationale qui avec son courage politique a reculé devant une poignée de bonnet rouge.

      J'aime 17
      J'aime pas 1
  4. Larade 9 août 2022 at 08h- Répondre

    Ce club mériterait vraiment de survivre. Au même titre que Lourdes d’ailleurs qui végète difficilement en fédérale 2 avec ses 8 titres de champion de France ! Les mécènes sont rares à trouver, et les petites villes sans véritable économie périphérique, malgré parfois un club historique, sombrent dans l’oubli… Pour avoir joué à Lourdes (à l’époque où le club commençait à décliner) ça me fend le coeur de voir à peine 30 voitures aujourd’hui sur le parking, les jours de matchs… Le professionnalisme est passé par là. Il est loin le temps où l’on touchait 1000 Fr par match gagné et où on avait un emploi assuré à  »la ville » ou un bail de location de commerce en signant un contrat de joueur… Maintenant on parle de salaires à plusieurs milliers d’euros et de transferts en cours de contrat…

  5. ASMCA31 9 août 2022 at 11h- Répondre

    Ne pas faire de plus-value sur la vente du club serait stupide. Un repreneur malintentionné pourrait acheter le club avant de le revendre sans renoncer auxdites plus-values.
    Enfin, je n’apprécie guère ce club, alors au fond…

    J'aime 2
    J'aime pas 10
  6. DEGUN DES BASSES ALPES 9 août 2022 at 12h- Répondre

    Bonjour,
    de nous avoir battu en finale en 1972 à bordeaux, j’en garde une vilaine image, mais force est de constater que comme Toulouse aujourd’hui, Béziers a été un fleuron du rugby Français, mais hélas le professionnalisme est passé par là et . . . . .
    La couleur de la Mairie fait peur au repreneurs. Fort dommage.
    Par ce que

    J'aime 1
    J'aime pas 10
  7. Larade 9 août 2022 at 15h- Répondre

    La couleur de la mairie ????? Avec un Maire réélu au 1er tour (peu en France peuvent se vanter de cela… Ce qui traduit une satisfaction du plus grand nombre des électeurs de Béziers sur la politique menée lors du 1er mandat), je ne vois pas ce que les repreneurs aient à craindre ? C’est un projet solide qui manque à ces pseudo-repreneurs voila tout ! Et surtout le culot de s’installer dans une ville moyenne beaucoup moins sous le feu des projecteurs qu’une ville côtière ou une mégapole…

    J'aime 11
    J'aime pas 2
  8. Publicité